Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Le plaidoyer de Michelle Obama pour la classe moyenne

Marjorie Paillon le 26 Août 2008 à 09:56

Michelle Obama, née Robinson, a eu la lourde charge d'ouvrir la convention démocrate de Denver. Sa mission : rappeler aux militants et délégués démocrates les origines de sa famille et de celles de son époux Barack. La petite fille des quartiers populaires du South Side de Chicago se veut être le garant de l'authenticité du couple Obama et l'exemple incarné du rêve américain.



BarackObama, licence cc, Fickr
BarackObama, licence cc, Fickr
Le thème de ce lundi de la convention démocrate était "la nation américaine". A Michelle Obama d'être l'ambassadrice de cette nouvelle nation. Après les allocutions de Maya Soetoro-Ng, la demi-soeur de Barack, Craig Robinson, le frère de Michelle, cette "Obama nation" a voulu mettre les classes moyennes à l'honneur. Alors, l'épouse du sénateur de l'Illinois raconte son parcours difficile, les heures de travail de son père, l'éducation populaire de son époux et son travail au sein des communautés en difficulté de Chicago, rend un hommage appuyé à Hillary Clinton, à Joe Biden.

Et surtout, répond à ceux qui avaient voulu mettre son patriotisme en doute. En février dernier, une de ses petites phrases avait mis le camp républicain en émoi. "Pour la première fois de ma vie d'adulte, je suis fière de mon pays" avait-elle déclaré. Un extrait qui avait fait le tour du web et lancé la polémique : Michelle Obama serait-elle raciste? Un surnom lui avait été donné depuis par la presse conservatrice : "Madame récrimination". Elle a voulu prouver pour le lancement de cette convention qu'elle pouvait être aussi "Madame réconciliation" en faisant une déclaration d'amour à l'Amérique. "C'est pour cela que j'aime mon pays. (...) Et dans ma propre vie, avec mes petits moyens, j'ai essayé de rendre à ce pays tout ce qu'il m'a donné."

Mais Barack Obama n'est jamais loin. Il est apparu sur écrans géants, en direct de Kansas City, pour recevoir un "Je t'aime Papa" de ses deux filles, Malia Ann et Sasha. Les mêmes petites filles avaient posé une question indiscrète devant la presse lors de la prestation de serment de leur père pour le siège de sénateur de l'Illinois à Washington, DC en 2005 : "Papa, es-ce que tu va être président ?" Obama s'était bien gardé de répondre à l'époque. Aujourd'hui, ses militants affichent un grand "oui". Le voeux de Malia Ann et Sasha Obama s'exaucera-t-il en novembre ? La réponse pourrait bien venir des militants pro Hillary déçus qui entrent en scène ce mardi.

Retrouvez le texte intégral de l'intervention de Michelle Obama ici.
Quelques extraits :

" (...) I come here as a Mom whose girls are the heart of my heart and the center of my world - they're the first thing I think about when I wake up in the morning, and the last thing I think about when I go to bed at night. Their future - and all our children's future - is my stake in this election.

And I come here as a daughter - raised on the South Side of Chicago by a father who was a blue collar city worker, and a mother who stayed at home with my brother and me. My mother's love has always been a sustaining force for our family, and one of my greatest joys is seeing her integrity, her compassion, and her intelligence reflected in my own daughters.

(...) And you know, what struck me when I first met Barack was that even though he had this funny name, even though he'd grown up all the way across the continent in Hawaii, his family was so much like mine. He was raised by grandparents who were working class folks just like my parents, and by a single mother who struggled to pay the bills just like we did. Like my family, they scrimped and saved so that he could have opportunities they never had themselves. And Barack and I were raised with so many of the same values: that you work hard for what you want in life; that your word is your bond and you do what you say you're going to do; that you treat people with dignity and respect, even if you don't know them, and even if you don't agree with them.

And Barack and I set out to build lives guided by these values, and pass them on to the next generation. Because we want our children - and all children in this nation - to know that the only limit to the height of your achievements is the reach of your dreams and your willingness to work for them.

(...)I stand here today at the crosscurrents of that history - knowing that my piece of the American Dream is a blessing hard won by those who came before me. All of them driven by the same conviction that drove my dad to get up an hour early each day to painstakingly dress himself for work. The same conviction that drives the men and women I've met all across this country:

People who work the day shift, kiss their kids goodnight, and head out for the night shift - without disappointment, without regret - that goodnight kiss a reminder of everything they're working for.

The military families who say grace each night with an empty seat at the table. The servicemen and women who love this country so much, they leave those they love most to defend it.

The young people across America serving our communities - teaching children, cleaning up neighborhoods, caring for the least among us each and every day.

People like Hillary Clinton, who put those 18 million cracks in the glass ceiling, so that our daughters - and sons - can dream a little bigger and aim a little higher.

People like Joe Biden, who's never forgotten where he came from, and never stopped fighting for folks who work long hours and face long odds and need someone on their side again.

All of us driven by a simple belief that the world as it is just won't do - that we have an obligation to fight for the world as it should be. (...)"



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par dresdes le 26/08/2008 11:38
j'ai regardé et regardé son plaidoyer, c'était excellent, émouvant bien que je connait déjà leur histoire,très bonne oratrice,qui de BO ou de MO copille chez l'autre?il y a des moments où je me demande qu'est ce qui peut réunir de telles personnes

2.Posté par annegc1 le 26/08/2008 12:01
Pourriez-vous ne pas tronquer la citation de Michelle Obama, c'était "je suis VRAIMENT fière de mon pays". La nuance est suffisamment importante pour ne pas être supprimée à chaque fois qu'elle est rappelée.

3.Posté par mike le 26/08/2008 13:30
j'étais complètement bluffé par cette parfaite soirée de la convention, c'est la première fois que je suis un tel évènement, c'était extra et les orateurs ne peuvent qu'être sincères pour dire des choses avec autant d'émotion, michèlle Obama a gravi un très grand échelon pour atteindre une aussi grande dimension oratoire, j'ai versé plusieurs fois les larmes pourtant je suis en Afrique et plus précisément au Gabon (oui Obama est bien l'espoir du monde entier) ...

4.Posté par RenUS le 26/08/2008 13:42
Le coup des petites filles mimi, voilà comment ramener les partisans Clinton xD

5.Posté par DOUGATH le 27/08/2008 08:19
Elle est incroyable Michelle. Que faut-il de plus quand le peuple américain voit ce couple, leurs têtes sur les épaules. Comme disait une présetatrice MSCB traduit par moi même : pourquoi les noirs doivent se justifier quand ils font bien. On tourve tout le mal à Obama, mais Macain lui est tout bien. Dieu seul tranchera. Barack écrit l'histoire des USA;

6.Posté par Avembe le 27/08/2008 09:45
@Dougath.."pourquoi les noirs doivent se justifier quand ils font bien"
faudrait demander aux Blancs haineux(ce qui savent pourquoi ils sont haineux)
car il y a des millions de Blancs qui soutiennent complètement ...
Même l'argument du GOP" he is not ready to lead" est raciste...c EXACTEMENT le même type d'argument qui a été invoqué pour contrer la décision de l'émancipation de l'esclavage(Ah ils ne sont pas prêts pour la liberté) d'ailleurs bcp de sénateurs au 19ème siècke proposaient d'organiser la transition sur plusieurs années...Même en France Schoelcher qu'on encense tellement était d'aborf partisan de cette option avant d'être plus radical...
Même Lyndon Johnson avait demandé à Martin Luther King de freiner dans ses revendications d'égalité des droits car ça faisait TROP pour les Blancs qui venaient "d'encaisser" la fin de l'apartheid
Et le GOP ramène à nouveau ce slogan!!!!!!!!Le GOP utilise le racisme pour que les gens se rebiffent das l'intimité de l'urne...N'oublions jamais que le racisme où qu'il soit est D'ABORD un instrument ,une arme de pouvoir!!!!!!!Le GOP veut garder le pouvoir, il utilise donc le racisme...Voilà aussi pourquoi tant de Noirs vont voter pour Obama

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains