Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Polémique Ferraro : Barack Obama doit-il son succès politique à sa couleur de peau ?

Marjorie Paillon le 12 Mars 2008 à 00:38

Après l'affaire Power et ses monstrueuses conséquences, voici la polémique Ferraro. Cette fois-ci, la tempête vient du camp Clinton. Géraldine Ferraro, une de ses figures de proue, a émis l'idée selon laquelle Barack Obama devrait son succès du moment à sa couleur de peau. La campagne du sénateur de l'Illinois a immédiatement répliqué.



Geraldine Ferraro est une femme politique active qui n'a pas sa langue dans sa poche. Féministe de la première heure, elle a gagné ses galons de légende du Parti démocrate en devenant la première femme à être nommée vice-présidente lors d'une campagne présidentielle. C'était en 1984 lors du duel Walter Mondale vs Ronald Reagan.
Aujourd'hui reconvertie en consultante politique pour CNN ou Fox News, la prêtresse des Donkeys s'investit dans la campagne d'Hillary Clinton. Elle est passée maîtresse dans l'art de lever des fonds et des soutiens financiers pour la sénatrice de l'Etat de New York.
Seulement, voilà. Au cours d'un meeting de fundraising, Geraldine Ferraro s'est hasardé à une comparaison malheureuse. Selon elle, Barack Obama doit sa qualité de favori du moment au fait qu'il soit noir.
"If Obama was a white man, he would not be in this position. And if he was a woman (of any color) he would not be in this position. He happens to be very lucky to be who he is. And the country is caught up with the concept."

Une façon d'ethniciser sa candidature qui a déclenché les foudres de David Axelrod. Le directeur de campagne d'Obama a fait pression sur l'état-major d'Hillary Clinton pour que la candidate débarque manu militari sa conseillère récalcitrante. Juste retour des choses selon lui, alors que Samantha Power, la conseillère en politique étrangère d'Obama, a été obligée de démissionner la semaine dernière après avoir traité Hillary Clinton de "monstre".
La sénatrice de l'Etat de New York a choisi de condamner les propos de Géraldine Ferraro. L'ancienne vice-présidente démocrate quant à elle ne décolère pas. Elle ne souhaite pas retirer ses propos à l'égard de Barack Obama et déconseille à David Axelrod d'aller la chercher sur ce terrain là.
"David should not attack my comments about Obama's race because he needs me to raise money for him if he wins the Democratic Party nomination."
Elle s'explique dans une interview à Fox News.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par annegc1 le 12/03/2008 02:49
Pour le moment, Hillary Clinton a dit qu'elle n'était pas d'accord avec les propos de Geraldine Ferraro et qu'il était regrettable que les supporters des deux camps émettent des attaques personnelles... c'est loin à mon avis d'une condamnation, comme vous pouvez le dire. Et rien à voir avec la réaction du clan Obama aux déclarations off mais publiées par un journal écossais de Samantha Power.

2.Posté par sam75 le 12/03/2008 04:00
maintenant faire partie d'une minorité est un avantage...c'est la meilleure!
ok alors Si Hillary a osé se présenter à l'investiture c'est grace à son nom de famille seul!

3.Posté par Lili le 12/03/2008 06:08
Premièrement il est métisse ,il est autant noir que blanc!Ensuite si il a vécu avec sa mère c'est qu'il a eu une culture "blanche"
Comment expliquons t-on que de blancs votent pour Obama?Elle a qu'à leur demander!
C'est regrettable

4.Posté par rico le 12/03/2008 11:58
C'est une évidence, et la majorité des Obamaistes le supportent avant toute chose pour sa couleur de peau (ils le nieront mais...)
En revanche, ce n'est pas vraiment à un membre de l'équipe Clinton de le dire (et encore moins à celle ci !) parceque sans Obama, l'attention se porterait surtout sur Hillary en tant que femme.
C'est John Edwards qui peut être dépité d'avoir dû affronter des adversaires pareils.

5.Posté par hadya le 12/03/2008 14:12
Rico, partant de ce fait, pourquoi soutiendrions-nous plus un Métis qu'une femme.?
Et je suis une femme, je devrais en toute logique soutenir Hillary tu ne crois pas?

Donc, ça prouve bien qu'en dehors de l'origine ou le sexe, autre chose entre en jeu......

Cette pauvre créature reflète parfaitement un clan qui est à bout d'arguments......Plus que triste......

Un bon conseil Hillary : débarrasse-toi vite de ce boulet, déjà que tu es dans sun situation désastreuse, n'enfonce pas le clou.....

6.Posté par drzz le 12/03/2008 14:24
Cette femme a tout à fait raison. Obama n'a aucune expérience. Il ne serait pas candidat s'il n'avait le soutien communautaire des Noirs.
Il n'a rien fait du tout dans sa vie. C'est un gamin. S'il avait été Blanc, il serait conseiller pour Hillary Clinton, au plus.

drzz
http://leblogdrzz.over-blog.com

7.Posté par fab le 12/03/2008 15:41
des gens de la ttrempe de rico et drzz n'ont rien à envier à cette Ferraro et ont la particularité d'avoir la mémoire courte. Faut-il rappeler à ces intellos de chambre que Jessee Jackson a déjà été candidat et qu'il est noir? Pourquoi n'a t-il pas pu arriver à un tel niveau si c'est la couleur de la peau qui est le facteur dominant? c'est la première fois que j'attends qu'être noir permet d'être pdt des usa. Je suis noir et je suis content et y voit le signe que les choses sont en train de changer. Et si le cas, une femme, qui serait en plus noire, devrait l'emporter lors de la présidentielle prochaine en France ;;;J'espère alors pour Mme TAUBIRA

8.Posté par hadya le 12/03/2008 16:46
@Drzz, tu devrais jeter un coup d'oeil sur les tranches de la population qui a voté Obama dans toutes ses précédentes victoires, l'Iowa et Le Wisconsin étant les plus significatifs.....

Si comme tu dis, il ne devait ses résultats qu'au vote des Noirs, seule 12% de la population voterait pour lui.....Mmmmmm

De plus, je te rappelle que le soutien des Blacks était loin d'être acquis au départ pour Obama........Il y a donc autre chose que sa couleur de peau qui soit forcément entré en jeu pour les séduire non seulement eux mais également les autres.......

Que tu n'aimes pas Obama c'est ton droit le plus absolu mais de grâce trouve des arguments plus convaincants et ne rentre pas dans la bassesse de cette femme qui, apparemment n'a plus aucun argument pour être tombée aussi bas.....




9.Posté par Bowthan le 12/03/2008 17:52
@ Drzz : C'est amusant de lire qu'"Obama n'a rien fait" "qu'il aurait été au mieux conseillé de Clinton s'il avait été blanc" de la part de quelqu'un qui a Reaggan en avatar. Avec le même niveau de jugement je pourrais aisément affirmer qu'un acteur de série B n'avait rien a faire à la maison blanche. Et je ne parle pas du dernier président le républicain qui a été choisi rien qu'a son étiquette, s'il ne s'était pas appellé Bush il aurait été quoi au mieux selon vous Drzz ? un nom bien connu et un papa influent c'est pas mal aussi, ça aide forcément plus que la couleur de peau. Enfin ça n'est que mon avis.

Obama est aussi, outre métisse ou noir, surtout peut être le meilleur orateur depuis Kennedy, et le fait qu'il réussissent à rappeller ça malgré le fait qu'il n'ai aucun lien objectif avec cette famille célèbre c'est une performance assez remarquable.

Sinon je ne suis pas certain que ça soit si bon que ça que les républicains reprennent le thème de l'expérience. Car entre d'un coté un jeune candidat séduisant et charismatique et de l'autre un candidat qui serait le plus vieux candidat à devenir président s'il était élu je ne sais pas si ce contraste est bénéfique à McCain. D'ailleurs ce cheval de bataille n'a pas eu l'air de tellement réussir à Hillary Clinton.

Comme on dit l'expérience est une lanterne qui n'éclaire que le chemin parcouru.

@ fab : en revanche je vous trouve un peu dure avec Rico, ce qu'il dit n'est pas complétement faux, ça compte. Et il est vrai qu'avant l'ascension d'Obama on parlait et plutot en bien de la possibilité pour les USA d'avoir une femme (en l'occurrence Hillary) comme présidente des USA. Et Obama du fait qu'il est ce qu'il est a réussi le tour de force de complètement annuler ce phénomène. Je me souviens aussi quand Edwards était encore en course c'était terrible pour lui car il n'avait pas vraiment de chose pour sortir de l'ordinaire comme ça. Où était la symbolique avec Edwards ? Et il ne faut pas sous estimer la portée symbolique, ça attire ou ça révulse (parfois même les deux à la fois), c'est tout une alchimie.

En son temps Kennedy avait été le premier président catholique, il a initié le programme qui allait permettre au premier homme de marcher sur la lune. Il y a un peu de ça dans Hillary Clinton et Obama. L'une étant un peu un symbole de l'élite qui s'ouvre aux femmes même pour la fonction suprême (et ça n'est pas arrivé si souvent une candidate aux présidencielles et je ne parle même pas d'être en mesure de gagner), l'autre est un symbole de l'élite qui s'ouvre y compris aux minorités. La encore un candidat de ce type en position de gagner ben ça n'était pas gagné non plus.

10.Posté par Yvon Thivierge le 12/03/2008 18:22
Les tensions raciales et sexuelles sont à ce point explosives aux États-Unis que les Américains sont en train de s'entre-déchirer autour de la race et du sexe (gender) des deux présidentiables démocrates toujours en lice.
Géraldine Ferraro la catholique voudrait-elle reprojeter sa candidature faillie de 1984, bousillée non pas parce qu'elle était femme mais parce qu'elle était pro-choix, ce qui incita l'archevêque de Boston, déchu pour avoir protégé les prêtres pédophiles de son diocèse, à l'accuser farouchement d'être pro-avortement donc pour la culture de la mort. Ne doit-on pas analyser ses propos racistes à la lumière de son désir extrême que Hillary réussisse là où elle a échoué il y a 24 ans ? Pour les mêmes motifs, ne doit-on pas dénoncer le camp Clinton de n'avoir pas rejeté ses propos et sa collaboration ? Ne demandait-on pas à McCain d'en faire autant à l'égard de son conseiller le pasteur anti-catholique virulent John Hagee ? Les démocrates sont de plus en plus nombreux à demander à Mme Clinton de se désister et, pour la première ce soir, le désormais célèbre animateur Keith Olbermann va l'attraper à bras raccourcis sur les ondes de MSNBC.

11.Posté par hadya le 12/03/2008 23:23
@Drzz
Franchement, après être tombée sur une page de ton blog, oublie tout ce que je viens de te dire
Tu es le genre de personne que je n'aimerais vraiment pas avoir comme ami.....

12.Posté par Thibault le 12/03/2008 23:51
@Yvon Thivierge
Je pense qu'il est un peu excessif de dire que G.Ferraro, pour pallier son échec de 1984, vie par procuration la candidature de H.Clinton.

A priori, B.Obama sort gagnant de cette "crise" : elle compense la tempête médiatique qui s'était abattue sur Mme Power. Néanmoins, ces dérives, qui n'ont rien à voir avec un vrai débat politique, nuisent au camp démocrate. Il faut garder à l'esprit qu'alors que Clinton et Barack sapent progressivement leur crédibilité, le candidat républicain fait cavalier seul dans une campagne à l'échelle nationale.

13.Posté par Pim le 13/03/2008 02:46
Ce qu'il est simplet ce Drzz !!!
Vraiment, arrete de bloguer: tes propos sont une faiblesse d'esprit.....

14.Posté par Peterbruxelles le 13/03/2008 22:44
Drzzz,
faut pas aller dans le mur en claxonnant


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains