Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Le New York Times critique la campagne négative de Clinton contre Obama

Julien Landfried le 23 Avril 2008 à 21:42

Dans un éditorial au vitriol, le grand quotidien américain critique le choix tactique de la sénatrice de New York. Le New York Times estime que l'ex First Lady ferait mieux de se concentrer sur un message de nature à faire renaître l'espoir dans le pays, seule chance pour elle de convaincre encore les super délégués de se rallier à elle. Et l'édito de se terminer par un brutal : "elle doit rappeler les molosses".



La Une du New York Times après la victoire de Clinton en Pennsylvanie
La Une du New York Times après la victoire de Clinton en Pennsylvanie
Voici un extrait de l'édito The Low Road to Victory :
"Voters are getting tired of it; it is demeaning the political process; and it does not work. It is past time for Senator Hillary Rodham Clinton to acknowledge that the negativity, for which she is mostly responsible, does nothing but harm to her, her opponent, her party and the 2008 election.

If nothing else, self interest should push her in that direction. Mrs. Clinton did not get the big win in Pennsylvania that she needed to challenge the calculus of the Democratic race. It is true that Senator Barack Obama outspent her 2-to-1. But Mrs. Clinton and her advisers should mainly blame themselves, because, as the political operatives say, they went heavily negative and ended up squandering a good part of what was once a 20-point lead. (...)

It is getting to be time for the superdelegates to do what the Democrats had in mind when they created superdelegates: settle a bloody race that cannot be won at the ballot box. Mrs. Clinton once had a big lead among the party elders, but has been steadily losing it, in large part because of her negative campaign. If she is ever to have a hope of persuading these most loyal of Democrats to come back to her side, let alone win over the larger body of voters, she has to call off the dogs."



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Stig le 23/04/2008 23:18
Je ne sais pas où ce site ILOVEOBAMA va chercher ses infos, mais le dernier article en date du New York Times et le suivant :
http://www.nytimes.com/2008/04/23/us/politics/23penn.html
D'ailleurs, il y en a un autre article du New York Times (de l'éditorialiste David Brooks) qui critique vertement le candidat Obama, celui-là est même traduit par courrier international:
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=84937
A force de vouloir promouvoir Obama, les rédacteur de ce site en perdent leurs repères journalistiques...

2.Posté par mike le 24/04/2008 09:57
je ne sais pas ce que "stig" pense de ce qui se passe mais tres sincèrement penser que clinton dois absolument diviser son camp pour remporter seulement une primaire dont elle ne s'en sortira que meurtri n'est pas judicieux, elle fait dans la destruction et l'auto-destruction et tous les analystes s'accordent à dire que le grand perdant c'est le parti démocrate et de la faute d'une femme jusqu'auboutiste alors qu'elle se sait perdu, vous savez tres bien qu'obama n'a pardu que 12 délégués dans la primaire qu'il peu tres bien reprendre en caroline du nord et dans l'indiana pour qu'on reviennent à la situation d'avant les primaires en pennsylvannie, elle se retrouvera donc encore largement largué alors qu'il ne restera que 6 primaires, et probablement son avance sur les super-déléguées qui est en train de fondre sera fini.

3.Posté par smoby le 24/04/2008 10:49
NY Times est largement pro-Obama mais ce n'est meme pas le point central de la controverse.

Le probleme des intellos de gauche c'est qu'ils ont toujours deteste "le peuple". Celui-la est tres sympa quand il vote pour le chouchou des "bobos" (Royal, Prodi, Obama, etc.). Au cas contraire, ce peuple "cheri" devient raciste, bigote et violent:)), pour citer en gros Obama, c'est des gens amers, prets a se jeter sur des croyances religieuses ou sur leurs armes, prets a rejeter les etrangers:))).

Eh oui, cher NY Times, le peuple est un facho pas possible :)), il vote comme il veut lui et pas comme on lui dit clairement de voter dans les editos des journaux de gauche! Quelle surprise:)). Faut dissoudre le peuple? Ou tagger comme certains etudiants d'extreme gauche, sur les murs de Sorbonne cette automne 2007, "mort a la democratie"?

Une competition electorale c'est d'abord une..competition. Une confrontation! Hillary Clinton a le droit de defendre ses chances (reelles ou supposees) jusqu'au terme legal, statutaire, de la campagne. Et les electeurs democrates ont le choix et la liberte de voter en masse contre elle et de la renvoyer.

Mais si les electeurs (dans certains Etats a majorite meme) la trouvent une bonne candidate, au nom de quoi NY Times et autres MoveOn se permettent de vouloir priver les democrates d'un choix? Et dans le 9-10 Etats qui restent a voter, leur opinion ne compte pas? Et tout ca a cause d'un argument risible du genre "nous ici en redaction on pense que c'est Obama qui peut l'emporter contra Mccain alors les autres foutez le camp svp"?

Et c'est pas de l'elitisme ca, alors? L'attitude "nous savons mieux que vous, nous pensons, nous avons des infos", etc!

Hillary a raisono de se battre contre tout ca, contre une elite "bobo" qui veut imposer une pensee dominante, ou celui qui deroge de la "regle" c'est automatiquement "un traitre". NY Times et MoveOn pratiquent un totalitarisme soft et dans les faits ils s'opposent aux debats et a la competition libre, ca les arrange pas du tout que le peuple puisse decider, ce peuple qui a vote Bush 2 fois de suite :))).

4.Posté par smoby le 24/04/2008 11:15
David Brooks, NY Times:

"Lors du débat du 17 avril, le sénateur de l’Illinois a parsemé sa prestation de bobards, d’esquives et d’hypocrisies typiques de la politique conventionnelle. Il a affirmé ne jamais s’en être pris à Hillary Clinton pour ses exagérations sur l’affaire de l’aéroport de Tuzla [en 1996, à Tuzla, en Bosnie-Herzégovine, Mme Clinton avait prétendu que son avion avait atterri sous les balles, ce qui était une pure fiction]. Obama le sage a condamné la pratique qui consiste à sortir les paroles des autres candidats de leur contexte, alors que c’est exactement ce qu’il fait avec John McCain et ses cent ans en Irak [le candidat républicain a affirmé que les soldats américains pourraient très bien y rester pendant cent ans]."

"Le candidat à l’investiture démocrate a également fait deux ou trois promesses grandiloquentes et cy­niques, caractéristiques de quelqu’un qui se soucie davantage de faire campagne que de gouverner un pays. Il s’est engagé avec insistance et une belle générosité à ne jamais augmenter les impôts pour les contribuables gagnant moins de 200 000 à 250 000 dollars par an. Mais cela rend impossible toute réforme budgétaire sous une présidence Obama."

"Il a promis, par ail­leurs, de retirer les troupes américaines d’Irak dans un délai de seize mois. Or ni lui ni personne ne sait quel sera le contexte en Irak lors de l’entrée en fonctions du prochain président. Plus raisonnablement, il aurait pu dire qu’il envisage un retrait de notre armée, dont il préciserait les modalités en temps utile.
Mais, au lieu de cela, il s’est en­fermé dans une politique impossible à appliquer pleinement avant trois ans. Si Barack Obama accède à la Maison-Blanche, soit il devra revenir sur sa promesse – auquel cas, il anéantira sa crédibilité –, soit il risque d’exposer toute la région à un génocide."

"Lorsqu’il s’est lancé dans la course, Barack Obama semblait être une ­personnalité transcendante capable de comprendre un large éventail de modes de vie.
Mais, depuis quelques mois, les événements ont pris une tournure qui le fait ressembler davantage à mes vieux voisins du quartier de Hyde Park, à Chicago. Nous sommes quelques-uns à aimer Hyde Park pour sa diversité et son côté pittoresque, comme d’autres aiment Cambridge et Berkeley. Mais c’est l’un des quartiers les plus universitaires et les plus progressistes du coin." (Obama a ete deja accuse d'elitisme).

"Quand Obama fréquente une église profondément ­marquée par la théologie de la libération à la James Cone [le théoricien de la théologie noire liée à la théologie de la libération et au mouvement des Black Panthers] et quand il fait des remarques infondées sur l’électorat ouvrier, les électeurs risquent de douter qu’il leur ressemble. Obama doit répondre à leurs doutes, ce qu’il fait bien mal jusqu’à présent."

"Car un électeur démocrate sur cinq déclare son intention de voter McCain plutôt qu’Obama."

"Les électeurs de la présidentielle ne sont pas ceux des primaires. Parmi eux, les seniors et les hommes sont les moins séduits par le sénateur de l’Illinois. Au lieu de faire la différence grâce à l’électorat blanc et diplômé, qui n’en peut plus de Bush et de la politique politicienne, Barack Obama affiche des résultats moins bons que les candidats démocrates précédents."

"Selon John Judis et Ruy Teixeira, experts en sciences politiques, un démocrate doit avoir acquis à sa cause 45 % de ces électeurs pour remporter la Maison-Blanche."

5.Posté par annegc1 le 24/04/2008 18:23
la désinformation selon smoby: le NY Times serait largement pro Obama. Merci pour le fou rire!

6.Posté par dougath le 24/04/2008 20:11
Ne soyez pas haineux, l'Amérique a besoin de changement. Offrez à la grande Amérique une occasion de reprendre sa place. La vision de Martin Luther King est au dessus des racistes que sont Hillary et son mari. Il fait peur Obama raison de plus pour agiter la race, et toutes les inepties. maintenant, il est élitiste. Oh les Clinton sont devenus des américains moyens?
Les deux has been sont prêts à tout, allez n'ayez pas honte dites aux américains qu'Obama n'est rien qu'un noir. Hillary, cela vous brule les lèvres.
pathétique. Elle ne sera jamais présidente. Objectivement, on voit à quelle sauce elle mangera les américains. Une femme blessée par le monicagate est très vulnérable, elle a envie de venger cette souillure et pour elle la présidence est le meilleur moyen. J'avais bcp d'estime pour les Clinton, désormais, ils ne comptent plus pour moi. Le racisme est la réaction des faible. Le destin est en marche, Dieu a décidé, ce sera quelqu'un d'autre pas Hillary.

7.Posté par rico le 24/04/2008 23:46
Dougath:
Tes propos sont injurieux, déplacés et ridicules.
Quand les faibles d'esprit sont largués, ils crient à tort et à travers les injures les plus confortables intellectuellement.Typiquement: le racisme.
Hillary Clinton n'a jamais "agité la race" sinon dans ton esprit approximatif. Quand à tes élucubrations sur le monicagate, heureusement que le ridicule ne tue pas.

Pour tenir de tels propos, il faut que tu aies toi même une lecture racialiste de l'élection en cours. Non, le problème d'Obama n'est pas qu'il soit noir et si Hillary Clinton reste en course, c'est pour accomplir son ambition.
Ce que je viens de dire n'est ni plus ni moins que la plus élémentaire des évidences, mais ta vision est tellement polluée par le racisme que tu ne l'as même pas compris seul.

8.Posté par natural le 25/04/2008 12:15
Le racisme OK, ce n'est qu'un prétexte ! Mais permettez moi de vous dire cher RICO, qu'Hillary n'a qu'un seul but c'est de montrer qu'Obama ne pourra pas gagner en novembre à cause de sa couleur de peau ! Les Clinton ont semé la zizanie au sein du parti et ils continuent. Tout maintenant touche à sa fin ! Que le meilleur gagne comme on dit mais Hillary ne sait pas sur quel terrain elle a joué. Elle payera le prix fort et sa campagne négative la suivra toute sa vie. Elle a choisi le suicide politique et veut entraîner son rival dans le même sens ! Le peuple jugera
So wait and see

9.Posté par Johan le 25/04/2008 13:48
Natural,
Je pense que vous vous méprenez. Hillary ne cherche pas à montrer qu'Obama ne gagnera pas à cause de sa couleur de peau (c'est une pure invention), elle cherche à montrer qu'il ne peut pas gagner parce qu'il n'est pas crédible et parce qu'il n'a pas le soutien de la base du parti démocrate.
En particulier face à un républicain modéré comme John Mc Cain qui peut attirer à lui de nombreux indépendants, et même des démocrates qui préféreront miser sur une figure nationalement connue comme McCain plutôt que sur un blanc-bec (ne voyez pas du racisme dans cette expression......), et ainsi remporter tous ou presque tous les swing states (Ohio, Pennsylvanie, Michigan,.....)

10.Posté par Dougath le 25/04/2008 15:59
Bonjour Rico, la vérité blesse. Le seul argument d'Hillary qu'elle a honte d'avouer c'est qu'Obama soit un Noir. Et nier que l'Amérique a un problème racial est une mauvaise foi. Ce problème transparait dans l'analyse du type de vote . Hillary fait -elle l'unanimité ? Quel dirigerait peut s'en prévaloir? Hillary n'est qu'une ex first Lady, sans expérience nationale tout comme Obama, tous deux Sénateurs. Donc inutile d'évoquer une quelconque expérience ou s'en prévaloir.
Propos déplacés ou ridicules, c'est votre droit d'être brtutal comme vos favoris. Mais soyons sérieux Hillary EST UNE FEMME DU PASSE; Obama est un homme neuf. L'Amérique que nous aimons tous a besoin de changer. Obama, mis à part des considérations misérables de race est le meilleur.
Soyez cool, et sans rancune. On verra le résultat. Les voies du Seigneur sont insondables, Rico

11.Posté par Elie T. le 25/04/2008 23:23
Ceux qui crétiquent OBAMA font preuve de racisme, de cynisme, d’hypocrisie, et de jalousie tout simplement. Mais le chien aboie, la caravane passe. Les voix de Dieu sont impénétrables. Allez y savoir pourquoi celle qu’on voyait déjà à la Maison Blanche est encore derrière dans les primaires qu’elle ne remportera pas. Et au lieu de faire comprendre son programme aux Américains, non Madame préfère les coups bats qui se retournent naturellement contre elle après et font du mal aux démocrates. Durant toute la campagne, je n’ai vu nul par des crétiques porter sur le programme du Camp OBAMA. On nous parle de son inexpérience, mais faut il avoir l’expérience pour comprendre les problèmes des Américains ? La personne est tellement honnête qu’on ne sait plus quoi inventer pour la nuire, alors on lui colle des choses que les autres avaient dit et fait. Honte à vous …

12.Posté par Johan le 26/04/2008 13:52
Comme le disait très bien Rico : les faibles d'esprit reviennent à la charge. Si on est contre Obama, alors on est raciste ! Par contre si on est contre Hillary, on est dans le vrai..... Je me demande où sont les vrais racistes dans cette histoire.

13.Posté par gwadawi le 28/04/2008 04:29
Comme disent les enfants," C'est celui qui dit qui est !

14.Posté par shadow624 le 29/04/2008 03:16
Le plus drôle, c'est que tous ceux qui portent des coups à Obama connaissent l'issue de la course démocrate. Les exemples sont légions dans l'actualité. Obama sera le candidat des démocrates vainqueur.
La vraie question est, est ce qu'une majorité d'américains lui permettront de devenir président des USA.
Alors quand aux racistes de la première heure. L'absence d'arguments et la médiocrité de leurs analyses me font à la fois sourire mais ensuite m'attriste.
Je pensais que on en était plus là. Que tout le monde devait s'offusquer quand on jouait avec la question raciale, après les procédés nauséabondes du clan clinton qui joue avec le feu et préfère faire perdre l'élection aux démocrates, que de reconnaitre définitivement que les caucus ont choisis OBAMA avec plus de 100 voies d'avance dans tous les cas.

Comme on disait plus haut, wait and see

15.Posté par Dougath le 29/04/2008 11:30
bonjour Shadow
L''argument raciste a pris le dessus sur cette campagne. Une femme dont le seul mérite est d'être ex première dame nous en met plein la vue sur une pseudo expérience, laquelle ? De quelle capacité à gouverner les USA elle se targuerait mieux qu'OBAMA ? Avec des clip bidons sur fond de racisme. A croire que c'est le niveau des américains. Aussi on veut nous faire croire qu'Hillary fait l'unanimité. Il ya de la tromperie. Ce sont toutes les différences américaines, cette culture pLurielle qui fera la victoire d'Obama. Wait and see.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains