Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

Obama facilite le retour de la France dans l’OTAN

Pascal Boniface le 12 Mars 2009 à 12:58

par Pascal Boniface, directeur de l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). Article paru dans Challenges, le 5 mars 2009.



Obama facilite le retour de la France dans l’OTAN
Sous George W. Bush, la réintégration du commandement militaire de l'Alliance aurait provoqué une crise dans l'Hexagone. La popularité de son successeur va rendre ce retour plus paisible.

La France va réintégrer le commandement militaire de l'Otan, que le général de Gaulle avait spectaculairement quitté en 1966. S'agit-il d'une rupture fondamentale avec la politique d'indépendance de la France ?

Nicolas Sarkozy a, en fait, beaucoup de chance. Il avait décidé, dès son élection, de faire du rapprochement diplomatique avec les Etats-Unis une priorité. Le projet de réintégration de l'Otan en était un volet. Cette réintégration n'aurait pas été possible du temps de George W. Bush, sauf à provoquer une crise politique profonde en France, les Français étant majoritairement favorables à la spécificité diplomatique de leur pays. Avec l'arrivée de Barack Obama, le contexte a radicalement changé. Certes, cette réintégration provoquera critiques et mises en garde, mais elles seront étouffées par la très grande popularité dont le nouveau président américain jouit en France. La lune de miel n'aura pas encore été entamée en avril prochain, au moment du 60e anniversaire de l'Otan.

En fait, il faut, sur ce dossier, distinguer la réalité et le symbole. C'est un fait que la France participe déjà à la plupart des comités militaires et civils de l'Otan ; elle ne va rejoindre que le comité de plan de défense, il est vrai le plus important. Mais la charge symbolique pour le reste du monde est forte. Cette normalisation sera très bien perçue aux Etats-Unis et dans la plupart des pays européens, mais, en dehors du monde occidental, la France perdra un peu de sa spécificité, de son statut de pays à part qui prend davantage en compte les intérêts du reste du monde que les autres pays de l'hémisphère Nord. Cela ne signifie pas que la France sera automatiquement entraînée dans une guerre souhaitée par les Américains, ni contrainte d'obéir à toutes les options de Washington. L'Allemagne, totalement intégrée à l'Otan, a prouvé, lors de la guerre en Irak, que cela ne l'empêchait pas de parler haut et fort contre la politique américaine. Et, en 1999, la France a participé à la guerre du Kosovo.

Nicolas Sarkozy dit qu'il fait cela pour aider à l'émergence d'une identité européenne de défense, que des décennies d'efforts français n'ont pas fait aboutir en dehors de l'Otan. C'est là son pari. Obtiendra-t-il quelque chose de substantiel dans ce domaine? S'il ne parvient pas à faire bouger les lignes en profondeur, il aura lâché la proie pour l'ombre.

Mais la question de fond reste celle de l'avenir de l'Otan. Quelles peuvent être ses missions? Jusqu'où peut-elle s'élargir? Il y avait, sous George W. Bush, la tentation d'en faire le bras armé de la guerre contre le terrorisme, avec le danger de nourrir la menace que l'on affirme vouloir combattre. Avec Obama, le danger est moindre, mais une réflexion s'impose sur ce que doit être l'Otan. Sinon, elle risque d'être perçue, en dehors du monde occidental, non comme une alliance défensive, mais comme l'outil d'une volonté occidentale de supériorité militaire.

---------
Retrouvez l'IRIS sur ses sites Internet : www.iris-france.org et sur www.affaires-strategiques.info
Article reproduit dans le cadre du partenariat entre l'IRIS et Ilovepolitics.info - Tous droits réservés




1.Posté par Gehem le 13/03/2009 07:09
L'Allemagne mais aussi le Canada n'ont pas envoyé de troupes en Irak (why always overlooking Canada ? They're bleeding, sacrificing and being more courageous than France in afghanistan).

Le France se sent moins isolée en sachant que l'Allemagne et la Russie était de son côté. Let's face it, l'Allemagne a fournit des renseignements qui ont bcp servi à battre les troupes de Sadam et le territoire allemand continue à être utilisé. Pareil pour le Canada qui surveillait le large des côtes irakiennes et filtrait entrées et sorties.
Faut donc, relativiser ce supposé refus. La France a bel et bien été isolée en 2003.

This all thing is pretty funny. Quand elle était à l'intérieur, la France s'est rendue compte qu'il ne pourrait jamais rien faire ni imposer de l'intérieur, qu'elle a décidé de sortir. Maybe, we'll find our way through out there. Une fois sortie, ça n'a pas été plus brillant que ça non plus.
And now, they're like, you know what, let's go back in and try to shake things up from there.
Oh wait ! that's where you used to be.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains