Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Les primaires en direct: McCain couronné, Hillary Clinton relancée

Thierry Arnaud le 5 Mars 2008 à 08:00

Les premiers résultats des primaires démocrates et républicaines avec Thierry Arnaud, le correspondant aux Etats-Unis de BFM TV et BFM Radio.



Greetings from San Antonio, Texas, au pied du podium où Barack Obama espère faire un discours de vainqueur ce soir. Mais il a souffert au cours des dernières vingt-quatre heures, avec la résurgence de l’affaire Rezko et une maladresse de son conseiller économique sur le sujet crucial dans l’Ohio du libre échange avec le Canada et le Mexique, dans le cadre du traité de l’Alena (Obama a dit qu’il était contre, le conseiller Austan Golsbee aurait expliqué à des diplomates canadiens qu’il s’agissait d’une posture politique). Le scénario d’une double victoire d’Obama dans l’Ohio et du Texas s’est donc dégonflé. Faut-il se préparer au grand comeback de Hillary ? Une chose est sûre : la soirée s’annonce longue.

18h (au Texas) – Et d’un ! Les bureaux de vote viennent de fermer, et c’est déjà plié pour le Vermont. Chez les démocrates, 56% pour Barack Obama, chez les Républicains, 74% pour John McCain. Rien de très surprenant. CNN révèle que John McCain a préparé pour ce soir une grande bannière avec le chiffre 1191, le nombre des délégués nécessaires pour décrocher l’investiture républicaine, un cap qu’il espère franchir ce soir.

18h30 – Les bureaux de vote ferment dans l’Ohio (à l’exception de quelques uns qui restent ouvert en raison des intempéries). Là encore, pas de surprise. « Too close to call », les scores sont trop proches pour risquer la moindre projection chez les démocrates. Mais une de victoire de plus, une de poids, pour John McCain. C’est bien parti pour la bannière 1191.

19h – Hillary est en tête dans les premières projections dans l’Ohio, mais elles portent sur quelques milliers de voix seulement. Idem pour Obama, en avance ici au Texas dans les primaires (mais il y a aussi les caucus… comme le savent tous ceux qui ont lu le post ci-dessous !). On nous dit que c’est l’euphorie chez Hillary dans l’Ohio, ici, côté Obama, on laisse entendre que ce ne sont pas les victoires qui comptent, mais le nombre des délégués… Ca ne respire pas la confiance. Je file prendre le pouls de l’ambiance.

19h40 – Calme plat pour l’instant. Encore personne au pied du podium. On m’explique que les portes ne vont pas s’ouvrir avant 20h30, quand les caucuses seront finis.
Et si Hillary gagne l’Ohio et Barack Obama le Texas, que penser de la petite phrase de Bill Clinton il y a quelques jours disant que sa candidature était condamnée si elle ne gagnait pas les deux ? On peut compter sur la campagne Obama pour se faire un plaisir de la rappeler.

19h45 – Peut-être le premier moment fort de la soirée : la rumeur se répand que Mike Huckabee pourait parler d’ici une demi-heure. Pour annoncer son retrait et apporter son soutien à John McCain ? Si c’est le cas, dit la blogueuse du New York Times, George W. Bush pourrait à son tour apporter son soutien au sénateur de l’Arizona dès demain.

19h55 – CNN annonce qu’à la demande de Barack Obama, une quinzaine de bureaux de vote restent ouverts, ou réouvrent dans l’Ohio, pour permettre aux électeurs victimes des intempéries de se rendre aux urnes.

20h – Sortez la bannière ! John McCain emporte le Texas (et le Rhode Island). Donc, il dépasse le magic number des 1191. Donc, c’est lui, officiellement désormais, le candidat du parti républicain. Pas de surprise, mais quand même un grand moment de cette campagne, surtout quand on se souvient à quel point sa candidature était en perdition l’été dernier. L’obsession pour le duel Obama – Clinton (légitime car il est historique) a occulté l’un des plus spectaculaires retournements de situation de l’histoire électorale récente aux Etats-Unis. S’il poursuit sur sa lancée, John McCain sera un adversaire redoutable pour Hillary Clinton ou Barack Obama. Tous ceux qui pensaient jusqu’ici que la Maison Blanche ne pouvait échapper à un démocrate après deux mandats de George W. Bush vont devoir réviser ce jugement.

20h05 – La campagne Clinton organise à la hâte un « conference call » pour protester contre des irrégularités dans les caucus, où les militants Obama auraient empêché les supporters de Hillary de s’exprimer.

20h18 – Mike Huckabee prend la parole. Il annonce son retrait et son soutien à McCain. « Il a mené une campagne honorable parce que c’est un homme honorable ». Il appelle à l’unité du parti républicain. Il passe aux remerciements, et commence par son épouse, clairement émue. La famille, l’équipe – « probablement la plus petite que quiconque ait jamais eu pour une campagne présidentielle ». Il n’a pas tort ; l’impact de Mike Huckabee dans cette campagne rapporté à la modestie de ses moyens, dans un pays où l’argent dicte les rapports de force électoraux, est tout simplement phénoménal. « I’d rather lose an election than lose the principles that got me into politics in the first place ». “Alors que tant dans l’establishment pensaient que je n’avais pas ma place dans cette champagne, tant de gens ont montré le contraire”. Il traîne un peu en longueur. C’est la fin de son quart d’heure de célébrité.

20h35 - Hillary a gagné !!!... Dans le Rhode Island. Mais, bon, après onze défaites de suite, douze si on compte le Vermont, elle ne va pas faire la difficile. LA question que tout le monde se pose maintenant : combien de temps avant les résultats démocrates du Texas et de l’Ohio ?... Toujours Obama devant au Texas, Hillary dans l’Ohio, mais toujours très tôt…

20h53 - Ca y est ! La bannière est dévoilée. « Nous avons gagné assez de délégués pour dire avec confiance, humilité et un grand sens des responsabilités que je serai le candidat républicain à l’élection présidentielle, » dit John McCain. Il rend hommage non seulement à Huckabee, mais aussi tous ses anciens adversaires. « My friends, maintenant, nous commençons la partie la plus difficile de cette campagne ». « Je n’ai jamais cru que j’étais destiné à être président, » dit-il. « Je dois à mon pays toutes les opportunités que j’ai jamais eues ». « Je défendrai la décision de détruire le régime de Saddam Hussein » : très applaudi. « Mais le prochain président n’a pas à prendre cette décision. Nous sommes en Irak. Le prochain président devra expliquer comment il entend mettre un terme à cette guerre ». Il défend le libre échange, après la polémique des derniers jours sur l’Alena. Il attaque les démocrates sur l’économie, la santé. Il parle énergie. Il assure qu’il continuera à parcourir le pays, pour présenter ses idées et pour écouter. « Rien n’est inévitable en Amérique. Nous sommes les capitaines de notre destinée. Nous ne nous cachons pas de l’histoire. Nous la faisons. » Il quitte la scène au son de « Johnny Be Good ». Une belle entrée en matière. Les démocrates sont prévenus.

21h05 – C’est confirmé : George Bush reçoit John McCain à déjeuner demain à la Maison Blanche pour lui apporter son soutien.
Et les démocrates ? Ben, on attend…

21h45 – Barack Obama a appelé John McCain pour le féliciter (et sans aucun doute en espérant que le sénateur de l’Arizona lui retourne la politesse dans un avenir pas trop lointain). Hillary toujours devant dans l’Ohio, 300 voix d’écart au Texas sur près de 1,4 million !

21h55 – Hillary donnée gagnante dans l’Ohio par CNN avec une belle marge, pour l’instant: 57% des voix. Voilà déjà une certitude : la campagne démocrate ne s’arrêtera pas ce soir.

22h15 – « Boy, thank you Ohio ». Hillary a raison. L'Ohio vient de sauver sa candidature. « This nation is coming back and so is this campaign ». « On continue, on y va fort et on ira jusqu'au bout ». Elle rappelle, bien sûr, qu'aucun candidat dans l'histoire n'a emporté l'investiture sans gagner l'Ohio. Elle égrène les Etats où elle a gagné, les plus peuplés, en prenant soin d'intégrer la Floride et le Michigan, dont les résultats ne sont pas supposés compter. C'est reparti : « Qui est testé et prêt à être commander in chief le premier jour ? A redresser l'économie ? ». « Les Américains n'ont pas besoin de promesses. Ils ont entendu beaucoup de discours. Ils méritent des solutions et ils les méritent maintenant ». Un classique : « a fighter, a doer and a champion ». Elle attaque Obama sur la santé, sans le citer. Hillary a bien raison de se réjouir d'une belle victoire, et d'aller à l'offensive, ce qui lui a réussi. Mais si Obama gagne le Texas, ou en gros y fait match nul, l'écart qui les sépare en nombre de délégués ne se sera pas réduit, mais peut-être même un peu accru. Au tour d'Obama.

22h40 – Il entre en scène accompagné de son épouse, Michelle. Je suis de plus en plus frappé par la mise en scène, le côté complètement « made for TV », très artificiel, de ces discours de soirée électorale. Il annonce qu'on ne connaître peut-être pas le résultat du Texas avant demain matin. Il avance l'argument clé de la soirée pour lui : « Quoiqu'il arrive, nous aurons toujours à peu près le même nombre de délégués d'avance et nous sommes sur le chemin de la nomination ». Il met Hillary Clinton et John McCain dans le même sac : tous les deux dénoncent son appel au changement comme « éloquent mais vide ». Tous les deux incarnent la continuité. Le grand orateur qu'il est a eu des jours (bien meilleurs).

00h00 – Le bouquet final : Hillary Clinton est donné gagnante dans les primaires (pas les caucus) du Texas. La journée prend une tout autre dimension pour elle. Même si elle ne réduit pas beaucoup l'écart au niveau des délégués, elle a désormais un argument considérable auprès des électeurs – et des superdélégués : elle a gagné tous les grands Etats les plus peuplés dont les démocrates auront absolument besoin d'emporter la Maison Blanche. La course à l'investiture démocrate est totalement relancée.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Anne le 05/03/2008 07:46
mais quelle suspens dans cette belle démocratie, il est interessant de voir ces personnes jurer leur grand Dieu de prendre soin du peuple américain, et se faire les coups les plus tordus lors de leurs campagne, la derniere campagne d'hillary avec les enfants qui dorme est interessante pour ne pas dire hilarante !
le dernier livre de TD sort demain,"vivre avec des cons" je pense qu'il ne va pas avoir de mal à cartonner :
http://www.vivreavecdescons.com://

2.Posté par Merz le 05/03/2008 08:29
"belle democratie" ? ce n'est pas vraiment ce que je vois. L'enjeu ludique y gagne ce que la probité y perd. C'est une farce !

3.Posté par devrasde le 05/03/2008 09:24
on nous dit depuis des semaines que HRC ne peut plus mathematiquement devancer BO et pourtant la course des primaires continue,si elle ne s'appellait pas Clinton on aurait dit à la candidate de s'arreter

4.Posté par rico le 05/03/2008 16:44
Ah... et Huckabee c'est le fils caché des Clinton ?

Honnêtement, vu la fragilité(*) de la candidature d'Obama. C'est lui qui devrait se retirer et négocier une position de VP de Clinton.
Il n'a rien à gagner à se présenter en Novembre: il sera battu, et comme depuis Nixon, aucun vaincu des élections présidentielles n'a pu se représenter, ça en sera probablement fini de ses ambitions présidentielles. Et des rêves des Obamaistes.
Tout ça pour avoir voulu bruler les étapes.



(*)
Aucun grand état hormis son home state: l'Illinois;
2 victoires sur les 7 swing states parmi 9 qui se sont prononcés dont un quasi match nul et la Louisiane par le fait du vote noir qui est déjà acquis à 90% aux démocrates.

Si on ne prend pas en compte les votes dans les états qui ont toujours voté républicain depuis 1988 (en fait depuis Carter), les deux candidats sont à égalité voire Obama est derrière (l'écart en délégués apportés par ces états est entre 70 et 80 en faveur d'Obama, sans tenir compte des résultats du Texas encore partiels)

Ca c'est en se tenant à ce que les primaires ont montré.

Pire encore: il est le prétendu candidat du rassemblement, mais les résultats des primaires font apparaitre maintenant une fracture claire entre le sud et le nord dans l'intégralité des états à l'Ouest des grands lacs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains