Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

L'échec du plan Paulson compromet-il l'avenir présidentiel de John McCain ?

Marjorie Paillon le 29 Septembre 2008 à 22:42

La chambre des représentants a rejeté ce soir le plan de sauvetage de l'économie américaine par 228 voix contre 205. Les parlementaires républicains jettent la pierre à Nancy Pelosi, la très médiatique présidente de la dite chambre. La politicienne californienne aurait eu un ton trop "partisan" à leur goût. Pourtant, John McCain avait suspendu sa campagne la semaine dernière pour venir en personne mettre de l'ordre dans les rangs républicains. Le candidat du G.O.P. aurait-il si peu d'autorité dans sa propre famille politique qu'il n'arrive pas à lui faire entendre raison ?



George W. Bush est intervenu en personne ce matin depuis la Maison Blanche pour demander aux parlementaires d'entendre sa requête et de voter en faveur du plan de sauvetage de l'économie cet après-midi au Congrès. Le président n'aura donc pas été entendu. Ce soir, il se dit "extrêmement déçu" par le résultat du vote.

Barack Obama a réagi depuis Denver où il tenait un meeting aujourd'hui. Le candidat reste confiant quant à l'adoption d'une prochaine résolution, mais insiste sur le fait qu'il ne reste "aucune bonne option" dans la mesure où "la stabilité de l'économie américaine entière est menacée."

Alors, comment John McCain réagit-il ? Bonne question. Le candidat républicain n'a produit aucune déclaration pour l'instant. On attend fébrilement la conférence de presse téléphonique promise par le camp McCain dans les minutes à venir.

Plus de développements à venir sur Ilovepolitics.info dans la soirée.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par ike le 29/09/2008 23:07
Pourquoi celà generait il Mc Cain?
Les Americain ne veulent pas de ce plan trop couteux et qui fait supporter aux citoyens US les erreurs des banques privées.
Les Republicains ont marqués des points en rejettant ce truc.

2.Posté par Valerie le 29/09/2008 23:13
Je ne comprends pas trop l'article ? Il semble évident que Mc Cain ne peut que tirer parti de ce vote. Il voulait arrêter la campagne pour se rendre au Congrès en annuleant la rencontre sur la politique étrangère (1/3 d'économie contrairement au sinopsis) qui lui paraissait moins importante pour le peuple américain. Il ne peut qu'être gagnant, la majorité des électeurs était contre le plan Bush (Obama pro Bush !), il disait que la priorité était une amélioration de celui-ci et que sans l'intervention des candidats il ne passerait pas. Résultat il avait raison sur toute la ligne. Et demain s'il est voté il y aura eu une intervention de sa part. Les démocrates, majoritaires à la chambre auront chauds en novembre !!!

3.Posté par Amaury le 30/09/2008 00:03
Pas moins de 132 républicains et 94 démocrates ont voté contre le plan de sauvetage...il n'y a pas que les républicains.

Voici ce qu'écrivait le journal de gauche New York Times, soutien de Barack Obama, en 1999: "Fannie Mae, the nation's biggest underwriter of home mortgages, has been under increasing pressure from the Clinton Administration to expand mortgage loans among low and moderate income people and felt pressure from stock holders to maintain its phenomenal growth in profits."


4.Posté par Amelyse le 30/09/2008 00:01
Mais n'importe quoi....Mc Cain a toujours ete favorable au fameux plan...et depuis quand Nancy Pelosi est-elle republicaine? Faut verifier ses sources enfin ! Que les republicains veulent l'admettre ou pas, 8 ans de 'Bushisme' et regardez le resultat !!! Alors en Novembre on sait tres bien qui va avoir chaud et cela ne sera pas les democrates et c'est surtout pas l'autre a lunettes qui voit la Russie de sa fenetre qui va venir arranger le camp republicain ! Tout cette debacle financiere etait malheureusement previsible !

5.Posté par Willy le 30/09/2008 01:51
@Valérie,

McCain n'a pas suspendu sa campagne, c'était un coup politique de sa part que je trouve brillant :
Mccain retourne à Washington pour rassembler ses collegues republicains surtout conservateurs qui ne voulaient pas de ce plan. La stratégie de McCain c'est de les rassembler d'une part et de faire adopter le plan et comme ça il proclame victoire et devient le sauveur de l'amérique.
Croyant que le plan allait passé aujourd'hui et comme par hasard il a repris sa campagne dans la journée.
Mais il a oublié juste un petit détail, c'est les démocrates en majorité à la chambre savent aussi faire un coup politique pour leur candidat.
Si tu as remarqué, Obama est resté en dehors mais tout en tenant informé le peuple et il a annoncé de ne pas injecter de la politique des ses négociations.
McCain voulait jouer le heros mais là je pense qu'il s'est fait avoir et cela va lui couter très cher.
Voilà.

6.Posté par M1 le 30/09/2008 09:24
Plus que son autorité sur le camp républicain, McCain est entrain de perdre les élections sur un terrain qui lui est des plus défavorable, le connard de base qui constitue son électorat est prêt à le lâcher et les "indécis" voient déjà en lui un largué ... Palin aura vraiment besoin d'une main divine face à Biden!

7.Posté par Darthvaderiste le 30/09/2008 11:08
Le rejet du plan est défavorable à McCain pour deux raisons :
- Là où Obama et les dems avaient émis des réserves, proposé des amendements, McCain avait presque accepté le plan en bloc dès la première évocation : c'est donc un échec personnel parce qu'il adhérait complètement à ce plan, et du même coup ça montre qu'économiquement, McCain n'a aucun recul personnel sans doute par manque d'expérience : on a l'impression qu'il l'a soutenu sans y réfléchir, que pour lui c'était la seule solution à ses yeux et n'a pas suivi sa majorité face aux aménagements qui ont été faits, bref en matière économique, il a montré qu'il manquait de caractère.
- Deuxième raison : il ne s'est pas montré en leader des républicains, même s'il a essayé... Quand Obama a laissé faire Pelosi, qui assume donc seule la defection de certains démocrate, McCain a voulu s'imposer en leader du GOP et le retournement d'un grand nombre de républicains lui retombe sur le dos. Là où Obama s'est contenté d'être un sénateur (avec un pouvoir médiatique supérieur), McCain a essayé de s'impliquer comme un président ou un chef de parti, un peu au-dessus de la mêlée, ce qu'il n'est pas.
- Il y aurait même une troisième raison : McCain n'ayant visiblement qu'une faible influence sur son assemblée, cela risque de refroidir ceux qui se disent que le Maverick va reprendre son ton indépendant s'il est élu et que des textes progressistes vont voir le jour : ce serait un président que ne sera pas du tout maître de sa majorité, bcp plus conservatrice que lui.
- Aller, on va même y voir une 4ème raison : ici c'est une défaite de l'alliance McCain-Bush, ils se retrouvent, dans le même panier, ce qui donne aux dems un argument de plus envers le "McCain = Bush"

Cette histoire amène donc à réfléchir sur la qualité du candidat en matière économique mais aussi sur la marge de manœuvre dont pourra bénéficier le potentiel président McCain, marge qui s'avère beaucoup plus faible que celle d'Obama.

Je me souviens, il y a quelques mois, une rumeur évoquait un scénario machiavelique : Bush attaquerait l'Iran pour favoriser McCain... Rumeur stupide (quoiqu'il y a eu des accusations des russes sur la crise Georgienne et que le comportement géorgien a quand même était surprenant puisqu'ils ont attaqué les premiers, chose inconsciente sans appui). Toujours est-il qu'une telle crise militaire aurait tué la campagne en faveur de McCain... La crise n'est pas militaire mais bel et bien économique et il se pourrait qu'elle coute excessivement chère à McCain au profit d'Obama.
Ce manque de caractère dans le domaine économique s'est cruellement ressentit dans le débat : là où Obama faisait des propositions et argumentait, McCain se contentait de dire "Il faut adopter ce plan" et le reste a été vague ou trop classique. Même à la fameuse question du "Qu'allez vous supprimer votre programme ?", Obama a semblé plus saignant tout en évitant d'y répondre frontalement : il a dit qu'il avait des programmes prioritaires auquel il ne toucherait pas et qu'on verrait pour le reste et McCain s'est entêté dans sa reduction des taxes qui selon lui vont produire des effets à long terme, mais ce n'est pas quelquechose qui répond à l'urgence de la situation.

McCain semble, comme Bush, très faible économiquement, et les américains commencent à craindre que, comme Bush, il soit soumis à ses conseillers économiques et à son parti, qui ont bien évidemment fait leurs preuves au cours des 8 dernières années. Paradoxalement, McCain semble plus actif qu'Obama mais moins efficace et au final on à l'impression qu'il rame et ça accentue l'idée de retard sur Obama et les américains sont en train de se dire qu'il vaut mieux un Président avec une relativement faible expérience militaire qu'un Président qui manque d'esprit critique en matière d'économie.

8.Posté par Walter le 30/09/2008 11:49
McCain n'a pas perdu toutes ses chances, mais il a très mal jouer en se précipitant tel un taureau écervelé dans cette mélée où il se dit qu'il a été surtout un facteur de blocage.

Le mandat de Bush n'est pas terminé. Je crois que jusqu'au 4 novembre Bush est le chef de l'administration républicaine. McCain dans cette dernière ligne droite où chaque voix comptera a très mal jouer en contribuant directement ou indirectement à l'humiliation de Bush.

Obama au contraire n'a pas voulu "injecter" trop frontalement la campagne des candidats dans la délicate négociation entre l'administration Bush et le parlement. A mon avis son bond dans les sondages vient non seulement des indécis qui penchent toujours vers le consensus mais peut-être également de certains républicains ulcérés par le manque de loyauté de McCain.

9.Posté par Gepeto le 30/09/2008 12:35
Pour bien comprendre en quoi McCain s'est peut-être un peu brûlé dans l'histoire, il suffit de lire les déclarations de son directeur de campagne Steve Schmidt, qui se félicitait du rôle qu'avait eu McCain pour convaincre les Républicains récalcitrants à faire passer le texte.

L'échec du plan est donc d'une certaine manière l'échec de McCain. S'il n' pas réussi à convaincre les Républicains, ça repose la question de savoir pourquoi il a "suspendu" sa campagne, et ce qu'il a fait exactement.

Ce qu'on voit, c'est un parti républicain sans chef, désordonné, etc. Bush ne le commande plus, McCain pas du tout, ça n'encourage pas à voter pour eux. Surtout que ceux qui ont voté non n'ont aucune alternative tenable.

10.Posté par David C. le 30/09/2008 22:06

Après la défaite de l’escroquerie Paulson vite un Nouveau Brettons Wood.

Avec la défaite ce matin, du plan du secrétaire d’état au Trésor Paulson. Je vous invite à regarder mercredi 1 octobre 2008 à 19 h la conférence retransmise par internet de l’économiste et homme politique américain Lyndon H. LaRouche (www.larouchepac.com:// www.larouchepac.com) qui présentera son plan pour mettre en place une nouvelle architecture financière international type nouveau brettons Wood et permettre ainsi un avenir à notre civilisation.

Nous sommes dans une période révolutionnaire, les choix politiques qui serons pris d’ici à la fin de l’année définiront notre avenir et celui de nos enfants.

Alors entrez dans la bataille !

David C.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains