Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Sarah Palin, le pitbull de John McCain, attaque Barack Obama

Marjorie Paillon le 4 Septembre 2008 à 09:57

Sarah Palin était attendue au tournant. Sur la scène du Xcel Energy Center, elle s'est livrée à un exercice d'équilibriste : balayer les rumeurs qui entourent sa nomination et imposer son style, malgré tout. John McCain peut-être rassuré, il a trouvé son chien d'attaque en la personne de Sarah Palin.



GOP, Picasa
GOP, Picasa
Pour faire taire les rumeurs, Sarah Palin a officié aux présentations entre le public américain et sa famille. Todd, le mari arrêté à 22 ans pour conduite en état d'ivresse et autrefois membre du Parti Indépendantiste d'Alaska, Track, le fils aîné de 19 ans, qui doit partir servir en Irak dans une semaine, Bristol, l'adolescente enceinte accompagnée pour l'occasion de Levi Johnston, le père de son futur enfant, Willow et Piper, ses deux autres filles. Et enfin Trig, né en mai dernier et atteint de la trisomie. Sarah Palin promet de se faire l'avocate des familles d'enfants "aux besoins spéciaux" à Washington.

Histoire d'enfoncer le clou, Palin adresse un message aux journalistes : "J'ai très vite appris ces derniers jours que lorsque vous ne faites pas partie de l'establishment de Washington, on vous disqualifie pour cette unique raison. Alors, voici un petit flash d'informations à destination des journalistes et éditorialistes : je ne vais pas à Washington pour obtenir leur approbation. Je vais à Washington pour servir le peuple de ce pays."

Le discours était truffé de petites piques pour tacler Barack Obama. "Je pense qu'être maire d'une petite ville, c'est un peu comme être éducateur social, à ceci prêt que vous avez de véritables responsabilités." Ou encore : "en politique, il y a les candidats qui se servent du changement pour promouvoir leur carrière. Et puis il y a ceux, comme John McCain, qui utilisent leur carrière pour promouvoir le changement". Le message est passé.

Sarah Palin, fière d'être le pitbull de la campagne républicaine, a enthousiasmé les militants et délégués rassemblés à Minneapolis. Reste à savoir si elle séduira au-delà des marges de son parti.

Retrouvez le texte intégral du discours de Sarah Palin ici.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Avembe le 04/09/2008 14:13
Euh...franchement ...y a pas de Noirs dans ce parti ou quoi?et Les asiatiques? les Latinos!!!non mais c'est quoi ce truc?
Et puis cette dame qui baratine sur l'abstinence alors que sa propre fille...
BWAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Puisque Bristol sa fille a pu choisir de garder le bébé , pourquoi n'accorde t'-elle pas le même droit aux autres filles et femmes de la nation?
et AUCUN mot sur l'économie, il faut seulement ABATTRE à tout prix le démocrate, on s'en fout de ce que vivent les gens on a suffisamment étalé notre compassion on revient à nos fondamentaux

2.Posté par Seymour le 04/09/2008 16:58
Il faut reconnaître que la petite a été bonne sur le coup et son discours trouvera un écho certain chez les républicains...
Mais l'élection va se gagner au centre et je trouve que le ton et la teneur du speech étaient un peu trop sarcastique, pitbull envers le camp adverse pour attirer justement ces électeurs qui votent dans ces swing states et dont le vote sera déterminant en Novembre.

3.Posté par Max le 04/09/2008 19:11
Merci de nous informer sur la convention républicaine, qui est vraiment sous-médiatisée en France, contrairement à la convention démocrate. Le fait que la majorité des Français (auxquels je m'associe) souhaitent ardemment l'élection d'Obama ne doit pas dispenser les journalistes de couvrir de manière égale les conventions des deux partis, d'autant plus avec le faible écart qui existe désormais entre Obama et McCain dans les sondages.

@Avembe:
N'oubliez pas que les républicains ont placé à la tête du département d'État (=les affaires étrangères, qui constituent sans doute l'une des plus importantes fonctions du gouvernement fédéral) deux Noirs depuis 8 ans (Powell et Rice).

4.Posté par Funnymine le 04/09/2008 21:18
Le vide du disourt de la Paline ma juste donné le vertige ! De la caricature, du grotesque, et zero proposition si ce n'est Obama il est méchant ! Je doute que les indépendants (je ne parle pas de ceux d'Alaska, hein?) irons s'engouffrer en masse dans ce fût de bêtise crasse.

Les réps en sont réduit à s'accrocher à leurs bastions les plus conservateurs et vont le payer cash !

5.Posté par Pharmaci le 04/09/2008 21:38
elle m'a l'air trop téléguidée cette "meuf"..elle n'est pas ferme,c'est bizard

6.Posté par Seymour le 04/09/2008 21:43
@Max
Les républicains ont placé Powell et Condi aux postes de Secrétaires d'Etat non pas parce qu'ils étaient noirs mais parce qu'ils étaient parmi les plus compétents de leur génération. Une nuance qu'il est bon de rappeler!



7.Posté par Funnymine le 05/09/2008 00:30
@ la rédaction Ilovepolitics.info

J'aurais bien aimé qu'on m'explique pourquoi le lien des commentaires n'apparait plus en bas des articles. Je suis obligé de cliquer dans "vos derniers commentaire" pour poster. What's the problem ?

Cordialement, Funnymine.


8.Posté par Gepeto le 05/09/2008 00:54
@max
"avec le faible écart qui existe dans les sondages" ?
Celui de CBS à 42-42, c'est une exception, au milieu de tous ceux qui mettent Obama à +6 /+8.
Alors évidemment, c'est lié à la convention, c'est temporaire, y'a rien de fait, blablabla, mais les écarts ne sont pas faibles ces jours-ci. (Et comme disait je sais plus qui : s'il a choisi Palin, c'est que ses sondages en interne sont pas bons du tout.)

Sinon, je trouve extraordinaire que les gens trouvent qu'elle a fait beaucoup mieux que ce qu'on attendait d'elle. Palin est connue pour son énergie, qu'elle a montrée, pas pour ses idées, qu'elle n'a pas montrées. Aucune interview depuis qu'elle a été présentée samedi, discours non écrit et simplement lu (bien)... Aucune difficulté !

9.Posté par ted le 05/09/2008 01:35
A voir absolument :)

Jon Stewart Annihilates Sarah Palin's Media Surrogates: http://ccinsider.comedycentral.com/cc_insider/2008/09/jon-stewart-ann.html

juste énorme.

10.Posté par Egfrow le 05/09/2008 08:09
The French Socialists can wish all they want for a USA victory of Barrack Hussein Obama. The USA does not cater to foriegn anti-Capitalistic sentiments. You will find most Americans do not share the French desire to have the USA as the world's leading entitlement check provider. Good luck with your fantasy wishes.

11.Posté par Max le 05/09/2008 13:38
@ Seymour:

Où avez-vous lu, dans mon message, que les nominations de Powell et Rice étaient dues à leur couleur de peau et non à leurs compétences?? Je me contentais de faire cette remarque à l'attention d'Avembe, qui se demandait pourquoi il n'y avait pas de noirs dans le parti républicain.

@ Gepeto:

Je n'étudie pas précisément l'évolution des sondages, et j'avais cru comprendre, dans les commentaires, que la tendance était au rapprochement entre Obama et McCain (sachant que la seule chose qui compte dans les sondages, ce sont les tendances). Bref, vous dites sans doute vrai, mais mon petit doigt me dit tout de même que cela sera de toute façon serré (je me souviens encore de l'annonce de l'élection de Kerry en 2004 au début de la soirée électorale...)

@ Egfrow:

I didn't know Obama was such a dangerous communist... Having said that, I share your hope for the election of McCain, who will prevent America from becoming a socialist and muslim country... (lol).

12.Posté par yves le 05/09/2008 15:26
Qui va alors savourer au changement promis par mc cain?ce n'est pas à 72 ans qu'on va faire le changement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains