Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Mitt Romney dans le grand Bain ou la brasse-coulée capitaliste du favori républicain

le 9 Janvier 2012 à 18:06

C'est la fierté de l'homme d'affaire et peut-être l'épine dans le pied du candidat : Bain Capital, le fonds d'investissement crée par Mitt Romney en 1984. La société de capital-investissement, une des plus importantes au monde, sert de toile de fond à un documentaire de 28 minutes intitulé "King of Bain : When Mitt Romney Came to Town". Financé par Winning Our Future, le super PAC pro-Gingrich, ce film se veut être l'arme qui détrônera l'ancien gouverneur du Massachusetts de la tête des sondages. En un mot : transformer Mitt Romney en Gordon Gekko à 24 heures des primaires du New Hampshire.



Mitt Romney a dirigé Bain Capital de 1984 jusqu'en 1999. Le Wall Street Journal a examiné les activités de la société durant cette période. Résultat : 22% des 77 entreprises dans lesquelles Bain Capital a investi ont été mises en redressement judiciaire ou mis la clé sous la porte. Dans certains cas, Bain a même perdu sa mise de départ et laissé des travailleurs sur le carreau. Dans le même temps, le fonds a fait des affaires juteuses: 10 des deals conclus sous l'ère Romney ont produit 70% des profits de la firme.

C'est cette faille que Winning Our Future tente d'exploiter. Le PAC - comprenez Political Action Committee -soutient Newt Gingrich à grand renfort de vidéos. Son documentaire - préalablement refusé par les PAC de Jon Huntsmann et Rick Perry - met en scène des employés mis au chômage après que Bain Capital ait mis le nez dans les comptes de leurs entreprises. Comme le rappelle Richard Hétu sur son blog, Winning Our Future a reçu 5 millions de dollars de Sheldon Adelson, 13ème fortune mondiale ayant construit sa richesse dans l'industrie des casinos. Une somme qui devrait être consacrée à la promotion du documentaire anti-Romney en Caroline du Sud notamment.

Du côté de Mitt Romney, on se défend en expliquant que les méthodes de Bain Capital ne sont pas différentes de ses confrères. Racheter des entreprises en difficultés, tenter de les redresser en les mariant à d'autres firmes, ou faire fructifier les profits des actionnaires. On définit les pertes d'emplois et les mises en faillite comme les dommages collatéraux du système capitaliste, argumentant que supprimer quelques postes permettent parfois d'épargner une entreprise. On met en avant les réussites de Bain comme l'aide au sauvetage de General Motors. Et on répond frontalement à Newt Gingrich : "Il ne comprend peut-être pas comment l'économie fonctionne ? Dans la vraie vie, certaines entreprises réussissent et d'autres échouent."
La porte-parole du candidat essaye même de renverser la vapeur, en expliquant au New York Times qu'on aurait attendu ce type d'attaques " de la part du président Obama et de ses alliés de gauche à Moveon.org".

Reste à savoir si le film de Winning Our Future aura un impact sur les électeurs républicains et indépendants.

Suivez la campagne du PAC Winning Our Future sur sa chaine YouTube



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math

Marjorie Paillon
Co-fondatrice et rédactrice en chef d'Ilovepolitics.info, Marjorie Paillon a couvert la course à la... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains