Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Pourquoi Hillary Clinton a perdu son conseiller stratégique

Marjorie Paillon le 7 Avril 2008 à 22:45

Mark Penn, le conseiller politique et grand ordonnateur de la campagne d'Hillary Clinton, a été obligé de se retirer ce dimanche. Un conflit d'intérêt l'opposait à sa candidate. Mark Penn, PDG de la société Burston-Marsteller dans le civil, compte parmi ses clients l'Etat Colombien. Il a du satisfaire la demande de Bogota de favoriser l'adoption du traité de libre-échange américano colombien. Or, Hillary Clinton s'est opposée au dit traité. Le départ de Penn porte un nouveau coup dans les rangs de la candidate démocrate. Les explications en images d'Associated Press.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par mike le 08/04/2008 08:59
comment une femme qui avait tous les pronostiques en sa faveur s'est t'elle retrouvé à attaquer son propre camp pour assurer sa survie? c'est pathétique....

2.Posté par Smoby le 08/04/2008 11:52
AFP, 8 avril

Les rumeurs sur un "ticket" républicain John McCain-Condoleezza Rice à l'élection présidentielle de novembre vont bon train aux Etats-Unis, malgré les démentis du candidat à l'investiture républicaine et de la secrétaire d'Etat américaine, qui se dit "pas intéressée".

Dans une récente interview accordée au Washington Times, "elle a dit: je ne suis pas intéressée. C'est l'heure du sang neuf", a-t-il ajouté. Mme Rice, qui est professeur de Sciences politiques à l'Université de Stanford, en Californie, a toujours dit qu'elle avait la ferme intention de revenir à l'enseignement. Mais une série d'interventions récentes a relancé les rumeurs sur ses ambitions.

Fin mars, elle a participé à une réunion présidée par un responsable du courant conservateur du parti républicain, Grover Norquist, où on lui a demandé si elle accepterait de se présenter à la vice-présidence. Selon plusieurs témoignages, elle n'aurait pas refusé clairement.

Dans l'interview au Washington Times, publiée deux jours plus tard, elle a assuré "ne pas faire de politique". Mais au moment où un démocrate noir (-en fait il est metisse-), Barak Hussein Obama, est un candidat sérieux à la présidentielle, elle a souligné que les Etats-Unis étaient un pays "remarquable" où une femme noire comme elle pouvait être secrétaire d'Etat, un poste occupé il y a plus de deux siècles par un planteur propriétaire d'esclaves, Thomas Jefferson.

3.Posté par René le 08/04/2008 11:56
On en parle pas ici, je le mets donc sur ce sujet.
Les medias sortent la rumeur d'un ticket McCain-Rice!

Si ce ticket est, est- ce qu'il ne serait pas le meilleur atout coté republicain? On a beau chanté que les apparences ne comptent pas, mais en politique, il n ya rien qui ne compte plus que ça.
Condy Rice represenerait unpeu à elle seul toute la surperficielle particularité qu'a chacun des candidats democrates : à savoir n'etre pas de race blanche et etre une femme.

Ce serait à mon avis un choix strategique pour les republicains. C'est pour ça que j'ai l'impression que ce sont eux qui lancent cette rumeur pour unpeu mettre la pression sur Rice qui avait annoncé vouloir se retirer pour laisser la place à du sang neuf.

En plus du fait que McCain ne representerait pas fondamentalement ce "sang neuf"; Condy avait très apprecié le discour de Barack sur la question raciale, et verait elle aussi un grand pas en avant dans la politique americaine si ce dernier serait élu.

4.Posté par Smoby le 08/04/2008 11:58
Reuters, 8 avril

Hillary Clinton, candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine, a exhorté lundi le président George Bush à boycotter les cérémonies d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin en août prochain si la Chine ne progresse pas sur le plan des droits de l'homme.

Dans un communiqué, Clinton justifie son appel par les violents accrochages survenus au Tibet et par une quasi-absence de pressions de la Chine sur le Soudan pour mettre fin au "génocide du Darfour" (-les attaques des milices arabes janjawid contre les populations noires on continue ce week-end, aujourd'hui plusieures ONG ont denonce "les viols des femmes et enfants" au Darfour).

Clinton est allée plus loin que la présidente de la Chambre des Représentants, la démocrate Nancy Pelosi, qui la semaine dernière avait demandé à Bush de garder sur la table l'option d'un boycottage de la cérémonie.

"J'encourage les Chinois à profiter de cette occasion pour être à la hauteur des aspirations humaines universelles de respect des droits de l'homme et d'unité, des idéaux qu'incarnent les Jeux olympiques", a déclaré la sénatrice de New York.

L'adversaire de Clinton dans la primaire démocrate, Barack Hussein Obama, s'est dit lui aussi troublé par les événements au Tibet et a fait part de ses inquiétudes à Bush, mais il n'a pas appelé le président à boycotter la cérémonie d'ouverture des JO.

5.Posté par hadya le 08/04/2008 14:37
Clinton ou une équipe d'amateurs comme dirait mon ami Moby. Penn en est le dernier exemple d'une très longue liste......

Quant à l'appel au boycott, Hilliar ne s'était jamais exprimée avant et veut seulement faire oublier ses désastres d'incompétence de sa campagne....

De toute façons, qui va croire à l'avenir à un traitre mot de ce qui sort de sa bouche après la Bosnie et son horrible mensonge sur cette femme morte à cause de son soi-disant manque de couverture sociale?

Cette femme est horrible......Elle se sert à présent du malheur des autres pour promouvoir sa candidature......Un vrai monstre comme dirait Samantha.....

6.Posté par René le 08/04/2008 22:59
"Une fois de plus, l’affrontement démocrate se recentre autour de la guerre en Irak. Comme on peut le voir dans ce reportage, la guerre des mots fait rage entre Hillary Clinton et Barack Obama. Cette fois-ci , celle-ci est axée sur le fait de savoir, quel est le premier à s’être véritablement opposé à la guerre en Irak ? Selon la candidate, elle a été la première à s’opposer au Sénat à la guerre en Irak. Toute opposition à la guerre en dehors du cadre de la chambre parlementaire ne devrait pas être comptabilisée. Une vision que ne partagent pas le camp adverse et certains journalistes."

Hilary est trop forte... lol

7.Posté par Billy Colny le 09/04/2008 08:55
Is the Hillary Clinton campaign being deliberately sunk?

F. William Engdahl
Global Research
April 8, 2008

American Presidential politics are at best a cynical business. The outcome is typically determined, at least since the ill-fated campaign of George McGovern in 1972, by major corporate lobbyists and behind-the-scenes money interests who have little interest in national issues other than their own. Now, with the sudden departure of Hillary Clinton’s main campaign strategist, Mark Penn, it is clear that the powerful interests originally backing Clinton have decided to end the game with her.

http://www.infowars.com/?p=1387

8.Posté par annegc1 le 09/04/2008 10:12
Le problème d'un ticket McCain/Rice, c'est que McCain ne pourra pas se démarquer du calamiteux bilan de l'administration Bush en prenant avec lui l'une de ses plus visibles représentantes. Et, du coup, il pourrait faire fuir les indécis et les indépendants qui détiennent en général les clés de l'élection.

POur ce qui est de Penn, cela montre une fois de plus l'amateurisme de la campagne Clinton. Mais ce qui m'embête encore plus c'est qu'officiellement il n'est plus le stratège en chef de la campagne de sa protégée, mais comme il est toujours au sein de cette campagne, rien ne l'empêche en coulisses de continuer à tenir ce même rôle...

9.Posté par hadya le 09/04/2008 13:25
Annegc, voilà pourquoi Hilliar montre une fois de plus qu'elle se fout du peuple......Penn est parti mais en fait pas vraiment......

10.Posté par rico le 09/04/2008 20:52
Il faut aller se documenter un peu sur cette affaire, parce que dit comme ça, c'est la porte ouverte à tous les fantasmes.
Et les fantasmes des obamaistes, c'est Clinton en méchante "amateur".

Lien Wikipedia, suivre la 13eme note (ici).

Cette histoire s'apparente à un mirroir de l'affaire du mensonge d'Obama sur l'accord du libre échange. Les leaders démocrates sont contre, un de leur proche prétend ou mise sur le contraire à l'étranger.
Au final, Mark Penn n'est plus dans l'équipe Clinton, ce qui entérine l'opposition de la candidate à ce traité... ou au moins la rend plus crédible que celle d'Obama qui n'a pas désavoué Austan Goolsbee.

Hadya:
Des morts du fait du manque de couverture sociale aux USA, c'est aussi évident que le nez au milieu de la figure. Regarde ici :
La moindre visite de routine chez un généraliste est facturée 200 à 300 dollars !

A moins de confondre les USA avec Dysneyland, ce ne sont pas que les enfants qui ont besoin d'être soignés.

11.Posté par JEFF le 11/04/2008 11:39
Le problème avec Hillary,c' est la honte d' abandonner en faveur d' Obama,elle qui avait touts les pronostiques en sa faveur.Pour gagner du terrain en voulant montrer qu' elle reste attacher à ses convictions profondes en engageant un bras de fer avec son conseillé, elle a fini par le perdre ce qui ne fait que la précipiter davantage dans sa chute par ce que le media a recuperé cette affaire. Elle qui avait traité Obama d' inexpérimenter, au contraire, c' est elle qui a plus etalé son inexpérience au grand jour et sa manque de maitrise

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains