Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Le président Obama tient sa première promesse : fermer Guantanamo

Julien Landfried le 22 Janvier 2009 à 21:50

Il a signé un décret ordonnant la fermeture du camp de Guantanamo.





VOIR AUSSI : barack obama, guantanamo

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Phil le 23/01/2009 08:36
Dans la série "La maison est en feu mais je viens avec mon pinceau pour repeindre les toilettes" cette annonce sur Guantanamo est dans le top 3. La décision était nécessaire mais son application est d'un flou artistique incroyable.

L'amateurisme de cette décision est d'ailleurs passé au révélateur des questions de la presse américaine. Le porte-parole d'Obama a été ridiculisé en conférence de presse hier. Il a pu s'en sortir grâce à quelques répliques humoristiques. C'est tout ce qu'il avait à proposer. Et dire qu'ils avaient 2 mois pour se préparer! En plus Obama nomme un émissaire pour le Proche-Orient plus vieux que Mc Cain et qui a l'expérience successive des échecs sur ce sujet depuis 20 ans. Hallucinant!

Change, Change, he said...

2.Posté par BRUNETIERE le 24/01/2009 18:05
La fermeture de la Base de Guantanamo n'est pas aussi simple qu'on pourrait le penser. Car, pour B. Obama, libérer ou renvoyer dans leurs pays d'origine les prisonniers constitue un danger réel : rien ne prouve qu'ils ne vont pas recommencer des attentats à l'intérieur même des USA ou contre les intérêts américains dans le monde, et là, tout le monde "criera haro sur le baudet (= B. Obama se verra reprocher son geste). En outre, devant quelle juridiction (tribunaux d'exception ou réguliers) , faire comparaître des prisonniers dénués de tout statut juridique ? Pas simple, tout cela...

3.Posté par Barbenzinc le 30/01/2009 11:38
Il y a actuellement 245 prisonniers à Guantanamo, une bonne centaine qui devrait être relâchés dans la nature si la législation américaine leur est appliquée, une fois libre il y a peu de chance qu'ils abandonnent leurs mauvaises manières. Le numéro 2 actuel d'Al-Qaïda au Yemen a été libéré en 2007 de Guantanamo, il est le responsable de l'attentat de novembre 2008 à Saana qui a fait 16 morts. Il est vrai que le Yemen tout le monde s'en fout, mais imaginez une bonne centaine de ces gremlins dans la nature (sans compter qu'il vont très vite faire des disciples).

Quand ça pétera vous pourrez dire merci à qui vous savez. Dans ce dossier Obama fait preuve d'un amateurisme et d'une naïveté dangereuse et ce n'est qu'un début. Favoriser le terrorisme : Yes we can !

4.Posté par Bicoque le 03/02/2009 04:37
Salut ! Brunetière, je ne pense pas que ces prisonniers soient dénués de statuts juridiques, je pense que ça dépend de là où ils se trouvent et les problèmes je pense qu'ils viennent de ces tribunaux qui sont plus exceptionnels que d'exception.

5.Posté par Barbenzinc le 05/02/2009 03:42
La loi de Munich (une variation de la loi de Murphy), en référence aux accords de Munich, dispose que les meilleures intentions produisent les pires effets. La fermeture du camp de prisonniers de Guantanamo est une illustration parfaite de cette loi, par principe humanitaire on prend le risque de relacher dans la nature des terroristes qui n'arreteront de tuer que lorsqu'ils seront morts !

Lorsque les élécteurs d'Obama seront victimes des attentats organisés et perpétrés par les anciens résidents de Guantanamo ils paieront le prix de leur stupidité, alors surtout qu'ils ne viennent pas pleurer en affirmant : "On ne pouvait pas savoir".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains