Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Meeting Oprah-Obama : Saturday Night Fever

Marjorie Paillon le 9 Décembre 2007 à 18:00

18 500 supporters rassemblés au Hy-Vee Center de DesMoines. La capitale d'Iowa était à n'en point douter the place to be ce samedi. Pour cause : la grande tournée Barack Obama-Oprah Winfrey s'y est arrêté pour un meeting surchauffé.



Oprah et Obama au meeting de DesMoines. (Photo : Joe Crimmings, licence CC)
Oprah et Obama au meeting de DesMoines. (Photo : Joe Crimmings, licence CC)
Une foule en délire. Deux stars sur scène. Ce samedi soir, à DesMoines en Iowa, on avait jamais vu ça. Les supporters de Barack Obama venus en masse pour soutenir leur candidat y croient dur comme fer. Doppés aux bons sondages (les derniers chiffres publiés par Newsweek donnent Obama gagnant en Iowa par 35 points contre 29 pour Hillary) et au soutien de nouvelles célébrités (le rappeur Usher mobilise en personne les étudiants en faveur d'Obama), les militants ont de quoi se réjouir. Ils ont donc laissé éclater leur joie au moment du meeting. Il faut dire que l'introduction d'Oprah Winfrey les avaient galvanisés : "Nous avons besoin de quelqu'un qui est dévoué au bien-être de tous les Américains. Nous avons besoin de Barack Obama. Nous avons besoin d'une nouvelle façon de mener les affaires à Washington et dans le monde." Le sénateur d'Illinois lui a rendu la pareille au son d'un "Voulez-vous Oprah comme vice-présidente?"
De là à avoir un vrai ticket Obama-Winfrey, il y a encore un pas à franchir. Et un grand, celui de l'investiture démocrate. Mais tout de même. Le rendez-vous de DesMoines était le premier des trois meetings d'un week-end marathon entre l'Iowa donc, le New Hampshire et la Caroline du Sud. Ce dernier rassemblement de Columbia a du être déplacé dans un stade avec une capacité de 80 000 personnes. Les trois Etats sont soumis au calendrier des caucus dès janvier. Il n'y a donc pas de temps à perdre pour le duo Oprah-Obama. Time is money. Pour concrétiser les bons présages des sondages, il faut encore récolter des fonds pour que la campagne du candidat métisse tienne ses promesses.

Sur le fond, Oprah Winfrey s'est livrée à un petit jeu. Démolir Hillary Clinton sans jamais citer son nom. "Si nous continuons encore et toujours les mêmes choses, nous aboutirons au même résultat." Histoire pour l'animatrice d'ABC de prouver que le changement, le vrai, ne peut venir que de Barack Obama.
Une phrase qui n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde. "J'ai toujours cru qu'il valait mieux aller aux caucus avec un ami. Aujourd'hui j'en ai deux avec moi!" Hillary tenait aussi à dévoiler ses soutiens. Et chez les Clintons, les campagnes sont une affaire de famille. Sa fille Chelsea, 27 ans, et sa mère Dorothy Rodham, 88 ans, sont venues à sa rescousse lors d'un discours en petit comité sur le système de santé à Winterset en Iowa. Attention à Obama. Même s'il gagne incontestablement du terrain sur Hillary dans cet Etat, l'ex-première dame reste en avance dans le New Hamsphire.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains