Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Les démocrates vont-ils à la défaite ?

Pierrick Leurent le 27 Mars 2008 à 08:00

Les démocrates ont du souci à se faire. Alors que la prochaine primaire démocrate, en Pennsylvanie, a lieu le 22 avril - et que rien ne bougera donc d'ici là entre Clinton et Obama - les républicains regardent déjà vers novembre. Une avance qui pourrait être déterminante. Comparatif avec Pierrick Leurent qui rejoint l'équipe d'Ilovepolitics.info.



Côté républicain, le candidat établi, John McCain, a lancé sa campagne pour l'élection présidentielle du 4 novembre. Certes, il n'est plus à une bourde près (souvenez-vous de ses erreurs sur Al-Quaida en Iran ou sur "le président Poutine d'Allemagne") mais au moins ne le lui fait-on pas remarquer dans son propre camp. Le vétéran du Vietnam est en tête dans les sondages les plus récents, et il est désormais donné gagnant aussi bien contre Hillary Clinton que contre Barack Obama.
Surtout, il peaufine sa stature internationale. Le sénateur de l'Arizona s'est offert une tournée au Proche-Orient, en France et en Grande-Bretagne. A peine rentré, hier, il a tenu un discours au World Affairs Council, appelant à prendre en compte les Alliés de l'Amérique sur les questions internationales.
"Nous devons écouter les points de vue et respecter la volonté collective de nos alliés démocratiques", a-t-il prononcé à Los Angeles. Histoire aussi de se démarquer de George W. Bush, qui avait tenu tête à une partie de la communauté internationale pour intervenir en Irak, et dont l'opinion publique américaine continue de se détacher.
D'ici novembre, McCain doit bien entendu réussir à rassembler la frange la plus conservatrice de l'électorat républicain. Ce qui n'est pas gagné, puisque la presse américaine aime rappeler les "flirts" de McCain avec les démocrates . Mais le candidat républicain sait également qu'il a des atouts sur lesquels compter : le temps et l'appareil républicain.

Côté démocrate, la campagne prend une allure de guerre entre frères ennemis. Hillary Clinton compte les délégués, pousse ceux-ci à voter en leur âme et conscience. Elle l'a réaffirmé hier dans une interview au Time... sauf quand c'est vers Obama que les soutiens penchent. Bill Richardson, ancien candidat à l'investiture, a décidé de soutenir Barack Obama. James Carville, un conseiller de Clinton, s'est empressé de dénoncer un "acte de trahison", avant de comparer le gouverneur du Nouveau Mexique à Judas.
Barack Obama, qui s'est autorisé quelques jours de vacances sous l'oeil attentif des paparazzi, semble serein.

Il sait pourtant qu'il doit maintenir la légère avance en nombre de délégués qu'il a sur sa rivale. A poursuivre encore quelques mois dans cette bataille interne, les deux candidats risquent bien de lasser leurs électeurs, voire de les faire fuir vers le camp républicain. Un récent sondage Gallup montre que 28% des électeurs de Clinton seraient prêts à voter pour McCain si elle n'emportait pas l'investiture. Chez les supporters d'Obama, ils seraient 19% à préférer McCain à Clinton.
La victoire annoncée des Démocrates, à un moment où les Républicains souffrent de l'image négative des années Bush, est loin d'être jouée...



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Moby le 27/03/2008 09:47
Sondage Gallup, info AFP du 26 mars.
En cas de duel Obama-McCain, 28% des supporters de Hillary Clinton voteraient..McCain!
En cas de duel Clinton-McCain, 19% des "obamistes" voteraient..McCain !

Seuls 59% des "clintonistes" sont surs de voter Obama pour contrer les republicains.
Seuls 72% des "obamistes" sont surs de voter Clinton pour contrer McCain.

Extraits du discours McCain sur la politique etrangere:
"Je suis un defenseur fervent et imperturbable de l'Alena. Je suis un partisan inebranlable des accords de libre-echange. En fait, il pourrait etre interessant (...) que nous ayons un tel accord avec l'Union europeenne".
"Ils sont l'un des plus grands blocs economiques du monde, si ce n'est le plus grand. Conclure un accord de libre-echange avec l'Union européenne serait une grande chose."
"Avoir beaucoup de pouvoir ne signifie pas que nous pouvons faire ce que nous voulons quand nous le voulons, ni que nous avons toute la sagesse et les connaissances necessaires a la reussite. Nous devons ecouter ce que les autres ont a dire et respecter les volontes des démocraties qui sont nos alliees."
"Dans le monde d'aujourd'hui, nous devons assumer et repondre a nos responsabilites de grande nation. L'une d'entre elles est d'etre un allie fiable."

C'est pas du bushisme, il semble qu'effectivement McCain soit plus proche du centre-droit que des "ultras" republicains, ce qui explique que ses positions rencontrent de la sympathie dans une frange de l'electorat inscrit chez les democrates. Selon ses proches, il a ete impressionne par les propos des europeeans, a Londres et Paris, il souhaite sincerement un raprochement rapide sur les questions economiques, terrorisme et securite internationale, energie nucleaire civile, reforme des institutions internationales (ONU, FMI, etc). On verra qui sera son vice-president conservateur (pas de doute qu'il lui faut un "ultra" pour rallier les 20% des electeurs conservateurs, en cas contraire, ils pourraient s'abstenir).

Les petits arrangements avec le passe de Hillary et les hesitations d'Obama sur les propos racistes anti-blancs de son "guide spirituel" continuent a faire des degats et tous les sondages montrent que les electeurs non-inscrits preferent largement le candidat republicain (avance de 10-15 points). Ces options des "centristes" expliquent aussi les 2-6 points d'avance de McCain au niveau national. Je le redit, les elections aux USA se gagnent au centre, pour l'instant Obama est trop "gauchiste" et Hillary trop "opportuniste" (voir "une menteuse et un monstre" pour les obamistes;).

2.Posté par Moby le 27/03/2008 11:59
Autres extraits du discours de McCain.

"Si on veut etre regarde comme un model, l'Amerique se doit d'etre un model de comportement. On ne peut pas torturer ou traiter inhumain les suspects terroristes qu'on capture."

"La notion de -bon citoyen du monde- existe et nous devons etre des bons compagnons pour notre planete, nous devons nous unir avec d'autres nations pour preserver notre maison commune. Le risque du rechauffement climatique n'a pas de frontiere, nous devons travailler dur pour reduire les gas a effet de serre, sinon on va laisser a nos petits enfants un monde appauvri."

"Dans la lutte contre le terrorisme islamique, notre but doit etre celui de gagner le coeur et l'esprit de la majorite des musulmans moderes qui refusent de voir leur avenir decide par une minorite d'extremistes violents."

3.Posté par Laurent le 27/03/2008 18:25
Ils sont bien beau ces sondages, mais à 7 mois des présidentielles ils ont le temps de changer 10 fois.

Cela dit, c'est en effet le gros problème pour le parti démocrate: la réconciliation après les primaires. Entre les deux candidats mais SURTOUT entre leurs supporters. Car au bout du compte ce sont eux qui votent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains