Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Wesley Clark met en doute l'héroïsme de John McCain et soutient Barack Obama

Marjorie Paillon le 30 Juin 2008 à 15:15

Sa figure de héros du Vietnam, c'est le fond de commerce de John McCain. Dimanche, sur le plateau de Face the Nation de CBS, l'ancien général Wesley Clark s'en est pris au mythe McCain. “Je ne pense pas que monter dans un avion de combat et se faire abattre soit une qualité pour devenir président." Une charge qui relaye celle d'un groupe de vétérans du Vietnam qui critique vivement les états de service du candidat républicain. Une démarche qui rappelle celle des Swift Boat Veterans for Truth qui avait coûté la présidence en 2004 à un autre ancien du Vietnam, John Kerry. La bataille des soldats reconvertis en politique est lancée.



pingnews.com, licence CC, flickr
pingnews.com, licence CC, flickr
Les quatre étoiles du général Wesley Clark ont fait de lui un des anciens militaires les plus distingués et écoutés sur la scène politique américaine. Ancien commandant en chef des forces de l'OTAN au Kosovo dans les années 90, il mène un parcours politique atypique, qui l'a mené du camp républicain au parti démocrate. Il a même fait campagne en 2004 pour l'investiture démocrate et a soutenu en 2008 une certaine Hillary Clinton. A l'heure de la réunification Clinton-Obama, Wesley Clark se positionne en soutien de poids du candidat démocrate, pour briguer, pourquoi pas, le poste de patron du Pentagone.

La meilleure défense en la matière étant l'attaque, il s'est lancé ce dimanche dans l'émission de Bob Schieffer, dans une diatribe contre John McCain, l'accusant à mots à peine voilés de ne pas avoir l'étoffe d'un président des Etats-Unis, à défaut de ne pas avoir celle d'un héros. " Il a été un des protagonistes du comité des forces armées au Sénat. Il a beaucoup voyagé. Mais il n'a jamais eu de responsabilités au sein de l'exécutif. L'escadron de la Navy qu'il a commandé n'était pas un escadron de guerre." Et vlan. Voilà l'image héroïque d'un McCain façon Top Gun écornée.

Wesley Clark n'est pas le seul à remettre en question le passé vietnamien du candidat républicain. La gauche américaine commence à mettre son grain de sel dans le dossier militaire de McCain. Une association de vétérans nommée "Vietnam Veterans against John McCain" propage par site Internet interposé rumeurs et interrogations sur le véritable comportement du capitaine McCain pendant la guerre. A-t-il collaboré avec les Vietcongs ? A-t-il trahi sa patrie en révélant le nom de ses camarades de combat ?
John McCain a déjà eu l'occasion de se justifier sur ces sujets. Oui, il a failli et signé des aveux arrachés par ses tortionnaires, au bout de cinq ans et demi de tortures dans les geôles d'Hanoï. Il ne se le pardonne toujours pas. " J'avais appris ce que nous avons tous appris là-bas. Chaque homme a un point de rupture. J'avais atteint le mien."

Quant aux attaques de Clark, le camp McCain n'a pas tardé à répliquer. Réponse du berger à la bergère : "Si Barack Obama veut mettre en question le service rendu par John McCain à son pays, il devrait avoir le courage de le faire lui-même et de ne pas se cacher derrière des officiers de liaison de sa campagne. S'il attend du peuple américain qu'il approuve un nouveau genre de politique, Barack Obama doit condamner ces attaques."

Il n'en reste pas moins que le vote de l'armée américaine aura un véritable poids dans l'élection de novembre. Bien qu'ils ne puissent pas déclarer ouvertement leur soutien à un des candidats, leur choix sera crucial. Les soldats voudront-ils d'un patriarche pour résoudre la question de l'Irak ou préfèreront-ils un changement radical ? Affaire à suivre...



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Maksim D. le 30/06/2008 19:16
"Wesley Clark [...] Ancien commandant en chef des forces de l'OTAN au Kosovo dans les années 90"...
Je ne pense pas qu'il soit donc le mieux placé pour discuter de ce qu'est l'héroïsme - Bien que je ne soutienne pas Mc Cain, au contraire.
L'OTAN a commis des crimes de guerre, aujourd'hui encore impunis, en Serbie.
C'est une honte.
Mc Cain et Wesley Clark sont aussi coupables l'un que l'autre.

2.Posté par Dougath le 01/07/2008 11:18
Très subjectif et pas très intello cette postion. Vous êtes obtus Maksim, on parle des qualités dont se prévalent les candidats et s'il est vrai que l'on peut attribuer tel ou tel acte de crime de guerre, selon qu'on est puissant, on peut tout aussi dire que partout où il ya guerre, fut-elle justifier, il ya crime de guerre. D'ailleurs, quelle querre est vraiment justifiée ? Suivez mon regard.
Donc Wesley ne dit que la vérité sur ce MC CAIN va-t-en guerre que l'Amérique voudrait oublier. Maintenant à vous de juger, car le patriotisme n'est pas de participer à la guerre en se faisant tirer dessus, mais plus en ne trahissant pas son pays ou ses compagnons de lutte. Si MCAIN l'a fait selon les isiunations, alors il devrait être sanctionné^par le peuple américain le 4 novembre prochain.
Dans tous les cas, l'Amérique veut tourner la page. MCAIN n'est pas la solution.

3.Posté par plm712 le 02/07/2008 07:59
Entre McCain et Barack Obama, ce sont deux points de vue, deux styles de gouvernance qui s'affrontent; chacun a construit sa défense ou son argumentaire politique sur du vécu - l'expérience personnelle réelle ou embellie-, des faits ou réalités socio-économiques du moment. McCain a construit son statut de présidentiable autour d'un fait de guerre. Hillary Clinton a essayé de se donner une stature de femme politique capable de braver le danger...Les médias se sont vchargé de démonter son héroïsme de salon. Avec courage, elle s'est excusée. Affaire classée.
Les propos de Wesley Clark tempèrent l'héroïsme de MCCain. En sa qualité de militaire de haut rang, Wesley Clark connait les dossiers de ses compatriotes militaires, héros du rayonnement des Etas Unis. Il trouve que les faits d'héroïsme de McCain sont exagérés et ne constituent pas une qualité suffisante pour lui permettre de briguer l'investiture suprême. Personnellement, je suis du même avis; parce qu'en matière d'héroïsme en temps de guerre, beaucoup de vaillants anonymes ont disparus au cours de combat ou sont défigurés à jamais ou sont restés dans l'ombre. Tous les kamikazes qui ont échappé à la mort n'ont pas brigué le trône royal.

4.Posté par Avembe le 02/07/2008 09:47
En tout cas la manière dont le général s'est exprimé a été très très maladroite...Lorsqu'un mec perd 5 ans de sa vie en tant que prisonnier de guerre
y a des choses qu'il faut éviter de dire sur son compte...ça s'appelle le respect.
Mc CAIN SAIT ce que signifie donner sa vie pour son pays et personne ne lui enlèvera cela...Alors j'espère que la prochaine fois ce fameux général réfléchira 30x avant d'élucubrer!!!!!!!

5.Posté par WalterS. le 03/07/2008 11:21
Je suis de ton avis que dans les propos de Clark, on peut percevoir un certain degré de manque de "respect" sur le passé de POW de McCain. Mais il serait plus exact de parler d'indécence. Cette indécence néanmoins va de paire avec la stratégie des républicians de vouloir exploiter à des fins électorales le statut de prisonnier (POW) de McCain, evidemment en l'enjolivant au maximum. Au contraire Clark a été très adroit dans ses propos et il n'a fait que faire une petite mise en garde aux adversaires pour leur faire comprendre qu'il y a des personnes qui savent toute la vérité et pourraient apporter des corrections à la propagande sur le héro que les républicains veulent organiser. En bon militaire Clark n'a fait qu'une petite attaque préventive.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains