Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

Toutes les inégalités n’offensent pas le candidat Barack Obama

Walter Benn Michaels le 16 Juillet 2008 à 14:15

L'universitaire américain Walter Benn Michaels a publié dans Le Monde diplomatique de juin un article critiquant le parti pris "sociétal" du candidat démocrate et son indifférence relative aux questions de classe et d'inégalités. Au moment où les partisans en France de la "diversité" et des politiques de discriminations positive "racialisent" le candidature d'Obama en le présentant avant tout comme un candidat noir, le débat porté par Walter Benn Michaels nous semblait devoir être poursuivi.



Toutes les inégalités n’offensent pas le candidat Barack Obama
Extraits :
Ainsi, la campagne de M. Obama est — et a toujours été — entièrement axée sur la question raciale, et notamment sur l’antiracisme en tant que politique progressiste. Tout au long des primaires démocrates, sa campagne a donné de l’aile supposée progressiste de son parti l’image d’un berger conduisant les Américains vers une société de plus en plus ouverte et égalitaire — pas seulement pour les Noirs, mais aussi pour les Asiatiques, les Latinos, les femmes et les homosexuels. Le problème néanmoins posé par cette image (et qui explique une part de l’attrait qu’elle exerce) est qu’elle s’avère trompeuse. Non pas au sens où des progrès extraordinaires (bien qu’incomplets) n’auraient pas été accomplis grâce à la lutte contre le racisme, mais au sens où ces progrès n’ont pas rendu la société américaine plus ouverte ou plus égalitaire.

On peut mesurer autrement l’étendue du problème. En 1947, 20 % de la population américaine recevait 43 % des revenus annuels. En 2006, après des années de luttes, souvent victorieuses, contre le racisme, le sexisme et l’homophobie, 20 % des Américains se partagent 50,5 % de l’ensemble des revenus. Les riches sont donc devenus plus riches. (...)

La lutte en faveur de l’égalité raciale et sexuelle — lutte dont le Parti démocrate des six derniers mois incarne le succès relatif — n’a, par conséquent, pas débouché sur davantage d’égalité économique. Elle s’est même révélée compatible avec une inégalité plus grande en la matière, et avec la formation d’une société plus élitiste (5). Au fond, cela s’explique : les combats antiracistes et antisexistes n’ont pas eu pour premier objectif de rendre la société plus égalitaire, d’atténuer, voire d’éliminer, l’écart entre l’élite et le reste de la société. Plus souvent, il s’est agi de diversifier l’élite, ce qui a contribué à la légitimer. (...)

C’est pourquoi des mesures comme l’affirmative action dans l’admission à l’université jouent un rôle symbolique aussi essentiel aux yeux des progressistes américains (6). Elles leur assurent que personne n’est exclu de lieux comme Harvard ou Yale pour des motifs liés aux préjugés ou à la discrimination. Et perpétuent ainsi le mécanisme essentiel d’exclusion, la richesse. Selon la remarque célèbre de Richard Kahlenberg, vous avez « vingt-cinq fois plus de chances de rencontrer un étudiant riche qu’un étudiant pauvre » dans les cent quarante-six établissements d’enseignement supérieur d’élite américains. Pas parce que les étudiants pauvres sont victimes d’une discrimination, mais parce qu’ils sont pauvres. Ils n’ont donc pas reçu le type d’éducation ni bénéficié des conditions matérielles qui leur auraient permis de postuler avec quelque chance de succès à l’admission dans des établissements prestigieux, encore moins d’y poursuivre des études.

Lire l'article complet sur le site du Monde diplomatique.
A noter : l'essai de Walter Benn Michaels "The Trouble with diversity" sera publié en France à la rentrée 2008 sous le titre "La diversité contre l'égalité" aux éditions Raisons d'agir.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains