Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Le débat en direct: Obama serein face à une Hillary combative

Thierry Arnaud le 27 Février 2008 à 08:40

"We do need a fighter in the White House". Hillary Clinton est venue au débat de Cleveland avec un message: la battante, c'est elle. Au bout de plus d'un heure et demie d'un débat très tendu, surtout au début, elle a marqué des points, mais avec une agressivité parfois un peu trop apparente. Obama n'a pas vacillé.



20h55 – Plus que cinq minutes avant un débat que Hillary Clinton n’a pas le droit de perdre – refrain connu, mais encore plus approprié ce soir que la semaine dernière.

La question sur laquelle disserte les commentateurs américains depuis une heure: quelle Hilary Clinton va apparaître ? Celle du « shame on you, Barack Obama » de samedi, très remontée ; la candidate « honorée » d’être aux cotés de son adversaire, jeudi au Texas ; ou bien une Hillary certes offensive, mais tout de même plutôt détendue et positive ? La campagne Obama a répondu à l’avance. Quand quelqu’un est acculé et jette tout ce qu’il peut à la tête de son adversaire, les Américains aiment à dire qu’il jette « l’évier de la cuisine », le « kitchen sink ». Et en début de soirée, David Plouffe, l’un de ses dirigeants de la campagne Obama a expédié un mail intitulé « here comes the kitchen sink ». Voyons s’il a vu juste.

21h05 – Cleveland est sous la neige (et New York sur la pluie). C’est parti. Un clip-montage de Hillary, qui passe du « honorée » à « shame on you ». Alors ? « Nous avons des différences, » dit-elle, et accuse Obama d’avoir eu des recours à des tactiques « très dérangeantes » en distribuant des tracts sur sa campagne qu’elle juge « false, misleading and discredited information ». Ca commence fort.
Et la photo d’Obama en turban, elle vient d’où ? « Pour autant que je sache, elle ne vient pas » de ma campagne, dit-elle. Si c’est le cas, le coupable sera remercié, dit-elle. Si elle le dit, je la crois, répond Obama.

On passe à la santé (voir la vidéo ci-dessus). « Nos plans sont les mêmes à 95%, » dit Barack Obama. Le plan de Hillary est « bon ». Pour le reste, il y a des différences, et Obama dit attaquer comme il a lui-même été attaqué depuis le début de la campagne.
Hillary repart à l’attaque ; le mailing d’Obama « aurait pu être écrit pas les compagnies d’assurance ou les républicains ». Le regard est dur, le ton clairement irrité.

21h16 – La santé toujours. Le cœur du débat : peut-on mettre en place une couverture universelle sans imposer aux Américains de souscrire à une assurance ? Hillary pense que non, Obama pense que oui (mais propose toute de même une assurance santé obligatoire aux enfants). Pour Obama, le plan Clinton n’est pas financé. Pour Clinton, le plan Obama laisse au moins quinze millions d’Américains sur le carreau. On ne tranchera pas sur le fond ce soir. Au total, c’est un match nul. Mais, clairement, on ne se fait pas de cadeaux.

21h20 – Un autre sujet qui fâche : le traité de libre échange nord-américain (Alena, Nafta en anglais) mis en place sous la présidence de… Bill Clinton et accusé d’avoir favorisé les délocalisations. « Pourquoi est-ce toujours à moi de répondre en premier ? » proteste Hillary. Elle est pour une suspension de l’accord pour le réformer, elle dénonce les attaques « erronées » d’Obama. Obama : « Il n’est pas juste de dire qu’elle a toujours été contre l’Alena. » il enchaîne sur les ravages des délocalisations dans l’Illinois dont il est élu.

21h25 Tim Russert de NBC énumère les citations de Hillary où elle se déclarait… favorable à l’Alena. Il enfonce le clou. « The record is very clear, » dit-il. Hillary : « Nous dirons au Mexique et au Canada que nous sortirons de l’Alena sauf s’il est renégocié. » Pas un sourire depuis le début.

21h30 Au tour d’Obama. Il a été au mieux « ambivalent » sur l’Alena, dit Tim Russert. Pas d’ambivalence, dit-il, il est contre l’Alena. Et il veut renégocier comme Hillary. (voir la vidéo ci-dessous)

21h35 – Hillary Clinton peut-elle créer cinq millions d’emplois en dix ans comme elle l’a promis ? Elle avait promis la création de 200 000 emplois dans le nord de l’Etat de New York pendant sa campagne pour le Sénat et les emplois nets ont diminué, relève Tim Russert. « Je pensais qu’Al Gore serait président des Etats-Unis, » répond-elle. Et rappelle que 22,7 millions d’emplois ont été créées pendant les huit années de présidence Clinton. Elle s’en est bien tirée.

21h40 – Les attaques de Hillary sur l’inexpérience de Barack Obama en matière de politique étrangère ? « Elle confond l’expérience et la longévité à Washington, » juge le sénateur de l’Illinois. Il rappelle qu’il est contre la guerre en Irak depuis le début, réclame un, changement de cap vis-à-vis du Pakistan. « Sur les sujets critiques, mon jugement a été le bon ».
Hillary : Certes, il a fait un discours en 2002 contre la guerre en Irak. « Mais depuis que nous sommes au Sénat tous les deux, nous votons pareil sur l’Irak ». « L’été dernier, il a proposé en gros de bombarder le Pakistan, ce qui n’était pas très sage. »
Obama: Elle a soutenu Bush sur l’Irak. « Je n’ai jamais dit qu’il fallait bombarder le Pakistan, mais aller chercher les terroristes si on avait les renseignements qui le permettaient ».

21h45 Partir d’Irak ? Obama : « we will be as careful getting out as we were careless getting in. » Clinton: “Il n’y a pas de solution militaire américaine”. Elle détaille ses propositions de retrait. Une flèche pour Obama : il dirige une sous-commission parlementaire qui supervise l’Otan, il n’a pas tenu une seule audience pour voir comment l’Organisation pourrait renforcer la sécurité de l’Afghanistan dont « il parle tout le temps ».

21h50 - Hillary bataille pour reprendre la parole… mais Brian Williams parvient à placer sa pause de pub. « Dehors, il neige, mais ici, c’est chaud ! » dit-il…

21h55 – Nouveau clip : Hillary se moque du message messianique de Barack Obama. « Elle a fait preuve d’humour, » sourit-il. « Je comprends bien, » dit-il, « les discours contre les solutions, les paroles contre les actions ». Il énumère ce qu’il a fait : « Parlez aux blessés de (l’hôpital militaire) de Walter Reed qui ne paient plus leurs communications téléphoniques ou leurs repas parce que j’ai changé la loi ». « Les paroles, les discours, ça ne m’intéresse pas. » Si c’était seulement pour cela, « je ne serai pas candidat ».
Hillary : il ne suffit pas d’espérer le changement. Il faut être un « fighter ». Au passage, elle glisse qu’Obama a voté en faveur de la loi Cheney pour l’énergie..

22h00 – Clip d’Obama : si Hillary Clinton se présente comme la « co-présidente » de son mari, elle doit répondre de tout son bilan, y compris ... l’Alena. Quand Hillary Clinton a voulu réformer la santé en 93, « elle s’est battue avec tout le monde, y compris son propre parti ». C’est pour cela qu’elle a échoué, dit-elle. « On ne peut pas dire qu’on se bat contre les lobbies et prendre des millions de dollars de contribution. » Une petit pique au passage : il rappelle que dans un débat précédent, elle avait voté pour une loi sur les faillites, mais s'était dite "heureuse qu'elle ne soit pas passée".

22h05 – Question sensible pour Obama : renie-t-il sa promesse de se contenter d’un financement public s’il est le candidat démocrate ? Il rencontrera John McCain pour s’assurer que les règles sont « justes », qui « marche pour tout le monde ».
Au tour de Hillary : pourquoi ne publie-t-elle pas sa feuille d’impôts ? « Je la publierai, quand je serai la candidate (du parti démocrate) ou même avant ». D’ici les élections de mardi ? « Je ne suis pas sure d’y arriver ». Pourquoi ne publie-t-elle pas son agenda de first lady si cela fait partie de son expérience ? « J’ai demandé que ce soit aussi rapide que possible ».

22h10 – Obama accepte-t-il le soutien de Louis Farrakhan et la Nation de l’Islam ? « J’ai été très clair dans ma dénonciation de son antisémitisme ». Et son pasteur, celui qui a inspiré le titre de son livre « the Audacity of Hope », et pour qui Farrakhan est l’ « épitome de la grandeur » ? Comment peut-il revendiquer le soutien de la communauté juive ? Obama répète la fermeté de sa dénonciation de l’anti-sémitisme. « J’ai été un ami fidèle d’Israël. Sa sécurité est sacrosainte ».
Hillary reprend la parole : « Il faut aller encore plus loin, pas seulement dénoncer mais rejeter ». Obama sourit : « Je ne suis sûr pas de voir la différence, mais si le sénateur Clinton juge que le mot rejet est plus fort que le mot dénonciation, je rejette et je dénonce. » Quelques rires dans l’assistance. Les premiers. Pub. (voir la vidéo ci-dessous)

22h20 – Le « voting record ». Au Congrès, Barack Obama a voté plus à gauche que Ted Kennedy. Peut-il être élu avec un bilan pareil ? Obama se moque de la méthodologie : on catalogue comme « de gauche » son appel à la mise en place d’un « bureau de l’éthique » pour surveiller les enquêtes du Sénat. Oublions les vieilles étiquettes, attaquons nous au problème des gens.

22h25 – La succession en Russie. « Une façon maline mais transparente pour Poutine de s’accrocher au pouvoir, » dit Hillary, qui dénonce au passage l’incohérence de la diplomatie Bush. « En tant que président, je n’aurai aucun doute que les décisions seront prises par Poutine ». Solide, mais malheureusement, Tim Russert la piège : elle ne se rappelle plus du nom de Medvedev.

22h27 – Dernière question : y a-t-il un vote, une position qu’ils regrettent ?
Hillary regrette d’avoir autorisé la guerre en Irak. « C’était un vote sincère mais je ne le referais pas" ; "en tant que présidente, je ne nous aurais jamais emmené en Irak. "
Obama regrette de ne pas s'être opposé à une interruption de séance, lors de sa première année au Sénat, qui a ouvert la voie à l'intervention du Congrès dans une affaire d'euthanasie, celle de Terry Schiavo.

22h35 – Ooops… Voilà la vraie dernière question. A quelle question fondamentale l’autre doit-il répondre ? (voir la vidéo ci-dessus)
Obama se contente de complimenter Hillary. « She would be a worthy nominee, but I would be better » ; Elle serait un meilleur président que John McCain. « elle a fait une campagne magnifique, » dit-il. « Elle est un serviteur exceptionnel du public et je suis fier d’avoir fait campagne avec elle. »
Clinton : « Cela a été un honneur » de faire campagne contre Obama, mais la chaleur et la poignée de mains du dernier débat sont oubliées. « J’entends faire tout ce que je peux pour gagner, » dit-elle. « Une première femme président soulèverait un énorme espoir».
Elle conclut : « La question que je pose, c’est qui peut vraiment changer le pays ». Et le petit refrain sur « mon expérience de 35 ans. » Dernier argument: “ We do need a fighter in the White House. » C’est ça qu’elle a voulu montré ce soir, qu’elle était une battante; très rugueuse au début, moins à la fin. Assez pour combler son retard ?



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Maxime Kemlin le 27/02/2008 11:40
Je pense que la tactique d'Hillary Clinton est la bonne.
En tout cas elle était nécéssaire pour briser l'élan de Barack Obama.
En le forçant à s'expliquer sur les methodes, somme toute, habituelles des campagnes américaines, elle le fait sortir de sa réthorique un peu messianique et il perd toute sa superbe d'orateur talentueux. Elle n'en sort pas grandie mais il en sort quelque peu diminué ou en tout cas l'élan semble brisé.
Maintenant il est peut etre trop tard pour inverser veritablement les tendances.
Les changements de cap de sa stratégie vont peut etre lui couter cher car elle est réputé pour ses changement d'avis incessants. Lors de sa campagne senatoriale son adversaire républicain avait lancé lors d'un discours
"comment peut-on faire confiance a une femme qui a changé autant de fois de coiffure?" c'est un peu macho mais l'image est restée...

2.Posté par Brice le 27/02/2008 12:12
Ton analyse est bonne. Le principal problème dans la campagne Clinton c'est qu'elle ne s'est pas attaché à un discours unique tout au long de la campagne et qu'elle a sous-estimé son challenger.
Elle risque de perdre au Texas (red-state) et probablement gagner l'Ohio (historiquement blue state).
Si ce n'est pas le cas, Obama sera le nominee et il va devoir passer en candidat pour toute l'Amérique avec des propositions concrètes.... We'll see

3.Posté par Cecile le 27/02/2008 13:11
Je n'ai pas vu le débat, j'ai du me contenter pour le moment de lire les comptes rendus.

Ma première pensée est celle ci : si "we need a fighter in the White House", pourquoi ne pas prendre McCain ? Il a infiniment plus de qualifications qu'elle ou qu'Obama en tant que fighter.
Si elle est la nominée et qu'elle fait campagne là dessus, l'élection ira aux Républicains.
C'était l'erreur de Kerry en 2004, essayer de doubler Bush sur cette ligne.

4.Posté par Darthvaderiste le 27/02/2008 13:58
Dire que je suis resté bloqué sur CNN en attendant le débat alors qu'il était diffusé deux chaines plus loin sur MSNBC : trop la rage.

Bon, apparemment elle s'en sort bien, mais lui aussi. Sur les quelques extraits que j'ai pu voir du débat, il semble toujours aussi serein, répondant aux critiques comme il l'a toujours fait. Honnêtement, étant donné le contexte, Hillary ne pouvait que remporter ce débat, tout simplement parce que c'est sans doute le dernier débat et que c'était à elle de faire l'effort et pas à lui. Il pouvait perdre ce débat sans se faire mal et je pense qu'aucune attaque de Clinton n'a vraiment égratigné Barack Obama. Personnellement, je ne pense pas que ça fasse basculer les voix de l'un vers l'autre, ce débat comme les autres avant lui ne fait que renforcer les convictions et antagonismes entre chaques camps.

Depuis des semaines Obama est constamment sur la même longueur d'ondes, il a toujours le même ton, Clinton a fait preuve d'inconsistance (ce qu'elle repproche justement à Obama) et a présenté beaucoup trop de visages.

Encore une fois ça me fait penser au débat des présidentielles en France : ségolène Royal a montré un visage très différent lors du débat, limite agressive, non pas pour l'emporter (les jeux étant faits depuis longtemps) mais pour définir l'image qu'on aller garder d'elle après. Pour moi, Hillary Clinton fait pareil, elle se donne une image de combattante pour sauver les apparences. Ce qui marque dans les extraits que j'ai vu, et dans les précédents débats, c'est qu'elle se présente comme la candidate qui sait encaisser les coups, paradoxalement, l'attitude d'Obama dans un contexte qu'elle lui rend moins favorable, cette sérénité voir cette impassibilité qu'il affiche, montre que lui aussi sait prendre le coups et contrairement à elle, il n'en fait pas un caca nerveux. Depuis des semaines l'un des arguments de Clinton est qu'elle subit les attaques depuis 20 ans et qu'elle a toujours su faire face, ce qui est à son avantage pour l'élection de novembre, hors, en attaquant Obama, elle lui offre l'opportunité de montrer que lui aussi sait tenir face au attaques.

Même si formellement ce débat est à l'avantage de Clinton (léger) parce qu'elle a montré qu'elle était combattive, il l'est également favorable à Obama puisqu'il a montré qu'il avait les reins solides. Ce qui sert aussi Obama c'est que depuis des semaines ont lui colle une image quasi messianique qu'il n'a pas forcement cherché à contredire, les critiques de Clinton le ramène à une certaines normalité (c'est un candidat comme un autre) où il a l'occasion de prouver qu'il a d'autres qualités.

Le débat en lui-même ne sauvera pas ce qui a été perdu au cours des derniers jours : Clinton ne cesse de perdre du terrain dans les sondages face à Obama au point d'en être donnée perdante au Texas et "to close to call" dans l'Ohio. Le sort final des primaires démocrates et joué depuis un peu moins d'une semaine, aujourd'hui les jeux sont fait et même en remportant les deux états clés le 4 mars, elle n'aura pas suffisamment de marge pour contester Obama.

5.Posté par vintimille le 27/02/2008 14:03
Article plus équilibré que celui sur le précédent débat. Bravo !
Faut-il en conclure que la ferveur qu s'était emparée des journalistes semble être retombée ?

6.Posté par Thomas le 27/02/2008 15:00
Pas vu ce débat, mais bon. Je ne pense pas que cela changera quelque chose. Clinton doit jeter l'éponge. Il lui faudrait un miracle.

7.Posté par Darthvaderiste le 27/02/2008 15:55
Je me permets de rajouter une question, parce que je m'étonne d'un certain silence, alors que apparemment c'est une question qui commence à faire du bruit outre atlantique. Lundi apparaissait une photo de Barack Obama en habit d'apparat lors d'une de ses visites en Somalie et qui était censé ouvrir le débat sur ses orientations religieuses. Au même moment, hasard faisant, Hillary Clinton participait à une grande prestation publique avec différents représentants de l'armée et devant la bannière étoilée. Le camp Clinton est supposé être lié de près ou de loin à l'apparition de cette photo qui fait l'effet d'un soufflet raté mais qui est symbolique sur l'incapacité à faire faillir Obama sur le fond alors que c'est sur le fond qu'on prétend le critiquer. Hier, lors du débat on a vu Hillary Clinton qui mettait le doute sur la sincérité de la dénonciation d'Obama sur le soutien qu'il a reçu de Louis Farrakhan, sous-entendant que s'il ne rejettait pas son soutien c'est qu'indirectement il acceptait ses idées antisemites : personnellement je ne vois pas non plus la différence entre rejet et dénonciation, mais bon, bref.
Hier, en ouverture d'un meeting de McCain, on a eu un type d'une radio locale qui a répété à plusieurs reprises le second prénom de Obama qui est "Hussein" toujours devant la bannière étoilé. Des propos que McCain a dénoncé et rejeté.
C'est symptomatique d'un débat malsain qui se rouvre sur ses origines et sa religion (il n'est d'ailleurs pas musulman je crois). C'est un débat qui joue sur les peurs et auquel participent ses deux adversaires :
- McCain, s'il rejète les propos de l'animateur radio lui a quand même offert une tribune attentive alors que la réputation de l'aimateur radio n'était pas à faire ;
- Clinton, si son lien avec la photo n'est pas avéré pour le moment, le fait qu'elle ait mis en doute la crédibilité d'Obama sur le soutien de Louis Farrakhan, montre qu'elle aussi participe à ce débat malsain.

Personnellement, je m'étonne de ne pas avoir vu d'articles sur ce blog ou sur d'autres, qui, à défaut d'approfondir le sujet, aurait le mérite d'informer sur ce sujet qui fait craindre le pire. Je défends Ilovepolitics quand on vous reproche d'être partisans parce que je pense qu'il est impossible pour un journaliste d'être parfaitement objectif, mais je m'étonne du silence sur ce sujet pourtant fondamental, parce que si vraiment "J'aime la Politique" je vais dénoncer ou au moins informer sur ce qu'il y a de pire dans la politique.

En attendant de lire un article sur votre blog un article sur cette histoire (dans son ensemble) je vous assure de mon soutien et de ma fidélité pour la suite de la campagne.

8.Posté par hadya le 27/02/2008 16:23
@ Darthvaderiste
Bin justement moi je suis contente que ce blog n'ait pas parlé de cette photo.
C'est un faux débat, l'un des pires coups bas du camp Clinton (même si celle-ci n'y est peut-être pas personnellement liée) qui ne méritait pas plus d'attention que ça......

9.Posté par natural le 27/02/2008 17:19
je suis aussi contente que ce débat ne soit pas soulevé ici (cette histoire de photo). En revanche, je salue encore une fois l'élégance et le courage de Barack Obama, cet homme possède quelque chose que je ne vois chez aucun autre candidat : la sagesse. Plus fort encore la sagesse accompagnée de l'intelligence. Avez-vous pris le soin de constater cela, c'est trop flagrant. HRC a tout tenté pour qu'il sorte de ses gongs, non le monsieur n'a pas vacillé. On dit ""une campagne où tous les coups sont permis", mais je ne sais pas ce que Mc Cain inventera pour cela avouons que Rodham a usé dans son réservoir intellectuel pour essayer de briser le roc qui malgré tout reste solide.

10.Posté par Darthvaderiste le 27/02/2008 18:38
C'est tout autant un faux débat que l'obamamania. Je pense que cette histoire mérite toute l'intention qu'on peut lui porter tout simplement parce qu'elle va à l'encontre des valeurs de changement et d'honnêteté que portent les candidats.
Bien évidemment que ce débat ne mérite pas d'intérêt tellement on tombe bas mais le fait qu'on en parle pas depuis deux jours ici ou ailleurs m'indigne. Il faut montrer que cette campagne est loin de l'image qu'on veut en donner, qu'un noir candidat aux présidentielles n'est pas nécessairement encore une évidence pour certains américains. J'ai vu hier des images de républicains hillares devant les blagues racistes d'un animateur radio qui ouvrait le meeting du futur candidat républicain.

Ne pas informer les gens sur ce qu'il se passe, sur ce qu'il se dit, c'est offrir une vision incomplète et caricaturale de cette campagne. Il faut faire face à notre déception face à cette campagne qui se voulait propre et qui pourtant retombe dans les vieux travers de la politique jouant sur la peur de l'autre. Se satisfaire qu'on ne parle pas de ce genre de chose, c'est se voiler la face. On ne peut pas être content de ce genre de débat, c'est une certitude, mais je ne comprends pas qu'on puisse être content qu'il ne soit pas évoqué. Il faut arrêter de fermer les yeux juste parce que ce que l'on voit n'est pas à notre gout. Aimer la politique c'est aussi accepter qu'elle ai un visage moins reluisant.

Je visite de nombreux blogs tenus par des journalistes et j'en ai trouvé aucun pour me donner une information qui pourtant est une de ses images de cette campagne. Quand je vois les débats qu'il y a eu ici même si la subjectivité de Marjorie et Julien, je ne comprends pas qu'on ne s'indigne pas du manque d'information de cette histoire : la campagne américaine ce n'est pas que des vidéos.

11.Posté par Philos le 27/02/2008 21:26
Le monde entier observe cette campagne où nous constatons deux éléments importants. Dans l'histoire des Etats-unis, une candidate (une femme) pour la présidence dans un pays le plus puissant du monde ensuite un Afro-americain qui est bien aimé et bien écouté par les noirs et les blancs.

Malgré tout, nous n'allons pas attendre un grand changement de la part de l'ancienne première dame des Etats-unis sous la présidence de Clinton qui n'a rien fait d'extraordinaire. Sa façon de s'énerver montre que la maîtrise de la colère est l'un des caractéristiques d'un vrai Président qui doit éviter de déraper en cas de crise. Le calme d'Obama montre qu'il possède un grand caractère d'un chef d'Etat qui doit juger et prendre le temps pour riposter. nous dire que Hillary sera un bon président par le fait qu'elle a eu la chance de suivre partout son mari Président, cela n'est pas rassurant car Clinton a été désavoué et son remplaçant n'a été qu'un républicain si non Gore serait maintenant l'actuel président des Etats-Unis

12.Posté par natural le 27/02/2008 21:52
Si c'est en salissant Barack Obama que le parti républicain voudrait obtenir la victoire, alors c'est un fait. Sachant que le peuple est derrière lui, c'est maintenant qu'ils doivent attaquer Obama sur cette photo et sur toute autre chose voulant faire croire qu'il est musulman. Après avoir obtenu l'investiture, Mc Cain ne sera plus crédible sur ce sujet et ce genre d'attaque pq le peuple en aura marre et sera lasser d'en entendre parler. Les républicains doivent gagner en Irak avant la prochaine élection si ils veulent que Mc Cain soit le 44e président des USA. C'est ce seul sujet qu'ils pourront utiliser contre BO. Nous savons tous ici, que le racisme existe encore aux US jusqu'à nos jours, ce n'est pas du jour au lendemain que cela cessera. Certains le cachent comme d'autres le montrent ouvertement; BO doit continuer sur ce message de rassemblement et il gagnera aussi pas mal de républicains. Mc Cain essayera de le contrer sur la sécurité nationale et reprendra son thème sur le chngement.

13.Posté par bowthan le 28/02/2008 00:46
@ Darthvaderiste : Il ne faut pas non plus donner trop d'importance à une photo. Quelle est sa valeur réelle ? Je l'ai vue cette photo et c'est difficile de juger. Quel commentaire faire la dessus ? Enfin est ce que cette photo a eu des répercutions ? Vous semblez admettre que les répercutions sont restées jusqu'a maintenant limitées. Peut être que cette photo prendra de la valeur dans un cadre plus large, si un autre élément surgit, si une nouvelle attaque exploitant les origines africaines d'Obama est menée.
Mais il y a chez Obama une particularité qui pose problème à ses attaquants ça n'est pas un afro-américain comme les autres. Il n'est pas un fils d'anciens esclaves ayant travaillés dans des champs de cotons. Il ne rappelle pas non plus un musulman Al Quaida comme certains aimeraient le faire croire mais y compris certains Kennedy ont vu en lui des ressemblances avec JFK. Il a dit qu'il admirait Lincoln le républicain, Hillary Clinton avait d'ailleurs je crois essayé de lui reprocher sur le thème "comment un démocrate digne de ce nom peut il citer un ou plusieurs républicains en exemple ?". Ces choses expliquent que des attaques de ce type, n'ont pas de prises comme ses adversaires le voudraient. De plus à mon avis, s'il y a une chose à laquelle il devait s'attendre c'est bien ce genre d'attaques. Je pense qu'il y ai préparé.

@ Philos : Bill Clinton désavoué peut être d'un certain point de vue mais cet argument ne tient qu'a moitié. Primo pour un président désavoué je trouve qu'il est resté très très populaire. A comparer avec un Nixon ou dans quelques années avec un W.Bush. Deuxièmement si Al Gore a perdu, plutot n'a pas gagné, faire endosser la responsabilité à Bill Clinton alors qu'Al Gore avait eu plus de 500,000 voix sur le plan national que W.Bush, qu'il y a eu une polémique au sujet des cartes perforées de Floride et qu'au final W.Bush n'a du son intronisation qu'au fait que la cours suprême compte 1 républicain de plus. (5 républicains contre 4 démocrates), c'est franchement un mauvais procès.

Je vous trouve aussi très injuste avec Hillary Clinton. En tant que première dame elle n'aurait pas fait tant de choses que cela selon vous. Je connais peu de premières dames qui furent aussi impliquées politiquement. A tel point qu'Al Gore avait répondu à une question : Qu'est ce que ça fait d'être Vice Président ? Demandez à Hillary. Pour quelqu'un qui en principe à un domaine d'action qui se limite à choisir la déco et les rideaux de la maison blanche façon Jacqueline Kennedy (considérée à l'époque comme très active et très impliquée !), c'est une performance.

Sinon tout le monde se focalise sur la primaire démocrate mais le fait que ça soit McCain qui aie émergé est au moins aussi important. C'est le plus modéré (ou vu comme tel) des républicains qui a remporté le morceaux. Et je ne sais pas qui il choisira comme Vice Président pour le ticket mais les républicains aussi pourraient créer l'évenement si c'est un noir ou une femme voir une femme noire. (Condy Rice peut être). Et dans le cas de McCain, connaitre le vice président est assez important car vu son age déjà assez avancé, il ne se représentera peut être pas pour un deuxième mandat. Ce qui va se passer du coté républicain est donc au moins aussi intéressant que le duel Obama/Clinton.

14.Posté par Kal Ho le 28/02/2008 19:05
Où en sont les rumeurs de ticket avec Huckabee ?

En parlant de John McCain et des Républicains, quelless sont les grandes lignes de son programme ? Autant les programmes des Démocrates commencent à être plus ou moins connus, mais peu celui de John McCain. Enfin j'ai l'impression. Et surtout, en quoi ce candidat et ce programme rencontrent-ils un écho aurprès des électeurs ?
Y a-t-il déjà des articles à ce sujet ?

P.S. : je pose cette question par pure curiosité. Comme dit darthvaderiste, c'est juste parce qu'il ne faut pas fermer les yeux sur ce qui n'est pas à notre goût

15.Posté par Matt from New york soon le 28/02/2008 19:42
Darthvaderiste, Obama n'est pas Musulman!
L'histoire de la photo a fais plus de mal à celle qui l'a envoyée qu'a Obama! L'Amerique est autant prete pour un noir que pour une femme.
Mais pas pour n'importe quelle femme et pas n'importe quel noir. C'est pour cela qu'Obama gagne dans des etats à 98% de blancs. Il faut arreter de matraquer sur l'Amerique raciste qui n'est qu'une minoritée. L'election ce fera grace aux independants et pour l'instant les independants penchent plus pour Obama que pour Mccain.
Peut etre qu'etre noir c'est peut etre risqué aux etats unis, qu'il risque ca peau, mais justement Obama joue sur la fin de "l'ere de la peur" dans la quelle G W bush nous a jeté. On ne parle pas assez de l'age de Mccain 72 ans. 72 ANS !!! la campagne presidentielle dure 1 an, 1 an à faire des speechs, des meetings, voyager... Hillary a du mal, Mccain aussi aura du mal, encore une fois Obama a de la ressource !
Quand Obama prendra la tete du parti democrates (une question de jours maintenant) on verra vraiment la difference de tons, de charisme, (de tailles des bras, Mccain n' a pas l air d avoir de bras lol)
Hillary a perdu parcequ'elle represente le passé, Mccain feras figure d'homme des cavernes à coté d'Obama ;) Et Obama pourra encore une foie garder la meme ligne de campagne, Future VS Past !!!! Le changement contre establishment....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains