Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

La vidéo intégrale du dernier débat entre Obama et McCain sur Ilovepolitics

Julien Landfried le 16 Octobre 2008 à 08:07

Vous pouvez voir ou revoir ci-dessous l'intégralité du troisième et dernier débat entre le candidat démocrate et son rival républicain. La vidéo dure une heure et demie.



http://podcast.rbn.com/cspan/cspan/download/podaudio/c08_101508_podcast.mp3 3eme debat Obama-McCain





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Le passant le 16/10/2008 14:19
Il aura fallu attendre la troisième et dernière rencontre entre les deux candidats pour assister non pas à une présentation pimentée de leurs orientation (avec plus d'exposition du programme du coté d'Obama aue de McCain...), mais bien à un débat, même si l'opposition frontale n'aboutit pas toujours à un réel échange de points de vue.

Les sondages à chaud auprès de panels d'indécis semble indiquer que la balance, encore plus qu'au terme du second débat, devrait en principe pencher en faveur d'Obama. Et là, je dis immédiatement stop, méfiance, ce n'est pas une évidence, il faut encore tout donner.

McCain a su, au cours de ce débat, se placer au niveau où l'on l'attendait initialement. On pourra arguer du fait qu'il le fait un peu tard, mais il l'a fait. Nous sommes à ce niveau un peu dans la même problématique que celle qui a animé le débat de leurs colistiers respectifs. Si pour résumer, personne n'attendait rien de Sarah Palin, avant ce débat final, force est de constater que McCain partait également avec beaucoup de retard (bien que bénéficiant d'une attente évidente quand à sa capacité politicienne). Le crible de lecture de ce débat est donc biaisé, d'où ma méfiance. S'il est traditionnel de toujours espérer qu'un KO puisse intervenir au sein de ce type de débat (d'un coté ou de l'autre), se contenter de regarder des sondages disant qu'un des deux a gagné le débat pour un ou plusieurs panels est une erreur potentielle.

A mon sens, prévoyant que rien ne serait totalement décisif lors du "final debate", la seule question dont les résultats méritent d'être examinée est : "Avez-vous trouvé John McCain à la hauteur des enjeux du débat ?". C'est à cette question, et cette question seule que bon nombre d'indécis, d'acteurs potentiels de l' "Effet Bradley" et de républicains ayant peur d'affirmer qu'ils comptent voter McCain au final répondront dans les urnes le 4 novembre prochain. Pour avoir regardé l'intégralité du débat et certaines parties plusieurs fois, je pense que ce nombre peut être bien plus important qu'on ne l'imagine. Simplement parce que McCain a fait mieux que de tenir la barre, il a donné à entendre et à voir à nombre de déçus qui fondront leur vote sur le combattant qu'ils attendaient au rendez-vous, en dépit de toute autre considération de programme.

Ainsi, il conviendra donc d'observer de très près l'évolution des sondages au cours des trois prochains jours, afin de se faire une idée de l'orientation 'au sens large) de l'opinion publique américaine. Dans le même temps, et durant les trois dernières semaines de campagne, il restera nécessaire de prendre note très concrètement de ce que seront les dernières munitions de campagne, je dirais même avant tout, dans chaque état clé ou en bascule historique.

Le dernier point restera la mobilisation du nouvel électorat démocrate, jusque là impossible à quantifier avec précision. Il faudra quoi qu'il en soit aux équipes d'Obama travailler d'arrachepied pour battre le rappel lors des derniers jours et assurer que cet effort sans précédent portera les fruits nécessaires pour dépasser de prévisibles retournements de veste dans l'isoloir.

Simplement parce que s'il est une vérité à retenir dans ces élections 2008, c'est qu'Obama représente définitivement le changement, et que traduire le démarrage de ce changement par un vote je jour J implique l'engagement individuel de chaque votant, à contrario d'un habituel et traditionnel vote partisan : cet acte, ô combien impliquant, n'est surtout pas à considérer comme quelque chose de facile pour tout électeur. N'oublions pas que pour certains, être séduit par une perspective dans l'effervescence actuelle est une chose, mais l'embrasser le jour J, seul face à soi même, pourra nécessiter un courage politique que tous n'auront pas obligatoirement.

Hope !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains