Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

McCain is back, bis repetita

Marjorie Paillon le 20 Janvier 2008 à 10:55

Le coeur républicain de la Caroline du Sud balançait entre John McCain et Mike Huckabee. C'est finalement au vétéran du Vietnam que l'Etat du Sud a choisi de donner l'avantage, d'une courte tête. "Mac is back" : le slogan des militants du sénateur d'Arizona pourrait bien se propager dans d'autres Etats-clés d'ici au Super Tuesday.



Les commentateurs politiques aiment les règles simples. Les candidats aussi. Celle de Caroline du Sud a tout pour les réjouir : depuis 1980, le candidat républicain qui gagne dans cet Etat remporte l'investiture du G.O.P.
John McCain peut se réjouir. Le sénateur d'Arizona, que l'on donnait mort dans cette campagne il y a encore six mois, opère une très belle remontée sur le terrain conservateur et séduit aussi les électeurs indépendnts. Il remporte cette primaire de Caroline du Sud par 33% des voix contre 30% pour Mike Huckabee, le champion de la frange évangéliste du parti. Derrière eux, et c'est une surprise, Fred Thompson réussit à se hisser à la troisème place avec 16% des voix. Mitt Romney préfère capitaliser sur sa victoire du Nevada.
Ducan Hunter, l'homme de Californie se retire de la course à l'investiture après ce round de Caroline du Sud. Il l'a compris, les choses sérieuses ont commencé. Il faudra miser juste le 5 février prochain pour séduire la majorité des 22 Etats appelés aux urnes lors du Super Tuesday.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Laurent le 21/01/2008 03:20
C'est une très grande victoire pour McCain pour plusieurs raisons. Tout d'abord il avait perdu cet état lors des primaires de 2000 au profit de George Bush en aliénant le vote religieux après avoir dénoncé un télé-evangeliste comme "agent de l'intolérance".

C'est aussi une victoire plus générale car, au cours des année, McCain s'est mis à dos beaucoup de républicains du fait de son image d'électron libre (c'est pour cette raison que sa campagne a eu beaucoup de mal à démarrer). Rallier le vote conservateur et gagner des primaires étaient depuis le début un très grand challenge pour lui.

Ce n'est par contre pas une bonne nouvelle pour les démocrates pour l'élection finale. John McCain a beaucoup de sympatisants en dehors de républicains, en particulier chez les indépendants et même chez les démocrates. Clinton ou Obama n'ont pas intérêt à ce qu'il gagne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains