Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Romney remporte le Michigan et l'Arizona, mais a-t-il gagné pour autant?

le 29 Février 2012 à 09:02

Les paris étaient ouverts jusqu'au dernier moment. Mitt Romney empoche le Michigan avec 41% des voix à l'issue d'un scrutin serré et s'arroge confortablement 47% des suffrages en Arizona. Mais Rick Santorum reste en embuscade. L'ex sénateur de Pennsylvanie mord sur les terres du modéré en catalysant 38% des voix au Michigan. Et surtout sur ses chances de devenir le nominé incontestable du Parti républicain.



Pour Romney, une victoire est une victoire. Vraiment ?
"Nous avons gagné de peu, mais nous avons gagné et c'est tout ce qui compte". C'est la phrase à laquelle Mitt Romney tente de se raccrocher au lendemain des primaires de l'Arizona et du Michigan. Si les 29 délégués de Phoenix lui reviennent avec une franche victoire, la situation est plus complexe dans le Wolverine State. Au Michigan, Romney jouait à domicile, mais a vu sa marge se réduire à mesure que Rick Santorum déployait une stratégie de drague ouverte de l'électorat démocrate. Résultat : le modéré devance l'ultra conservateur de 3 points seulement. Les 30 délégués de l'Etat se répartissent donc proportionnellement entre les candidats.

Contrairement aux discours prononcés lors de ses précédentes victoires, Romney ne s'adresse pas en premier lieu à Barack Obama. Pour cause : il doit d'abord montrer patte blanche auprès des composantes de plus en plus divisées de l'électorat républicain. En somme, reconquérir son statut d'opposant incontestable face au président démocrate.
Pour y parvenir, Romney doit convaincre par une bonne performance dans les Etats du Sud et le toujours dangereux Swing State de l'Ohio, qui votent la semaine prochaine lors du Super Tuesday. Mais surtout montrer son empathie auprès des électeurs : la tactique consistant à faire de Romney l'incarnation du 1% d'Américains ultra-riches semble marcher auprès de la base républicaine.

Santorum dans les starting-blocks pour le Super Tuesday
Pour Santorum l'enjeu est double jusqu'au Super Tuesday. S'il veut capitaliser sur son score du Michigan, il doit pousser Newt Gingrich à la sortie de course pour s'adjuger ses délégués et s'imposer comme le seul candidat ultra-conservateur. Et montrer que sa candidature est un point fort pour porter les Etats du Sud, toujours favorables aux Républicains en Novembre. Aussi, il joue sur sa "différence" pour renforcer l'élan de ses supporters : être le candidat anti establishement que les pro Tea Party pourraient plus facilement adopter qu'un Mitt Romney.

La semaine se transforme donc en marathon. Les candidats républicains vont devoir continuer à sillonner les 10 Etats appelés aux urnes mardi prochain. L'Ohio, l'Idaho, le Massachusetts, le Vermont, le Dakota du Nord, l'Oklahoma, la Géorgie, la Virginie et le Tennessee se prononceront lors du traditionnel Super Tuesday, où 416 délégués sont en jeu. Pour l'heure, Mitt Romney affiche 165 délégués au compteur, Rick Santorum 44, Newt Gingrich 38 et Ron Paul 27.
Malgré tout, la route jusqu'à la nomination est encore longue. Les résultats de cette nuit donnent un fois de plus l'impression d'un parti à la dérive, profondément divisé entre les composantes irréconciliables de son électorat. Et si Romney devait finalement accéder à l'investiture du GOP, il serait un candidat affaibli par l'éparpillement de son courant politique. Du pain béni pour Barack Obama ?



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math

Marjorie Paillon
Co-fondatrice et rédactrice en chef d'Ilovepolitics.info, Marjorie Paillon a couvert la course à la... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains