Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

Emmanuel Todd : «Obama peut-il rallier les petits Blancs des secteurs industriels dévastés ?»

Julien Landfried le 10 Mai 2008 à 10:14

Pour le démographe Emmanuel Todd, auteur de l'essai "Après l'empire, essai sur la décomposition du système américain" (Gallimard, 2002), la percée de la candidature d'Obama dénote une diminution des tensions raciales propres à la société américaine. Et le prochain président des Etats-Unis devra avant tout gérer le déclin économique et géopolitique américain.



Extraits :
"Quel que soit le résultat, et même si Obama n'était pas élu parce que noir, les Etats-Unis ont franchi certaines de leurs limites concernant la situation des Noirs"
"Cette aténuation du probème noir intervient dans un contexte de destruction de la dimension égalitaire de la société américaine"
"La question qui est posée c'est la capacité d'Obama à rallier ce qu'on appelait traditionnellement les "petits Blancs" des secteurs industriels dévastés"


Source : Parlons Net n°11. Emmanuel Todd est interrogé par Philippe Cohen de Marianne2.fr, Pierre Haski de Rue.89 et Samuel Potier du Figaro.fr. Une émission animée par David Abiker.

Acheter Après l'empire sur la boutique en ligne d'Ilovepolitics ou en cliquant sur la vignette ci-dessous.





1.Posté par ike le 10/05/2008 12:50
Depuis 1980 les petits blancs n'ont voté que deux fois Democrate, en 1992 et 1996 pour Bill Clinton.
En 2004 Kerry avait tout fait pour rallier leur vote, discour centré sur l'économie, Edward (fils d'ouvrier) comme colistier mais celà n'avait pas suffit.
Celà m'étonnerait qu'Obama rallie cet électorat surtout aprés ses remarques à propos de leur aigreur.

2.Posté par smoby le 10/05/2008 12:58
Mr. Todd annonce regulierement depuis a peu pres 10 ans que l'Amerique va s'ecrouler:)). Apres 7 ans de croissance economique continue (a un rythme annuel moyen de 30% superieur a l'Europe) sous mandat Bush, voila que dans la 8eme annee on a une quasi-stagnation (croissance de 0,6% sur le premier trimestre 2008), au point que le journal Le Monde se demandait confus si oui ou non l'Amerique est en recession. Les anti-americains primaires repondront immediatement: "oh, oui, enfin". C'est pas le cas de Todd qui a le bon sens de celui qui s'est deja vu contredit par la realite :)).

Je suis particulierement content de voir qu'il fait la meme analyse que moi sur le saut qualitatif de la societe americaine, saut qui a permis a un metis de se battre avec des chances reelles a la presidence des USA.

Inconcevable il y a encore 10-20 ans (une generation) et une grosse gifle pour tout les tiers-mondistes simplets qui croient encore que l'Amerique est "mechante et raciste". Non, ca fait des annees qu'elle n'est plus si raciste que ca et que des Noirs comme Colin Powell et Condi Rice (promue par l'administration republicaine Bush) sont arriver a des postes de premiere importance politique parce qu'ils ont de la valeur intrinseque, peu importe la couleur de peau.

Meme si Obama etait un blanc, il aurait exactement le meme probleme dans certaines categories d'electeurs: il serait toujours percu comme "elitiste" de par sa formation, de par son monde universitare, de par ses amis "bobos" gauchistes.
Kerry et Al Gore avait meme plus d'experience qu'Obama et ont perdu les elections dans les memes categories: travailleurs blancs, chomeurs, retraites...

Vu la popularite de Hillary Clinton dans ces categories (jusqu'a 70% et on verra dans les primaires qui restent si c'est confirme) il est impossible pour Obama d'eviter un ticket qui satisfait Clinton. Sinon, elle fera une campagne pro-Obama faiblarde et une majorite de ses partisans comprendront qu'elle se prepare pour 2012 et voteront McCain ou vont s'abstenir.

3.Posté par marius munt le 10/05/2008 18:17
c'est pas possible avec ces cols bleus Américains,ou ils sont démocrates ,ou ils sont des aventuriers se voulant démocrates.C'est pas la peine avec des gens qui sont là,ne voulant que absolument la victoire de quelqu'un dont ils ont dans leurs tetes.Si c'est pas Clinton qui leur a promis la mane qui tombera du ciel,personne d'autre.Avec ce que démontre ces cols bleus,les instances du parti démocrate doivent chercher à sensibiliser
dans l'avenir leurs membres,afin de pouvoir faire quelque chose pourque ces ouvriers blancs soient instruis politiquement.Les expliquant,comment ils doivent se comporter face
au choix dans une élection.Parceque,il leur est difficile de comprendre,vu leurs niveau d'étude très bas.Mais une chose est certaine,KERRY n'avait pas cette capacité que OBAMA a.Si Obama afait revenir les électeurs en très grand nombre,c'est aussi un facteur que les gens ne doivent pas oublier.Beaucoups des républicains se sont transformés en démocrates,rien que par l'attirance crée par Obama.Quand le moment viendra pour la campagne de novembre,ne vous en faites pas,beaucoups se rallierons à Lui,par crainte de voir un Bush2.Si vous observez bien,dépuis la victoire de la caroline du nord,Obama commence à faire disparaitre l'image du Noir qu'on avait en Lui,il est pris
maintenant avec beaucoup de respect,en tant qu'un fils de ce Amérique qui est aussi le sien.

4.Posté par badaboum le 10/05/2008 18:45
C'est vraiment amusant de voir l'hypocrisie a l'oeuvre, avec une langue de bois politiquement correcte.
Donc, dire "les petits Blancs" c'est parfaitement acceptable pour les "anti-racistes" de profession a la sauce francaise. Et "les petits Noirs" on a le droit de le dire ou c'est pas accepte par l'Academie francaise? ^_^
C'est comme dans les States ou les Noirs peuvent se "traiter" entre eux de "nigger" mais les blancs n'ont pas le droit. Est-ce qu'un Noir americain peut dire "white trash" (equivalent de "nigger" pour les blancs) ou il ne peut pas le dire? Merci de vos explications savantes et objectives ^_^
Et pour la confusion francaise sur l'economie americaine, OK pour Smoby, voici un link vers Le Monde dont le titre montre la perplexite devant la resistance de l'economie americaine:
http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/05/10/le-dollar-se-redresse-contre-toute-attente-et-toute-logique_1043354_3234.html#ens_id=863164

5.Posté par Gloria le 10/05/2008 21:02
"Les petits blancs"... Il n'y a que moi que ça choque ? Pourquoi "petits"? Faut-il parler de "nègre" pour Obama ?
Franchement raciste, comme formulation...

6.Posté par Bowthan le 11/05/2008 12:36
Désolé Smoby mais d'un certain point de vue le démographe a raison l'Amérique perd son influence depuis 30 ans voir une quarantaine d'année. Mais il faut souligner que d'une part entre 1945 et fin 60's/début 70's c'était le seul maitre du jeu. Seule l'URSS lui contestait sa suprématie. Et que la perte d'influence US a été très progressive.

Le premier signe fort a été la fin du système de Bretton-Woods on ne peut nier que ce fut un premier coup dans un système ou le dollar était la monnaie centrale. Le deuxième coup est l'apparition d'un déficit commercial abyssal et ça dure depuis les années Reaggan. Ça ne parait pas mais ça rend l'Amérique très dépendante des autres, de leurs produits et aussi pour financer leur déficit.

un autre élément qui n'a pas arrangé les USA est l'apparition de l'Euro qui mine de rien est une monnaie qui peut avoir l'envergure pour remplacer le dollar comme principale monnaie d'échange. A moins que le yuan chinois ne mette tout le monde d'accord une fois la Chine devenue première puissance mondiale.

Ha oui, une dernière chose il est bien de comparer les niveau de croissance par rapport à l'Europe mais il y aurait aussi beaucoup à dire sur la comparaison des niveaux d'inflation. Elle y est aussi au moins de 30 point supérieure.

Bien sur ça ne veut pas dire que l'Amérique va s'écrouler. Je pense plutot qu'elle va perdre son influence petit à petit au fur et à mesure que la Chine va grandir pour finir par la dépasser. Que le dollar va perdre son role de principale monnaie d'échange au profit peut etre un court instant de l'euro mais surtout à terme au profit du yuan chinois. L'amérique va faire comme l'Angleterre qui au début du XX ème était la première puissance mondiale et qui a passé le flambeau à l'Amérique presque naturellement (il y a tout de même deux guerres mondiales au début et à la fin de la période de transition).

Et pour le discours sur Obama, ça serait la même s'il était blanc, je n'y crois pas deux secondes. Le changement est plutot qu'avant un tel candidat n'aurait inspiré que de la peur, maintenant c'est un mélange à la fois de crainte et d'espoir. Mais à l'époque de Kennedy, premier président catholique c'était un peu la me^me chose. Un changement d'époque qui s'ammorçait, une nouvelle façon de pensée qui émergeait et de nouveaux défis à relever.

Le truc c'est que ça n'est pas encore tout à fait ça. La présidence McCain sera une sorte de phase de transition avant d'en arriver la. Je parie toujours sur un quasi grand chelem de sa part.

7.Posté par Dougath le 13/05/2008 17:40
N'importe quoi Smoby, bien vu MARIUS. C'est n'importe quoi, tout est rose pour Hillary et pour Obama, noir comme sa peau. Smoby, bee cool, tu verras, rien ne se fait sans la volonté du tout puissant ce ne sont pas ta haine verte envers Obama qui y changera grand chose. Tu arrives même à lui trouver des défaut à la "con" trop élitiste. Le Président des Etats Unis doit sortir de cuisine ou de la ferme pour comprendre les problèmes du monde. La preuve Bush a bien pensé qu'en "confectionnant" son histoire sur l'Irak, il s'en sortira; De plus on ne t'entend pas sur l'autre pasteur du shérif MACKAIN, on en t'a pas entendu sur les sois disants électeurs noirs qui ne votent que pour Obama. Et L'indiana alors, ce sont des noirs, les 49 % ? Au fait Smoby, Hillary ferait donc l'unanimité selon toi, même en famille personne n'a la fait . A lors Smoby tu peux tjrs causer. Paroles et paroles et paroles
rien que des paroles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains