Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Une casserole pour Huckabee?

Marjorie Paillon le 9 Décembre 2007 à 18:30

Mettre en quarantaine les malades du SIDA. Une idée que Mike Huckabee a défendue lors de sa campagne sénatoriale de 1992. Il a du s'en expliquer devant la presse ce week-end.



Source Flickr.
Source Flickr.
Tout remonte à 1992. Lors de la campagne sénatoriale, Associated Press demande aux candidats de répondre à un test de 229 questions. Dont une : que feriez-vous pour endiguer l'épidémie du SIDA ? Réponse de Mike Huckabee: "Si le gouvernement fédéral veut réellement faire quelque chose à propos du SIDA, nous devons prendre des mesures pour isoler les porteurs du virus." Autre recette du candidat, privilégier les financements privés et le charity business aux financements publics. Toujours dans le même questionaire, il juge l'homosexualité comme un risque pour la santé publique.

Des propos qui refont surface aujourd'hui, alors que Mike Huckabee est en tête des sondages républicains en Iowa. Il a du faire face aux questions des journalistes samedi lors d'un meeting en Caroline du Nord. L'ancien pasteur baptiste n'a jamais caché son désaccord envers les pratiques homosexuelles. Il l'a répété samedi soir : "L'homosexualité est hors des frontières des relations homme/femme et des traditions du mariage." Autre point qu'Huckabee a tenu à préciser, "nous n'étions qu'au début d'une crise il y a 15 ans. Nous en savons beaucoup plus aujourd'hui que dans les années 90." Pourtant l'administration républicaine de l'époque avait bel et bien commencé à prendre la mesure de l'épidémie. George Bush Senior avait même fait voter le Ryan White Act par le Congrès américain en 1990, soit deux ans avant les propos de Mike Huckabee.

Dans un communiqué de presse publié sur son site Internet, le candidat répond à la polémique en promettant de se battre contre le VIH et le virus du SIDA en développant les partenariats publics et privés et en financant la recherche. Il s'en tient pourtant toujours à la même ligne de défense. A l'époque, "ma préoccupation était la sécurité d'abord, le politiquement correct en dernier."

De ce point de vue là, Huckabee a réussi. Ce qui est aussi certain, c'est que l'ex-gouverneur d'Arkansas devient un candidat (très) dangereux, puisque la presse et ses concurrents n'hésitent plus à sortir les casseroles.


VOIR AUSSI : aids, mike huckabee, sida

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Yvon Thivierge le 10/12/2007 22:07
Pire, ce pasteur extrémiste entend toujours mettre en quarantaine non seulement les personnes sidéennes mais séro-positives aussi !
Il a décarcéré un violeur récidiviste à la simple demande de fanatiques anti-Bill Clinton parce que la violée aurait eu un lointain lien de parenté avec l'ancien président ! Il a gracié un nombre incroyable de criminels en faisant preuve d'un favoritisme et d'un népotisme époustoufflants. Et il refuse de s'expliquer sur ses morbides croyances religieuses !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains