Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

Que peut apporter Hillary Clinton à Obama ?

B. Courmont le 24 Novembre 2008 à 13:52

Par Barthélémy Courmont, chercheur à l'IRIS, en partenariat avec contre-feux.com. Hillary Clinton sera probablement la future Secrétaire d'Etat de la première administration Obama. Si son expérience est indiscutable, leurs visions opposées sur certains dossiers de politique étrangère et leurs fortes personnalités suscitent de nombreuses interrogations.



Barack Obama regardant Hillary Clinton s'exprimer lors de la convention démocrate d'août 2008, flickr, compte BarackObama, licence CC
Barack Obama regardant Hillary Clinton s'exprimer lors de la convention démocrate d'août 2008, flickr, compte BarackObama, licence CC
Les rumeurs vont bon train sur la nomination du futur Secrétaire d’Etat américain. A cet égard, le nom d’Hillary Clinton revient de façon insistante, au milieu d’autres choix possibles, comme Richard Holbrooke, Chuck Hagel, Richard Lugar, John Kerry ou Bill Richardson. Jusqu’à éclipser les autres nominations importantes, comme celle d’Eric Holder comme Attorney General. La raison : le profil de l’ancienne First Lady, et les interrogations sur ce qu’elle pourrait aporter à l’administration Obama.

Une expérience indiscutable
Hillary Clinton bénéficie d’une expérience importante sur la scène internationale, attestée par ses huit années passées aux côtés de son époux à la Maison-Blanche, et le siège de sénateur de l’Etat de New York qu’elle occupe depuis janvier 2001. Elle a d’ailleurs constamment mis en avant son expérience sur les questions internationales à l’occasion des Primaires démocrates, raillant au passage, et sans succès, l’inexpérience et la naïveté de son principal adversaire : Barack Obama. En la choisissant pour prendre la relève de Condoleezza Rice, Barack Obama privilégierait cette expérience, qui sera utile sur les fronts (Irak et Afghanistan), mais également sur les dossiers sensibles (Iran, Corée du Nord, Proche-Orient).

Les défis qui attendent la diplomatie américaine sont nombreux, et le nouveau président aura besoin d’un Secrétaire d’Etat expérimenté. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant de constater qu’aux côtés d’Hillary Clinton figurent des personnalités de poids dans les options possibles, et Hillary Clinton est même paradoxalement la moins expérimentée de tous les candidats.

A la pêche aux soutiens démocrates
Le choix d’un Secrétaire d’Etat par Barack Obama, quel qu’il soit, s’inscrit avant tout dans une logique de politique intérieure, et dans une volonté de rassemblement. A cet égard, le choix d’Hillary Clinton apporterait à Barack Obama un soutien de poids auprès des "clintoniens", et lui assurerait une plus grande représentativité de l’électorat démocrate, en contentant ceux qui avaient soutenu l’ancienne First Lady dans les Primaires. Sur ce point, gageons que même si Hillary Clinton décline finalement l’offre, Barack Obama sera parvenu à rassembler derrière lui le clan Clinton de façon plus nette encore que lors de la dernière partie de la campagne.

Politiquement, la proposition faite à Hillary Clinton est donc un excellent choix dont les conséquences seront nettes à l’occasion de débats avec le Congrès, où l’administration aura besoin d’un soutien important pour valider d’importantes réformes, ou même à l'horizon 2012.

Une vision différente des relations internationales
Sur plusieurs dossiers importants, les deux anciens adversaires des Primaires démocrates défendent des stratégies opposées. Hillary Clinton a voté pour la guerre en Irak en 2002, elle est aujourd’hui opposée à un retrait précipité, et semble ainsi plus pragmatique que le nouveau président américain sur ce dossier sensible. Elle a par ailleurs vivement critiqué le souhait d’Obama d’engager un dialogue sans conditions avec les dirigeants de régimes hostiles à Washington, notamment l’Iran. En optant pour la piste Clinton, Obama confirmerait ainsi son souhait de ne pas opérer de virage trop net sur les grands dossiers de relations internationales, se réservant quelques décisions importantes (comme la fermeture de Guantanamo ou de nouvelles dispositions contre la torture), et gérant dans le même temps les dossiers en cours avec prudence, en privilégiant une approche pragmatique.

Ainsi, avec Hillary Clinton au Département d’Etat, les craintes de voir certains courants néoconservateurs influencer la politique étrangère américaine, évoquées à l’occasion de la campagne électorale, se dissiperaient.

Deux personnalités qui pourraient s’affronter ?
Au-delà des interrogations sur les stratégies défendues par Barack Obama et Hillary Clinton, la question de leurs personnalités est également posée. Malgré le soutien de la sénatrice de New York au nouveau président dans les dernières semaines de campagne, les Primaires ont aussi laissé des séquelles, et soulèvent des interrogations sur ce que pourrait être la relation entre le chef de l’Exécutif et le chef de la diplomatie américaine. A cet égard, notons cependant que Barack Obama privilégie un style présidentiel collégial, qui s’appuie sur de nombreux collaborateurs, et privilégie le dialogue, plutôt qu’un style plus fort dans lequel il assumerait toutes les décisions.

Le choix d’Hillary Clinton, qui supposerait de laisser une marge de manoeuvre importante à l’ancienne First Lady, viendrait donc confirmer ce style, déjà expérimenté avec le choix de Joseph Biden, autre personnalité expérimentée et influente dans le parti démocrate. En d’autres termes, plus qu’une confrontation, un dialogue s’imposerait dans le cas d’une nomination de Madame Clinton.

En partenariat avec contre-feux.com.





1.Posté par Albertfrank le 24/11/2008 14:08
Si Clinton est nommée, un des leitmotiv d'Obama : "Le changement" aura déjà été pris en défaut, avant même qu'il ne soit effectivement Président.


2.Posté par FABIEN CHIZA le 24/11/2008 16:04
Nous ,congolais et congolaises ,nous avons peur de la nomination de Hillary clinton aux affaires etrangeres americaine.comme il est connus de tout les monde que son mari l.ex president des etats unis est l.ami personnelle de l.homme qui est entre de tues des millions des congolais a la personne du president KAGAME du Rwanda.
nous croyons que Hillary devrait d.abord se renseigne sur l.histoire des ce deux pays .au lieu et avant de tombe dans les pieges de KAGAME.
je vous remercie.

3.Posté par dresdes le 24/11/2008 16:04
tres bonne uestion,je me la pose depuis que l'on parle de HC comme sécrétaire d'état

Une expérience indiscutable?
femme d'un ancien président, sénateur de New York ,suffit-il?comparé à condi rice dont le cursus universitaire nous dit tout

A la pêche aux soutiens démocrates?
la victoire de obama c'est la victoire du clan kennedy donc reprise du monopole démocrate


Une vision différente des relations internationales?

je suis d'accord avec vos arguments ,ce qui m'amène à penser qu'elle n'est pas à sa place

pour le dernier paragraphe, je dirais que BO favorise plus l'expérience aux changement ..... gouvernement clinton bis?

4.Posté par rico le 24/11/2008 21:10
Hillary était prévisible dans la future administration. La manière dont elle a soutenu Obama (*) alors même que Mac Cain lui faisait de l'oeil me laissait à penser qu'elle serait mise en avant une fois l'élection gagnée, et qu'Obama lui en avait donné les garanties.
En lui offrant la réforme de l'assurance santé qu'elle prône depuis si longtemps ou par un poste essentiel: apparemment, c'est le deuxième cas de figure.

Perso, le choix ne me fait pas franchement tripper, mais il n'est pas bête. L'expérience de l'ex 1st Lady se matérialisant par des réseaux et une autorité naturelle que certains ici ne semblent pas soupçonner. Par ailleurs, celui qui aurait été tenté de tester Obama le sera moins de tester Clinton, que l'on sait rompue aux gants de boxe.

Alors oui, l'argument du changement en prend un coup, (un nième) mais celà fait des mois que l'on pouvait pointer la liste de concessions, reculs et volte-faces d'Obama, le nécessaire pragmatisme qui attend tout élu et le caractère totalement éculé de ce thème de campagne. Si à ce stade là certains rêvent encore, ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux mêmes.


(*) Au passage, quand on compare à la situation au PS...

5.Posté par Avembe le 24/11/2008 23:03
je n'ai absolument AUCUNE confance en cette femme ,AUCUNE.!!!!..elle va tout faire péter!!!!!!!!!!!!!!
tout simplement parce qu'elle veut être présidente...elle n'a donc AUCUN intérêt à ce que Obama réussisse...C Bill Richardson qui aurait du prendre ce poste!!!!!!!!!!!!

6.Posté par pili pili le 25/11/2008 17:16
Moi non plus je ne suis pas chaude pour que Hillary soit secrétaire d'état, je préfère la vision des relations internationales de Omaba que celles de Hillary.

Non, je trouve que ça ne colle pas. Elle devrait avoir un autre poste dans l'administration Obama, mais pas celui de secrétaire d'Etat. Un autre poste svppppp!!!

Elle risque de tout gâcher pour le renouveau que Obama veut apporter!!!

7.Posté par annegc1 le 26/11/2008 16:03
Il ne faut pas oublier que tout secrétaire d'Etat qui se respecte se doit... d'appliquer la politique de son président. Il ne faut pas croire que sous prétexte qu'elle s'appelle Hillary Clinton, ça ira différemment.
Et comme certains de ses plus illustres prédécesseurs l'ont démontré, il est plus facile de gérer un élément fort de son parti à l'intérieur de son Administration plutôt que de le laisser mener son propre courant au sein du Congrès.
Enfin, personne n'ignorait que s'il était élu Obama nommerait dans son Administration, des membres avec de l'expérience, bi-partisans et nouveaux... J'imagine d'ailleurs que ceux qui reprochent à Obama de vouloir nommer des acteurs d'expérience, lui auraient tout autant reprocher le fait éventuel de ne pas en nommer...

8.Posté par Rene FL le 27/11/2008 21:41
Pourquoi s'inquieter tant que ça de la nomination d'Hillary, c'est un choix tout à fait logique, une certaine experience internaionale, un grand reseau de connaissance, une autorité à ne plus demontrer, et aussi une grande voix dans le paysage politique americain.
Beaucouq de gens doivent atterir. Ils font comme si Obama est trop ideal pour Clinton, mais arretez unpeu !!! D'ailleurs, là n'est pas même pas la question, elle va suivre le programe de son chef et president, il en va meme de sa propre credibilité. Dans son soutien à la campagne à Obama, elle à demontrer à quelle point, elle pouvait etr politiquement professionel. Et c'est la chose la plus importante ici, après que tu es passé le test de transparence. Elle a des ambitions presidentielles? Si oui, ca ne peut pas etre pour 2012, car il y aura encore plus de chance qu'elle se planque aux primaires.

Obama et Clinton eux seuls savent ce qu'ils ont conclu comme accord pendant la campagne, mais le resultat aujourd'hui d'Hillary en poste de secretaire d'etat est toute à fait logique. Et elle n'aura pas de difficulté à rencontrer n'importe quel dirigeant mondial, dans un certain point de vue, c'est même un choix ideal.

Et pour ceux qu'ils pense qu'elle pourrait faire de l'ombre à Barack, eh bien c'est aujourd'hui difficelement envisageable. Barack sa popularité n'a cessé de monter, et il pourra monter à un point ou celle d'Hillary ne va probablement jamais atteindre; et je pense qu'elle en est consciente de ça. Hillary est tres populaire presque partout, mais Barack c'est la Rock-star partout!!!

Pour ceux qui disent s'inquiter par rapport aux relations de son mari, oubien ceux qui critique ses nombreux choix ex-clintoniste (qui vont tres rapidement devenir Obamiste) eh bien , une fois de plus, faut descendre sur terre; c'est la politique ces differences; et Obama a besoin des gens hautement qualifiés autour de lui, Vous vouliez qu'il fasse son casting ou? dans le Bronx? Il va ou il ya la competence et s'assure que tu aies un background assez propre pour le representer. Mais la vision du changement (pour ceux qui sont concernés)comme il a si bien dit viendra de lui.

Je ne suis pas personellement plus heureux que ça du choix d'Hillary, mais je trouve que c'est un choix logique et pragmatique, et je prefere avoir un president pragmatique.
Et pour ceux qui aujourd'hui essaient d'opposer ou de copamparer ces deux personalités...oubien qui le feront...eh bien je pense qu'ils perdent leur temps.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains