Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

L'assassinat de Benazir Bhutto remet-il les néo-conservateurs dans la course ?

Marjorie Paillon le 27 Décembre 2007 à 23:20

La disparition tragique de Benazir Bhutto fait irruption dans la campagne présidentielle américaine. L'actualité internationale ne faisait plus tellement réagir les candidats.
Mais celle-ci fait ressurgir le thème de prédilection de certains prétendants à la Maison Blanche : the war on terror...



source : Adnan Asim - Flickr
source : Adnan Asim - Flickr
C'est Hillary Clinton qui a dégainé la première. Un message sur son blog pour dire sa tristesse et sa colère face à la mort de Benazir Bhutto, "une femme au courage politique et personnel immense." Bill Clinton a tenu lui aussi à réagir. Il a bien entendu connu l'ex Premier Ministre pakistanaise pendant son mandat, mais aussi durant son exil.
John Edwards ne veut pas laisser la part belle aux assassins de Bhutto. Il promet que cet acte lâche ne ralentira pas la marche du Pakistan vers le progrès.
Barack Obama est lui aussi choqué par la mort de Benazir Bhutto. Il souligne le rôle qu'a joué cette avocate de la démocratie dans la vie du peuple pakistanais. Un retour en puissance de la politique étrangère dans le débat présidentiel salué par le sénateur d'Illinois.

Mais au-delà de ces formules de circonstance, on ne sent pas les démocrates prendre la mesure réelle de cet évènement. Entre l'attentat dans lequel Benazir Bhutto a péri et the war on terror décrétée par l'administration Bush au lendemain des attaques du 11 Septembre, il n'y a qu'un pas. La plupart des candidats républicains le franchissent allègrement.
CQFD pour Rudy Giuliani. Après avoir exprimé ses regrets au Pakistan, il s'empresse de dire que cette mort rappelle que le terrorisme est partout, de New York à Rawalpindi en passant par Londres et Tel-Aviv. Super-Rudy le dit : les Etats-Unis doivent rester offensif contre le terrorisme islamique.
Giuliani reprend son costume de Mayor of America et repart en guerre contre Oussama Ben Laden.

Mitt Romney et John McCain ne sont pas en reste. Ils réagissent tous deux à chaud, face caméra pendant leurs déplacements de campagne à quelques jours des premiers caucus.
L'analyse est à peu de choses près la même. McCain y voit une mise en lumière des dangers que les Etats-Unis doivent affronter dans des pays comme le Pakistan, où les forces politiques modérées seraient en lutte contre l'extrémisme islamiste.

Romney, lui, décrit une confirmation de la menace du jihadisme radical.

Pour Mike Huckabee enfin, il ne fait pas bon vivre en période électorale au Pakistan. Mieux vaut la transition paisible assurrée par la Constitution américaine. Amen.

Nous sommes peut-être aujourd'hui à un tournant de la campagne présidentielle américaine. Si les républicains arrivent à remettre le terrorisme sur le devant de la scène politique, les néo-conservateurs qui semblaient se décomposer dans le fin de règne de l'administration Bush, pourraient reprendre l'avantage. Plusieurs blogs, de Time à la National Review, reprennent une analyse très claire de John Podhoretz. Sur le site Internet de la revue néo-conservatrice Commentary, ce faucon pur sucre explique que le meurtre de Bhutto remet la politique étrangère, la guerre contre le terrorisme et la menace de fascislamisme au centre de la campagne de 2008. La façon dont les candidats sauront y répondre au cours des 10 prochains mois déterminerait s'ils sont prêts ou non pour la présidence.

L'étranger avait disparu des thèmes de débats entre candidats au profit de l'économie et de la crise des subprimes. La mort de Bhutto le remet au coeur des enjeux de cette campagne. Cette goutte d'eau dans l'océan du terrorisme pourrait déclencher un tsunami néo-conservateur. Gare à l'effet papillon !



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Marie le 29/12/2007 09:50
Une goutte d'eau terroriste???? Vous rigolez? Dans un pays qui possède l'arme nucléaire et plusieurs dizaines de millions de musulmans qui font preuve de très peu de modération?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains