Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Goodbye Fred

Marjorie Paillon le 23 Janvier 2008 à 06:50

Fred Thompson a décidé de se retirer de la course à la Maison Blanche. Après une série de déconvenues lors des premiers scrutins, le candidat républicain tire sa révérence sur un score mitigé samedi dernier en Caroline du Sud. Aurait-il déjà trouvé à qui offrir ses voix?



bmcvey, flickr, licence CC
bmcvey, flickr, licence CC
Le message de l'ex candidat n'en dit pas plus pour l'instant :
"Today I have withdrawn my candidacy for President of the United States. I hope that my country and my party have benefited from our having made this effort. Jeri and I will always be grateful for the encouragement and friendship of so many wonderful people."

Le retrait de Thompson va permettre à Mike Huckabee de récupérer les dernières voix conservatrices et évangélistes qui auraient pu lui manquer. C'est sur cette base républicaine que l'acteur-sénateur est venu grignoter le socle électoral du pasteur baptiste en Caroline du Sud.

Fred Thompson, c'était un peu l'arlésienne du début de campagne. Sa candidature avait nourri beaucoup de rumeurs, avant que le comédien de Law and Order n'officialise son entrée en lice en participant à un débat télévisé entre candidats républicains. C'était il y a presque cinq mois, au temps où Rudy Giuliani était en tête des sondages nationaux et où Thompson se classait second. Une éternité semble s'être écoulée depuis. Finalement, la campagne de ce crooner de la politique n'a jamais vraiment pris.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Lauric le 23/01/2008 09:11
A qui profite le retrait de Thompson?

A première vue, le retrait de Thompson est une bonne nouvelle pour Huckabee, et d'une certaine manière Romney, et une mauvaise pour McCain. Les fameux évangéliques (pas -istes, au passage, ces 4 garçons sont morts depuis bientôt 20 siècles) qui soutenaient Thompson vont "naturellement" se reporter sur le plus conservateur des candidats restants (Huckabee) ou l'autre grand conservateur, Romney, moins évangélique.

Or, c'est négliger un fait en apparence surprenant, signalé par Jon Cohen, dans son très bon blog "Behind the Numbers; (Washington Post) et repris par Chris Cillizza ("The Fix;, Washington Post), à savoir que les électeurs de Thompson disaient il y a quelques jours vouloir se reporter prioritairement sur ... McCain (30%). Huckabee et Romney bénéficieraient eux respectivement de 20% et 18% de reports de voix, Guiliani également de 18%.

Surprenant en apparence seulement puisque Thompson et McCain sont amis et que Thompson avait déjà soutenu McCain en 2000. Si un éventuel soutien actif ("endorsement"), ou plus probablement un report de voix spontané a un effet positif pour McCain, ce sera 1/ essentiellement au niveau des primaires les plus contestées (la Floride, mardi prochain) et 2/ essentiellement là où le vote conservateur a le plus de poids, dans le Deep South.

Etant donné l'échec de Thompson, notamment en Caroline du Sud (15,7% et une 3e place), on peut être tenté de balayer les effets d'un report de voix comme un épiphénomène, mais c'est oublier que les scrutins qui arrivent seront serrés et que la différence pourrait se faire à peu de voix près. Or, dans un bastion conservateur comme la Caroline du Sud, ces 15,7% représentent tout de même 68,000 voix. Un calcul rapide montre que le report en faveur de McCain s'élèverait à 20,000 voix, celui sur Huckabee à 13,600 voix, soit une différence de plus de 6,000 voix, dans un état où l'a emporté avec une marge de 14,000 voix environ.

Le report des voix des partisans de Thompson aura donc une incidence dans les primaires les plus serrées des états du Sud, et - si l'on en croit le sondage du Washington Post utilisé ici - il pourrait faire pencher la balance du côté de McCain, là où Huckabee ou Romney (à plus forte raison) auraient peut-être pu l'emporter si Thompson était resté dans la course.

L'épiphénomène du désistement de Thompson pourrait finalement entraîner une recomposition assez profonde de l'électorat républicain des primaires, ce que les résultats de Floride dans un premier temps, et du "Super Tuesday" ensuite, confirmeront (ou pas...)

2.Posté par Pierrick Leurent le 23/01/2008 14:59
Le retrait de Thompson ne devrait, à mon avis, pas changer beaucoup de choses. Le clan républicain est très divisé, et Thompson ne faisait pas partie de la divison majeure entre conservateurs évangéliques partisans d'une grande intégrité des candidats (ou évangélistes?? Malgré ce qui est écrit ci-dessus, il me semble bien que ce soit le terme d'évangélistes qui est utilisé.. à vérifier!) qui soutiennent Huckabee, ceux qui favorisent l'économie (et dans ce cas, Romney semble être le mieux placé), et enfin, les partisans de l'expérience (qui soutiennent McCain).
Quel que soit le candidat qui émergera, il aura fort à faire pour que les autres électeurs républicains le rejoignent!
Beau travail sur ce blog, en tout cas! N'hésitez pas à visiter le mien ;-)

3.Posté par alpagueur le 23/01/2008 16:15
Il ya eu un caucus en LOUISIANE mais rien sur les médias = total BLACK OUT??

Hallucinant de voir le contrôle total des médias (info radio liberty)

Ron Paul est le seul candidat qui a fait campagne là??

4.Posté par ernest le 24/01/2008 12:51
Marjorie,
Comment se fait il que vous ne parliez pas de l'effet Ron Paul sur internet et en Louisiane ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains