Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Buzz

Si Barack Obama était John McCain, on verrait ça à la télévision...

Julien Landfried le 16 Septembre 2008 à 07:58

Tout est dans le titre :-)





VOIR AUSSI : barack obama, buzz, john mccain

Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par moorea34 le 16/09/2008 11:48
Heureusement Saint Obama, l'élu, le messie, le magnifique, le suprème est là pour écarter le mal incarné que représente Mc Cain....


Quand est-ce qu'on aura des analyses un peu objectives sur la blogosphère ??? Pas seulement un ramassis de vomissures sur McCain et de prosternations devant Obama ???

J'en arrive même souhaiter la victoire de Mc Cain tellement je trouve ça grotesque !!! Et pourtant, je suis (très) loin des idées républicaines !!!


2.Posté par dori le 16/09/2008 13:07
Moorea34, si vous etes loin des idees republicaines et que vous souhaitez la victoire de McCain alors vous etes soit raciste soit idiot.

3.Posté par Wonderchris le 16/09/2008 13:49
@moore
Andrew Keen se pose des questions sur ce sujet.

4.Posté par moorea34 le 17/09/2008 07:42
Il va se passer aux états unis la même chose qu'en France...
Remember Ségolène !!!!

Lassés que l'intelligencia médiatico-médiatique veuille lui imposer ses choix les électeurs feront exactement l'inverse de ce qu'on leur dira !!
En tout cas ceux ont passé les quinze derniers jours aux états unis ont bien senti cela j'en ai eu encore la confirmation hier... L'Amérique profonde votera Mc Cain, qu'on le veuille ou non.

Quant à Obama, son discours creux (I have a dream, Yes we can) ne peut pas lui pemettre d'être un candidat crédible... Il soufre hélas pour lui des même maux que Ségolène et va se faire étendre lamentablement, comme elle....

PS : j'ai ma carte au PS...

5.Posté par Cyrille le 17/09/2008 22:15
moorea: si vous dites ça, c'est que vous n'avez pas suivi, ou compris, grand chose à la campagne américaine.

Obama a beaucoup plus de substance que Royal. D'ailleurs, au passage, le manque de substance de Royal était aussi le manque de substance de son parti. Les Démocrates ont plus de choses à dire que le PS aujourd'hui.
Si les slogans un peu creux d'Obama ont pu semer le doute, la primaire longue et difficile qu'il a vécue les a totalement balayés: on ne peut pas résister à et vaincre la machine Clinton si on n'a rien dans le ventre. C'est toute la différence avec Royal. Le PS a vécu une primaire courte avec juste un ou deux débats qui ont déjà fait péricliter Royal. Elle n'aurait jamais tenu cinq mois de bataille au couteau sans s'écrouler.

Pour le coup, Royal ressemble beaucoup plus à Palin, dont l'étoile est déjà en train de flétrir.

Alors oui, Obama fait des grands discours. Comme Reagan, d'ailleurs, c'est d'abord un grand orateur. Là aussi, la différence est nette avec Royal, qui n'a pas tellement de charisme à ce niveau-là. Et ses discours sont articulés, c'est loin d'être du vide. Comme l'ont dit certains lors de son discours "A more perfect Union", il pense en paragraphes, pas en slogans. Encore une différence avec Royal.

Et puis, regardez les discours de McCain sur l'économie récemment, ces aller-retour, ses incohérences sur le sujet, et vous verrez qui manque de profondeur. Il n'a pas de discours rodé sur le sujet principal de l'élection, et ce à moins de deux mois de l'échéance! Une élection c'est une affaire de story-telling: Obama raconte les souffrances de l'américain moyen, il les met dans un contexte, leur donne une explication (même s'il fleurte parfois avec le populisme dans ses propositions). McCain, lui, ne sait toujours pas s'il doit dire que l'économie est en crise!

Alors oui, Obama est un intellectuel. C'est un libéral au sens américain du terme. Ce n'est pas le type auquel l'américain moyen peut s'identifier. En gros, c'est l'anti-Georges W. Bush. Et pourtant, il va gagner (sauf grosse gaffe) et c'est ça qui est le plus intéressant, parce qu'il défie le conventional wisdom sur les électeurs américains et tous les clichés sur l'amérique profonde qui ne dit rien mais n'en pense pas moins.

L'Amérique est en train de changer. Sans devenir une sociale-démocratie européenne (on en est loin), elle est en train de tourner la page de la révolution conservatrice reaganienne. A la faveur d'une crise importante, un peuple s'adapte, se prend en main, change. C'est ce qui est intéressant de regarder, et c'est pourquoi le phénomène Obama est important et passionnant.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains