Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Hillary : un peu d'émotion et ça repart

Marjorie Paillon le 7 Janvier 2008 à 23:45

Hillary Clinton est une femme de fer. Pourtant, lors d'une réunion dans le New Hampshire, la candidate a fendu l'armure. Elle fait de cette campagne une affaire personnelle. Une affaire qui la touche. Touchée Hillary ? Attention, la dame n'en est pas coulée pour autant...



La candidate tombe de Charybde en Scylla de sondages en sondages. Elle est devancée de 9 points par Barack Obama dans le New Hampshire selon CNN et se fait même rattraper par le sénateur de l'Illinois dans le dernier sondage national de Gallup qui vient de paraître. Alors, quand on lui demande comment elle fait pour continuer à avancer, forcement elle craque. La voix chancelante, elle répond à une de ses militantes lors de sa dernière réunion à Portsmouth, New Hampshire. Visiblement, la candidate est touchée par la question. La politique c'est une chose qu'elle prend très à coeur.

"This is very personal for me, it's not just political... I see what's happening, we have to reverse it..."
"So as tired as I am — and I am. And as difficult as it is to try and keep up what I try to do on the road, like occasionally exercise and try to eat right — it's tough when the easiest food is pizza — I just believe so strongly in who we are as a nation. So I'm gonna do everything I can and make my case and you know the voters get to decide."


Comme quoi, le staff de campagne Clinton n'avait pas besoin de déployer des trésors d'imagination pour rendre leur candidate plus humaine. Il suffisait de laisser faire le cours des choses...

MISE A JOUR - Mardi 8 Janvier à 22:30
The Politico révèle l'identité de la militante qui a provoqué l'émotion d'Hillary. Elle s'appelle Marianne Pernold Young et elle votera finalement Barack Obama ! Elle jure que la question n'était pas prévue. "Je ne connais personne de l'équipe de campagne de Clinton."



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Leptitbenji le 08/01/2008 00:56
C'est vraiment incroyable qu'une femme ayant une si grande responsabilité en ce moment puisse se lâcher à ce point et parler avec autant d'honnêteté et de simplicité devant des militants.
En fait, ça me fait plaisir car ça révèle qu'elle n'est pas une machine à gagner, à faire des discours, à parader dans les médias... mettre sa fébrilité au grand jour (même si c'est certainement involontaire) et l'assumer devant ses militants, c'est un signe de grandeur je trouve.

2.Posté par Fred le 08/01/2008 09:58
Il est vrai que l'attitude agressive qu'elle a adopté dans les jours qui ont suivi l'Iowa ne l'ont pas servie... Son principal point faible est que malgré ses "35 ans de changement" et ses 8 ans à la maison blanche, les américains ne connaissent toujours pas la personne Hillary derrière la machine politique. Ce moment est donc d'autant plus interessant qu'il est non feint.

Le problême pour elle, c'est que la seule chose qui semble l'émouvoir est bien la perspective de perdre. et si elle a l'intelligence d'associer cette émotion à "l'avenir de nos enfants", on sent bien que cela arrive lorsqu'elle se reprend...

Il est donc très difficile d'imaginer les conséquences de ces larmes retenues, par ailleurs contradictoires avec ses discours actuels sur un Obama qui ne saurait pas faire face à une attaque terroriste.

Etrangement, cet argument m'a rappelé le regard hagard de George W. Bush dans la classe d'école où il apprend les attentats du 11 septembre, et l'angoisse des américains lorsque pendant 2 jours, personne ne sait où il se trouve ni comment il entend réagir. Je ne suis pas sûr que beaucoup auraient alors parié que le nouveau président populiste et isolationniste saurait retourner cette situation dramatique en sa faveur et s'affirmer comme un leader sur la scène internationale.

Ces émotions sont humaines et l'important est bien de savoir comment on les surmonte. J'ai tendance à penser que les américains n'acceptent pas ce genre e faiblesse de la part d'un présidentiable... mais les permiers enseignements de ces primaires est peut-être que leur rapport au politique est en train de changer.

3.Posté par dimitri le 08/01/2008 18:01
j'agrée completement votre point de vue, cette analyse que vous venez de faire...parce que, oui, un chef ne pleure pas. il inquiète quand il pleure, sème le doute et la panique...hillary vient là encore de perdre quelques points (pcq mal conseigné sur ce coup)...il vous souviendra qu'à la Conférence Nationale, du temps du Grand MOBUTU (ex ZAIRE)....le LEOPARD avait laissé coulé des larmes, devant ses sujets (ce qu'il ne faut pas faire en Afrique) attendant de susciter la pitié ou la sympathie à son égard...que non, il venait là, d'extérioriser sa faiblesse et remplir les coeurs de ses adversaires qui n'ont eu besoin que de quelques petits mois pour lui assener le coup fatal....LE CHEF NE PLEURE PAS MME CLINTON (et le chef des etats unis ne pleure jamais.il doit faire face à ses engagements, à toutes les éventualités)...ce comportement va renforcer la peur qui ronge l'Americain à confier la gestion du centre du monde à une femme.elle va pleurer tout temps quand AL QAIDA va menacer les etats unis..et cela n'est ni rassurant pour l'Amerique, moins encore pour les autres pays...il lui sera désormais difficile de renverser sa pseudo agressivité, qui cache en réalité une grande pleureuse...et cet esprit n'est certainement pas americain..voilà en partie une erreure qui aura sa place ds la défaite finale!

4.Posté par Girardasse le 08/01/2008 21:05
Mais justement elle ne pleure pas, elle est a la limite! Je ne sais pas si un chef ne doit pas pleurer mais je ne vois pas d'un mauvais oeil le fait qu'elle trahisse ses emotions car jusqu'ici on avait l'impression d'etre en face d'une machine. Si un president ne doit pas laisser ses emotions obscurcir sa raison, il ne peut prendre des bonnes decisions que s'il est humain, au contact de ses semblables, bref c'est un compromis entre passion et raison (lire le prophete de Khalil Gibran). Hillary Clinton avait une image trop politicienne, pragmatique, "real politik", qu'elle demontre enfin un peu de coeur, de sensiblite, c'est tant mieux!
Francois, NY

5.Posté par Peter le 08/01/2008 23:38
On attendait d'Hillary qu'elle soit plus humaine.. elle l'a été ici. Maintenant, on voudrait la renvoyer dans sa grosse armure d'acier, il faudrait se mettre d'accord!
Et puis, une femme politique en passe de rater son élection?.. Moi ça me rappelle quelque chose et, pour une fois, je dois dire la France a eut de l'avance dans le domaine :)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains