Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Faut-il compter les résultats du Michigan et de Floride? Pourquoi pas, répondent les militants démocrates

Marjorie Paillon le 11 Mars 2008 à 22:47

Les instances du Parti démocrate s'y opposent mais le sondage Gallup du jour montre que la base militante serait favorable à l'organisation de nouveaux scrutins officiels dans le Michigan et l'Etat de Floride.



source www.gallup.com
source www.gallup.com
Ce sondage révélé par l'Institut Gallup montre un désaccord croissant entre les militants démocrates et la tête du parti. Alors qu'Howard Dean, le président du Parti démocrate, campe sur ses positions, les électeurs affiliés à gauche préfèrent un compromis. Ils sont 27% à souhaiter l'organisation officielle de nouvelles primaires dans le Michigan et en Floride. 22% d'entre eux toléreraient le fait que les scores déjà enregistrés par Hillary Clinton dans les deux Etats soit pris en compte dans le total des délégués promis à chaque candidat. 23% restent opposés à ce que ces primaires, maintenues contre l'avis du parti au mois de janvier dernier, soient pris en compte.

La campagne d'Hillary Clinton tente en effet de faire reconnaître les 313 délégués empochés lors des deux scrutins. La candidate avait réuni 50% des voix contre 33% pour Barack Obama en Floride - soit 85 délégués sur les 210 en jeu. Au Michigan, où Obama avait choisi de ne pas maintenir sa candidature, Hillary avait obtenu 55% des suffrages démocrates - ce qui correspond à 128 délégués sur les 156 de l'Etat.

Une réserve de voix qui servirait bien à la sénatrice de New York aujourd'hui. Selon les dernières projections de RealClearPolitics, Barack Obama peut se prévaloir de 1589 délégués (avant la primaire du Mississippi) contre 1470 pour Hillary Clinton (hors Florida et Michigan). Les 33 délégués du Mississippi devraient aller ce soir à Barack Obama. Mais le véritable enjeu pour Hillary, c'est de décrocher la majorité des 158 représentants démocrates de Pennsylvannie. Un Etat qui vote le 22 avril prochain et où les sondages indiquent une avance de 10 points pour la candidate.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par yves le 12/03/2008 00:57
la question qu'il faut se poser est"est ce que Hillary est démocrate?"si oui pourquoi changer les règles du jeux?sinon alors on peut les changer.

2.Posté par Thomas le 12/03/2008 15:01
J'aimais vos articles au début. Depuis, vous diffusez les mêmes idées que les autres. D'abord, le ton de votre article laisse entendre qu'il faudrait valider les élections de Floride et du Michigan (ce qui avantage Clinton). Vous soutenez que "Obama a choisi de ne pas faire campagene dans ces états". Or, il n'a rien choisi du tout. Il n'a fait que respecter l'ordre des instances nationales. Pour quelle raison devarit-on le pénaliser ? Si c'étais l'inverse (Obama gagnant face à Clinton absente), soutiendriez-vous le même point de vue ? Puis, ce que la presse (acquise à clinton) cache, c'est la terrible vérité mathématiques : Clinton ne peut plus revenir dans le jeue (malgré l'esbroufe du 4 mars...), car l'avantage de Obama lui permet (sans toutefois atteindre les 2025 délégués requis) de conserver la première place jusqu'à la Convention de Denver. En fait, je pense que cette élection va montrer à la face du monde que le racisme domine encore le monde, à l'heure où on parle de démocratie et de droits de l'homme. Dire que des menaces circulent que si Obama est élu, il subira le sort de Kennedy en dit long. Sauf que le monde a changé et le monde entier a les yeux rivés sur les States, donneurs de leçons.

3.Posté par Bowthan le 12/03/2008 18:11
@ Yves ça n'est pas la question. La question serait qu'elles seraient les conséquences d'une acceptation d'un revote par la direction nationnale du parti démocrate. Et la le risque est beaucoup plus grand que de savoir si tel ou tel délégué sera compté ou non. Mais le risque qu'a l'avenir, pour les prochaines primaires, ces mêmes états voir d'autres fasse leur vote quand ça leur chante au lieu du calendrier défini. Et les primaires futures pourraient être encore plus cacophoniques.

Et je suis impressionné par les divisions des démocrates sur cette question. Il y a presque 1/4 qui refuse tout compromis ils ne doivent pas participer point barre, un autre 1/4 en faveur d'un obscur compris mais pas de revote (c'est comme ça que je comprend sur la base des votes de janvier), un troisième quart en faveur d'un compris pour un revote et enfin presque un quart qui ne sait pas quoi penser. Il n'y a pas à dire on ne peut presque pas faire plus diviser.

Une fois encore c'est le jour et la nuit avec le camp républicain. Les républicains aussi ont été confronté à cette question et ont été plus pragmatiques. Car pour eux aussi la Floride a voté un peu en avance. Mais ils ont dit ok si vous votez trop en avance on comptera malgré tout vos délégué mais seulement la moitié. Et la primaire a pu s'y dérouler presque normalement. Il n'y a pas à dire, on peut penser ce qu'on veut au niveau politique, avoir les préférences qu'on veut mais il faut admettre que les républicains sont bien meilleurs pour définir les règles et trancher les litiges techniques. Coté démocrate ça a un peu tendance à partir dans tous les sens et ça leur est préjudiciable.

J'ai presque d'ailleurs une certaine sensation comme si les républicains arrivait mieux à maitriser et à gérer la forme mais semblent moins unis sur le fond. Alors que pour les démocrates c'est l'inverse, ils me semblent bien moins divisés sur le fond mais s'empoisonne sur la forme. (je n'ai pas osé "pour la forme" qui peut avoir une autre signification).

4.Posté par rico le 13/03/2008 02:04
Il serait idiot de comptabiliser le résultat du Michigan, vu qu'il n'y avait qu'une candidate.
Il serait également idiot d'interdire à cet état d'être représenté, donc une nouvelle primaire là-bas serait souhaitable.
Pour autant que je sache, les deux candidats étaient présents en Floride: il me semble logique de compter ce résultat normalement. Il y a bien plus discutable dans ces élections que la volonté d'un état de choisir la date de son vote.

Je partage depuis un moment l'avis que vient d'exprimer Bowthan: Si les démocrates ne sont pas capables de prendre des décisions difficiles mais nécessaires et adéquates, il y a des questions à se poser sur leur aptitude à diriger les USA. Le processus des primaires qu'ils ont choisi constitue en soi un argument électoral pour le GOP...

5.Posté par mike le 14/03/2008 09:38
ce que je comprends pas c'est pour quoi on vote pas finalement en cas non atteinte par un caditat des 2025 délégués celui qui arrive en tète au finsh, ça semble pourtant logique, je crois que la crainte est dsormais dans le camp de clinton, on est quitté des coups bas aux manoeuvres politiciennes.c'est triste....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains