Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Paul Ryan réussit son grand oral devant la convention républicaine

le 30 Août 2012 à 16:25

37 minutes pour convaincre. Ce mercredi soir, Paul Ryan a réussi à transformer le triple essai qu'incombe au discours d'un candidat à la vice-présidence des Etats-Unis : mettre en valeur son colistier, monter au front contre son adversaire et se révéler aux yeux des électeurs américains.



Pour son premier grand rendez-vous médiatique de campagne, Ryan fait donc d'une pierre, trois coups.
Le président de la commission du budget à la Chambre des représentants laisse de côté son armure de technocrate pour endosser les habits d'un self made man des classes moyennes. Il évoque la disparition de son père l'année de ses 16 ans, fait applaudir sa mère et ses efforts pour reprendre ses études et monter une petite entreprise à près de 50 ans, illustre par son histoire familiale les difficultés rencontrées par des millions d'Américains.
Au fur et à mesure de ses répliques, Paul Ryan dessine le portrait du parfait candidat à la vice-présidence. Il attaque l'administration Obama, dénonce l'adoption du stimulus package, rappelle sa volonté farouche de mettre un terme à la réforme de l'assurance santé et de préserver Medicare (alors même qu'il proposait il y a quelques mois de privatiser ce système public d'assurance santé pour les plus de 65 ans).
Il parvient à humaniser Mitt Romney et à prouver que ce tandem républicain prend forme, même lorsqu'il plaisante sur leur différence d'âge. Ils ont une génération d'écart et pas les mêmes playlists dans leurs iPods, mais ont les mêmes convictions, semble-t-il résumer. Le quarantenaire résout presque l'équation religieuse du ticket : qu'importe le lieu de culte (Romney est mormon, Ryan catholique), tant que les deux nominés ont foi en leur croyance. Cette croyance, c'est évidement celle de redonner "une chance à l'Amérique".
Ce jeudi, ce sera au tour de Romney de se plier à l'exercice. Le candidat républicain devra convaincre... s'il ne veut pas voir son colistier de 2012 prendre sa place en 2016.

Lire le texte intégral du discours de Paul Ryan devant la Convention Républicaine de Tampa.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math

Marjorie Paillon
Co-fondatrice et rédactrice en chef d'Ilovepolitics.info, Marjorie Paillon a couvert la course à la... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains