Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

Le vote évangélique courtisé par Obama et McCain

Marjorie Paillon le 28 Juillet 2008 à 10:18

Barack Obama et John McCain se rencontreront enfin le 16 août prochain, mais débattront d'un thème inattendu : leur foi. Les deux candidats ont répondu présent à l'invitation du télévangéliste Rick Warren. Ilovepolitics.info a rencontré à Lynchburg, en Virginie, un de ses amis, Jonathan Falwell. Le fils du pasteur Jerry Falwell a repris la direction de la Megachurch familiale. L'occasion de faire un point sur le vote évangélique et sonder la foi politique de ses fidèles.



L'auditorium de Thomas Road Baptist Church. ThomatLU, licence CC, flickr
L'auditorium de Thomas Road Baptist Church. ThomatLU, licence CC, flickr
L'attraction de la ville de Lynchburg en Virginie, c'est son église, Thomas Road Baptist Church. Mais ce n'est pas un clocher comme les autres. Il s'agit d'une megachurch. Parkings à perte de vue, nurserie pour garder les enfants pendants le service religieux, coin café équipé de wifi... L'église a pensé à tout. Lynchburg a une importante communauté coréenne. Qu'à cela ne tienne, Thomas Road propose un "Korean service". Avant la cérémonie de 11 heures, la plus importante du dimanche car elle est suivie par quelques 5 000 fidèles sur place, et plus du triple à la télévision, vous irez bien faire un tour sur les stands qui pavent l'auditorium. "Nous appelons cette artère Main Street" annonce fièrement Scott, mon hôte de la matinée. Personnellement, je l'aurai plutôt rebaptisée l'allée des marchands du temple. "Beaucoup de mères, croyantes ou non, viennent ici même en semaine pour mettre leurs enfants à la garderie et prendre un peu de temps pour elles. C'est bien plus sûr que les établissements en ville." Et bien moins cher qu'une babysitter. L'entrée est libre. A chaque fidèle de décider du montant de leurs dons quand arrive l'heure de la quête. "Thomas Church ne vit que de dons privés et des droits d'inscription à son université". Le campus de la Liberty University est d'ailleurs attenant à la Megachurch.

Scott est chargé de me faire rencontrer le nouveau maître des lieux, Jonathan Falwell. Le fils a pris la succession du père, Jerry Falwell, à sa mort en mai 2007. Jerry Falwell était une des figures de proue de la droite évangélique. Il partagait avec John Hagee ou Rod Parsley le goût des polémiques. Il avait entre autre défrayé la chronique en déclarant qu'un des personnages de l'émission pour enfant les Télétubbies était gay, ou en accusant les féministes, les athées, les pro avortement et les homosexuels d'être responsables du 11 septembre.

"Vous allez voir, Pasteur Jonathan est un homme formidable. Il ne calque pas ses prêches sur ceux de son père. Il a sa propre liberté de ton." 42 ans, rousseur flamboyante, Pasteur Jonathan sort de scène. Il vient d'assurer le premier office de la matinée, un tour de chauffe pour le grand show de 11 heures. Son garde du corps me fait signe. Je peux passer au salon pour la dite interview. Madame Falwell mère est assise à côté de son fils. Elle n'a jamais manqué un dimanche au temps où son mari était chargé du prêche. Elle reste fidèle depuis à la tradition. Jonathan Falwell arbore un large sourire et répond aux questions avec un étonnant esprit de consensus. Déformation professionnelle j'imagine. Pendant les primaires, il soutenait son confrère, l'ancien pasteur Mike Huckabee. Aujourd'hui, il défend la candidature de John McCain. "John McCain est le meilleur candidat dans cette élection. Je le soutien à titre personnel et ferai de mon mieux pour qu'il accède à la Maison Blanche. Je ne peux pas inciter ouvertement mes fidèles à voter pour lui, mais je les encouragerai à faire leur devoir le jour de l'élection." Jonathan Falwell ne peut pas ouvertement parler de politique dans son église, pour un raison très prosaïque : s'il le faisait, il perdrait les avantages dont bénéficie son association à but non lucratif et serait aussitôt soumis à l'imposition.

Quand on lui rappelle que John McCain s'en était violemment pris à son père en 2000 en le traitant "d'agent d'intolérance", Jonathan garde son calme. "Ses mots ont dépassé sa pensée. Tout cela, c'est du passé, et nous devons regarder vers l'avenir. On ne peut pas avoir de président parfait. Ronald Reagan lui-même n'était pas parfait. On ne peut pas non plus avoir de candidat parfait. John McCain ne l'est pas. Mais il n'est pas dans notre interêt de voir un démocrate, fusse-t-il Barack Obama, accéder à la Maison Blanche."

Si le pasteur Jonathan reste consensuel en surface, ses fidèles le sont moins. Il n'y a qu'à sonder leur opinion à la sortie de l'office. Un couple d'une cinquantaine d'année arbore fièrement des t-shirts violets portant l'inscription "Evangelical forever". Demandez-leur qui est le meilleur candidat... Ils vous répondent su tac au tac : "Mike Huckabee!" "Je ne sais pas vraiment ce qui va se passer dans cette élection. Ce qui est sûr, c'est qu'aucun des finalistes ne me plait. Je pense que je vais m'abstenir de voter." déclare l'homme. Son épouse préfère voter pour un parti indépendant comme celui de Chuck Baldwin plutôt que de laisser perdre son vote. "Je ne veux pas voter pour John McCain. Et Barack Obama, a été musulman, vous savez..." Un autre couple du même âge leur fait face. L'homme reprend derrière elle, sur un ton péremptoire: "Je vais certainement pas voter pour ce traitre de McCain. Je préfère encore voir ce Noir, Obama, rentrer à la Maison Blanche pour tout y casser et laisser ce pays dans une situation tellement catastrophique qu'on pourra enfin avoir un candidat républicain digne de ce nom dans ce pays." Sa femme essaye de sauver la face: "Oui, enfin, il faut quand même voter pour John McCain, c'est tout de même lui qui a été choisi par les militants républicains."

John McCain et Barack Obama seront ainsi en terrain hostile lors de leur débat du 16 août chez le télévangéliste californien Rick Warren. Qu'on se le dise.




1.Posté par french konnection le 28/07/2008 14:01
Au vu des scores réalisé durant les primaires par Obama en Idaho, au Kansas, au Nebraska, en Alaska...et j'en passe; on peut se légitimement se demander s'il gagnera TOUS les états!

Je sais ça semble farfelu comme hypothèse...nous verons

Je n'ai encore jamais été aux USA, mais je suis avec extrème attention depuis de longues années l'actualité "états-unienne" et je connais l'Histoire de ce pays comme ma poche.

J'ai remarqué l'incroyable "gauchisme" ("liberalisme") des jeunes (et moins jeunes)...Il est possible qu'Obama réalise des scores ALLUCINANTS chez les jeunes (18-25 ans)...peut être 85%! Les changements sont profond et se voient chez la jeune génération. Un ami de Amarillo, Texas, m'a dit "texto" qu'il trouvait bizarre que les américains payent si peu de taxes!

Bon ok, Obama aura du mal a gagner au Tenessee, dans le Kentucky, dans l'Indiana, dans l'Oklahoma...

Je pense qu'il va gagné dans l'Ohio, en Florida, au Kansas, dans le Missouri, dans le Nevada, dans le Nouveau Mexique, en Louisiane, en Géorgie...pour ne parler que des swing states... :)

L'infime possibilité de gagner pour le parti républicain était de nommer un "born again" ou au moins un hommes concidéré comme "acceptable" par les évangelistes de tous poils.
Une partie des "chrétients durs" (j'ai rien contre les "chrétients" en théorie, j'en suis un) n'iront pas voter pour Mc Cain.
C'est la raison pour laquelle Obama a l'opportunité de se faire élire de façon extraordinaire...

2.Posté par WalterS. le 28/07/2008 15:19
De toutes les façons, Obama n'est meilleur qu'en terrain hostile. On peut parier déjà qu'il passera entre les gouttes lors de ce show chez les évangélistes comme il a su le faire récemment en Israel. Obama est capable de se métamorphoser en prédicateur chrétien pur et dur devant le public. Pour McCain ça sera une opération à risque.

3.Posté par Gepeto le 28/07/2008 22:07
Obama pourra sûrement faire bonne figure dans la megachurch de Rick Warren. La preuve ? Il l'a déjà fait ! Il s'y était fait acclamer il y a deux ans, en parlant d'un sujet pourtant sensible (HIV). Alors certes, ce n'était pas dans un contexte présidentiel, et ça change beaucoup de choses.

J'avais écrit un truc sur la stratégie des deux candidats par rapport à cet événement il y a quelques jours. Il n'est pas seulement un petit tour par l'église pour un passage obligé. En acceptant de venir ensemble, les deux candidats mettent tous deux l'accent sur cet aspect de leur campagne, pour des raisons différentes, et comme le dit l'article, ils ont tous les deux du chemin à faire. Ca sera assez risqué pour les deux, même si atténué car en plein milieu des Jeux Olympiques. Bon courage à eux deux...

4.Posté par Bouquyne le 28/07/2008 23:36
Hier par hasard j’ai trouvé votre site qui est très intéressant. C’est la première fois que je donne un commentaire en français. Je suis une française qui a immigrée aux EU il y a de nombreuses années. Je suis mariée à un américain qui ne parle pas le français et il n’y a aucun français autour de moi, donc je ne parle jamais et ferais peut- être des fautes. J’habite, depuis 1976, la Georgie dans un county très conservatif, le county de Newt Gingrich (mon mari avait une bande collante sur Obama sur sa voiture et ils l’ont déchirée, et mois parceque j’avais un F sur la mienne, pour France, ils ont raillés ma voiture et une fois ont essayés de me pousser dans le fossé !). Etant très libérale, je n’ai pour ainsi dire pas d’amis. Ce que je voudrais vous faire remarquer c’est que, avec la distance, vous avez des idées sur les EU qui sont très optimistes. J’ai travaillé pendant 26 ans dans une grande corporation (ou j’étais la seule française) et je peux vous dire que l’américain moyen est conservatif de nature. Maintenant quand je dis « conservatif » pour la France cela voudrait dire « extrème droite » et les ultracon sont hors catégorie. Les américains moyens vont élirent le président, et il n’est pas sure du tout qu’Obama le remporte. Les républicains n’aiment pas les démocrates et le mot « liberal » est comme une injure, meme si le candidat républicain n’est pas bon, ils pensent qu’il est un des leurs et toujours meilleur qu’un sale democrate. Dans les petites villes, ils écoutent ce que j’appelle hate radio, tout le temps, ou on rabbat 24/7 des ordures sur les « liberaux democrates ». Ce week-end dans le Tennessee un homme d’extrème droite est allé dans une église unitariene dite libérale et a tiré, tuant 2 personnes, et sa raison était qu’il hait les libéraux. De plus, ce que vous ne pensez peut-être pas c’est que les votes sont facilement truqués. Ma belle-soeur qui habite l’Ohio m’a dit qu’aux dernières élections de Bush des petites villes d’Ohio ont eu plus de votes pour Bush qu’il n’y avaient d’habitants ! Aussi, je connais des Haitiens, Américains, qui, quand ils sont allés voter en Floride, on ne trouvaient pas, malheureusement parait-il ( !) leurs noms sur les fiches, et des centaines comme ca qui n’ont pas pu voter. C’est aussi facile, à Columbus dans l’Ohio, dans les quartiers démocrates ils ont installé tres peu de machines de votes et les gens avaient à attendre des heures dans le froid et la pluie (donc beaucoup n’ont pas insistés), mais dans les suburbs républicains il n’y avait aucune attente. Et les machines électroniques de vote ont été faites par des gens de l’extrème droite, la plupart des machines n’ont pas de listes en papier, donc pas possible de vérifier, et des « internet nurds » ont facilement trouver comment s’introduire dans les programmes de votes.
De France, il est difficile de croirent que plus de 80% des gens ici sont tres chrétiens, pas des chrétiens comme en Europe. Pour vous donner une comparaison, les chretiens d’ici sont aussi rigides que les Saoudiens sont avec leur religion. (Ils y a beaucoup de bureaux ou ils faut faire des prières avant de commencer son travail – je ne parle pas de grandes villes comme New York, je parle de l’Amérique au large). Ils vont à l’église plus d’une fois par semaine, et beaucoup d’églises leurs donnent des listes de noms pour qui voter, et ils le font. Dans ma corporation (10,000 employes dans ma ville) il y avait des tas d’employés avec une bible sur leur bureaux, et quand on fêtait un anniversaire, ils disaient des prières avant, et cela est répandu partout. Et, un grand nombre de ceux qui votent (et les jeunes de la campagne ne votent pas beaucoup) sont des gens qui ne s’occupent pas de politique, ne regardent pas les informations et ne lisent pas. Ils votent suivant leurs partis, que le candidat soit bon ou mauvais, et se basent sur ce que leur dit les républicains, et ne cherchent pas à en savoir plus. Depuis que je suis ici, l’Amérique a beaucoup changé, et pas en mieux. Je regrette de ne pas avoir eu la sagesse de retourner en France quand je le pouvais. Je vous parle de l’Amérique moyenne, et non pas des jeunes qui sont intéressés et suivent la politique (j’ai d’abord vécu 10 ans à San Francisco et cela était comme un autre pays !); l’Amérique moyenne est très anti-intellectuelle, et n’est pas éduquée.

5.Posté par Alpho T. le 29/07/2008 09:30
@Bouquyne
C'est profond votre reflexion d'après votre expérience (...) et mérite aussi une longue dissertation en réponse.

Les USA devraient -ils faire leur élection sous la surveillance des observateurs internationaux aussi?! comme dans les pays dits "non démocratiques" ?!
Ce que je trouve très dommage c'est qu'ils ne veulent pas reconnaitre que la France avait raison concerant cette "foutu" guerre en Irak.

6.Posté par Avembe le 29/07/2008 13:41
Ce pays a été fondé AUSSI par le racisme avec l'intrication du religieux,du politique et de l'économique mais STRUCTURE par le racisme...Que le choix premier de ce pays soit pour Mc CAIN ne surprendra guère en fait ...Je pense qu'Obama veut prouver qu'il y aune partie de plus en plus importante de ce pays qui change , se transforme et dont il EST un des symboles et dont il VEUT forcer la prise de pouvoir afin d'accélérer les choses et il prouve(en tout cas jusqu'à présent) que cette prise POSSIBLE!!!!mais les tenants de cette nouvelle option DOIVENT se mobiliser, s'organiser pour y parvenir...en tout cas on est jamais mieux servi que...
cela marchera-t-il?de toutes façons on ne pensait même pas qu'Obama survivrait au Super Tuesday, encore moins qu'il obtiendrait la nomination ...alors la présidence...Mais être allé aussi loin , force le respect!!!!!
Mais les républicains connaissent aussi très très bien l'amérique profonde et si cette amérique se mobilise autant qu'on peut le craindre en novembre, Obama n'aura aucune chance...et ce quelque qu'aient été les travers de BUSH et l'assurance que MC CAIN poursuivra la liquidation financière et politique de ce pays...

7.Posté par Avembe le 29/07/2008 13:48
Je pense que la proposition d'ALPHO T est très justifiée, celle d'une surveillance par des observateurs ...mais les républicains n'accepteront JAMAIS!!!!même pas par fierté mais surtout comme l'a bien dénoncé Bouqyne pour qu'on ne révèle pas leurs magouilles!!!
Je crains une confrontation très haineuse envers Obama le fameux 16 Aout!!!!

8.Posté par Bouquyne le 29/07/2008 15:53
Reponse a Alpho T:
Oui, les élections présidentielles US devraient être faite sous une surveillance internationale, mais ne le seront pas. L’Europe et les autres pays ràlent contre les EU mais ne veulent pas les mettre en colère. Mais il devraient insister car ce que font les EU ont des répercussions internationales. Ici, la plupart des gens pensent que les Etats Unis est le meilleur pays au monde et ne cherchent pas à en savoir plus. Par exemple les journaux viennent de rapporter que le taux de life expectancy (espérance de vie) aux EU est au 42ème rang mondial (ne venez pas ici si vous voulez rester en bonne santé !) et le santé de la population ce place au 38ème rang mondial aussi (la France est numéro 1 suivi par l’Italie).
Ils ne diront jamais que la France avait raison à propos de la guerre d’Irak. Cela est impossible car « they would lose face » pour ainsi dire, ils perdraient leur supériorité qu’ils pensent leur être due.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains