Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

Elections américaines : en attendant le vote par défaut

Barthélémy Courmont le 27 Mai 2008 à 13:15

Par Barthélémy Courmont, chercheur à l'IRIS, en partenariat avec Contre-feux.com. Comme prévu, aucun vainqueur définitif dans le camp démocrate n'est encore désigné, même si Barack Obama possède un net avantage. D'aucuns craignent que ces Primaires démocrates trop longues divisent profondément le parti et ne profitent à John McCain. Pourtant le vote par défaut devrait faire son grand retour...



Thomas Hawk, licence cc, flickr
Thomas Hawk, licence cc, flickr
Comme cela était prévu, les dernières Primaires (Caroline du Nord, Indiana, Kentucky, Oregon) n’ont pas permis de désigner un vainqueur définitif dans le camp démocrate. Les deux candidats poursuivent leur course, avec un avantage de plus en plus net pour Barack Obama (qui dispose désormais de la majorité absolue en nombre de délégués désignés lors des scrutins), mais qui ne s’avère pas encore décisif, et pourrait ne pas l’être avant la convention de Denver fin août si Hillary Clinton ne se résigne pas à jeter l’éponge d’ici là, ce qui reste cependant encore possible.

Nombreux sont les observateurs et responsables politiques à craindre que des Primaires démocrates trop longues ne profitent à John McCain, en divisant profondément les forces du parti de l’âne. Certains électeurs proclament même qu’ils refuseront de voter en novembre si leur candidat(e) n’emporte pas l’investiture du parti. Et les sondages de confirmer cette tendance, comme pour mieux inquiéter et impliquer les super délégués, désormais responsables du choix final du candidat. Le spectre d’une unité éclatée du parti démocrate se dessine pour certains, avec des effets désastreux lors de l’élection générale.

En novembre prochain, le vote pourrait cependant être plus partisan que prévu. Devant la nécessité d’apporter des voix au candidat de l’un ou l’autre des deux partis, le vote par défaut devrait faire son grand retour, marquant au passage la pérennité d’un bipartisme trop souvent enterré.

Les Républicains unis derrière McCain
Côté républicain, l’unité semble assurée depuis la nette victoire de McCain sur ses adversaires, même si elle ne s’imposait pas d’elle-même. Lors des Primaires, les milieux les plus conservateurs s’en sont pris avec vigueur à John McCain, et n’hésitèrent pas à soutenir des candidats parfois atypiques, comme Mike Huckabee, qui incarnaient mieux à leurs yeux les valeurs conservatrices. Mais une fois le sénateur de l’Arizona nettement détaché de ses poursuivants, les Républicains dans leur ensemble lui apportèrent leur soutien, tournant ainsi la page des Primaires. Ces mouvements n’ont pas eu d’incidence sur les positions de John McCain, qui n’est pas le champion des conservateurs, et ne le sera toujours pas en novembre, mais c’est par nécessité plus que par choix que l’ensemble du parti républicain lui a apporté son soutien.

Si les conservateurs se rangeront derrière McCain, pour faire barrage à une présidence démocrate, on peut en revanche s’interroger sur le soutien actif dont bénéficiera le sénateur de l’Arizona dans la campagne. Si certains milieux conservateurs voteront bien McCain en novembre, vont-ils participer à la campagne ? C’est une autre question. On peut également s’interroger sur les choix de certains cadres du parti, qui se méfient du sénateur de l’Arizona, notamment dans le camp du président Bush. La rivalité entre les deux hommes est réelle. On peut ainsi se demander si John McCain lui-même a voté pour George W. Bush, qui l’avait devancé lors des Primaires républicaines, en 2000. Et si Bush, agacé de voir McCain l’éviter lors de la campagne, le soutiendra activement. Mais ne nous y trompons pas, les Républicains savent se mobiliser à l’occasion des élections, et leur candidat bénéficiera d’un soutien massif de la base du parti comme de ses cadres.

Le parti de l’âne en ordre serré ?
Côté démocrate, l’équation n’est pas aussi simple. Il est temps, de l’avis de certains élus démocrates, de tourner la page des Primaires et de recomposer l’unité du parti en vue d’affronter John McCain. D’autres, à commencer par Hillary Clinton et Barack Obama, les principaux intéressés, se montrent plus réservés, et estiment que le temps de l’unité viendra, et c’est après la convention de Denver qu’elle sera nécessaire.

Ce n’est pas la première fois que les deux partis connaissent, à l’occasion des Primaires, de fortes divisions. Nous avons noté le cas Bush-McCain précédemment pour les républicains. Nous pourrions en mentionner plusieurs côté démocrate (proche de nous, la lutte Kerry-Edwards en 2004), mais jamais le parti n’a semblé aussi partagé entre deux candidats. Qu’à cela ne tienne, quand les électeurs démocrates auront à choisir, en novembre, entre une nouvelle présidence républicaine ou une administration démocrate, ces divisions devraient s’estomper. Dans un environnement politique profondément partisan, ces mécanismes se généraliseront. Provoquer des débats en vue de désigner le candidat le mieux placé pour l’emporter, c’est à cela que servent les Primaires ! Les partisans d’Hillary Clinton choisiront donc dans leur grande majorité Barack Obama – puisque c’est le sénateur de l’Illinois qui sera, sinon catastrophe, le candidat du parti de l’âne. Reste simplement à savoir si le réservoir d’électeurs démocrates sera supérieur à celui des républicains.

Par ailleurs, dès lors que les deux partis se présenteront vraisemblablement en ordre serré à l’élection de novembre, la chasse aux électeurs indépendants s’avère d’autant plus cruciale qu’elle risque d’être décisive. Une fois les bases traditionnelles des deux partis acquises, les candidats auront à cœur de séduire le centre, et malgré le profil atypique des candidats et le caractère historique de la campagne, il est ainsi fort probable que la bataille Républicains-Démocrates ressemble aux précédentes.

En partenariat avec contre-feux.com




1.Posté par Laurent le 27/05/2008 15:53
Le syndrome du "ce n'est pas mon candidat qui a été élu donc je ne vote pas en Novembre" ne m'inquiète pas trop. Dans quelques mois les passions retomberont et les démocrates réfléchiront à tête reposée s'ils veulent ou non voir les républicains 4 ans de plus (au moins) au pouvoir.

Ce qui m'inquiète beaucoup plus est le fait que des gens ne votent pas pour le candidat démocrate en novembre parce qu'ils ne l'aiment pas. Car au bout du compte ni Obama ni Hillary n'ont réussi à gagner les primaires de manière franche et massive. Hillary, malgré tous ses atouts n'a pas mené une brillante campagne comme on pouvait attendre d'elle (je t'en ficherais du candidat ineluctable). Quant à Obama, il n'accroche pas auprès des blue collars, un des pilliers démocrate.

Pratiquement tout le monde s'accorde à dire qu'après 8 ans de bilan Bush, les démocrates devraient (auraient du?) remporter facilement les présidentielles. S'ils perdent en novembre, Obama et Hillary sont juste deux couillons qui n'ont pas réussi à faire gagner le parti démocrate.

2.Posté par badaboum le 27/05/2008 17:17
@laurent
Vous avez raison et de par cela vous allez vous faire insulter par les "obamaniaques", ils supportent mal les demonstrations "techniques" :)). Le temps, mon ami, est a l'hysterie "pro" ou "contre" et en realite, chaque argument solide contre Hillary ou Obama est un argument contre le parti democrate (au moins la moitie:)) parce qu'ils sont tous les deux les candidats du parti. Et ce parti n'a rien trouve de mieux que la femme menteuse et manipulatrice de Bill et un metis eduque par Jeremiah Wright!
Ca va faire des degats en novembre, je parie mon canari :))

3.Posté par smoby le 27/05/2008 18:28
M.Courmont, vous etes a peu pres le seul a croire de facon presque irationnelle que la lutte a mort entre les candidats democrates est "positive"!
Meme les leaders democrates ne savent plus comment arreter le carnage :).
Et puis, le "vote par defaut" peut etre craint aussi par les democrates, c'est ainsi que Bush a gagne 2 fois ;) contre des "imbattables" candidats du parti de l'Ane (il porte bien son nom, rien a dire!).

1.Les republicains vont se mobiliser comme toujours et encore plus qu'en 2004, le rejet de la senatrice de NY et de celui de l'Illinois est extremement fort dans le camp republicain, bien plus que pour le malheureux Kerry, a l’epoque percu comme un benet liberal. La droite americaine est tres bien organisee, tres competitive, influente et ses valeurs dominent les USA depuis Ronald Reagan!
C'est une des raisons pour laquelles j'etais surpris et attere de voir le debut d'une lutte des clans a l'interieur du parti democrate et le risque immense pris par ceux qui ont pousse a une candidature contre Hillary Rodham Clinton, parce qu'ils ne supportaient plus l'influence de la famille Clinton et ne voulaient pas d'une nouvelle "dynastie" democrate de type Kennedy.
C'etait vraiment mal connaitre Hillary, elle ne lachera pas, elle se battra et surtout elle fera payer la facture a la fin a tous ceux qui l'ont trahie, peut importe les declarations publiques de circonstance! Car si son adversaire metis est designe, meme s'il perd en novembre, il reviendra en 2012, encore contre Clinton et elle le sait. C'est sa derniere reelle chance et elle ne la laissera pas passer. Pas comme ca !

2. La designation de Barack Hussein Obama Jr. va offrir aux republicains sur un plateau un enorme reservoir de voix, parmi les millions des "clintonistes" (plus de 18 millions). Ce sont des gens qui votent plus que les afro-americains et les jeunes (les soutiens d'Obama), ils "pesent" plus dans la competition electorale, regardez attentivement les statistiques!
A mon avis, certains ont tort de sous-estimer l'actuelle division du parti, elle est profonde, ideologique et sociale, entre categories d'electeurs bien distinctes, qui ont peu de choses en commun.
Donc 2-3 mois suffisent pour combler cela et "refaire" l'unite, d'aout a la fin d'octobre? N'importe quel sociologue serait sceptique :)).

3. Je suis de ceux qui voudraient une alternance a la Maison Blanche, qqn. de different par rapport au Bush Jr.
Et je suis decu de voir la betise, certe, savante et „umaniste”, et l’acharnement de certains intelectuels democrates pour promouvoir la candidature de Barack Hussein Obama Jr., juste pour le transformer dans une icone, une image de carte postale sur „l’integration” des minorites, une sorte d’exemple sur la „correctitude”:) de la gauche, un argument marketing sur les vertus de la societe „multiculturelle” et „multiehtnique”.
Leur nouvel protege n’est pas plus intelligent que d’autres jeunes politiciens democrates, n’est pas plus diplome, n’a pas plus d’experience politique. Alors?
Il reste que le principal argument est toujours le metissage d’Obama, c’est en cela qu’il est le chouchou des bobos americains.
Peu leur importent que Clinton est coriace et n’oubliera pas, que le parti se dechire, que les republicains sont regonfles pour novembre, alors que qqs. mois auparavant ils etaient donnes largement perdants!
Chez cette gauche boboisee, urbaine, aisee, „progressiste”, c’est toujours l’ideologie qui prime sur le pragmatisme, faire la nique aux Clintons et a ces detestables, n’est-ce pas, „blue collar”, ce petit peuple democrate qui a vote Bush:) et qui ne sait pas que la roquette est aussi une salade:).

Eh bien, a mon avis, ces „Reagan democrats” qui ont evite de voter Kerry, ont maintenant encore plus des raisons de ne pas voter Obama. Pire, nombreux vont voter McCain, bien plus nombreux, parce qu’ils ont encore moins des point communs avec Obama qu’avec Kerry et McCain est meme plus sympa et frequentable que G.W.Bush.

Hillary Rodham Clinton est une candidate tres combative, performante, tres populaire, elle ferait une campagne dure contre les republicains et avec de tres grandes chances de gagner, car elle est socialement de gauche mai sur des nombreux autres dossiers elle satisfait les electeurs republicains, certainement plus tentes a voter une Clinton qu’un Obama.

4.Posté par Laviolette le 27/05/2008 18:30
Si le peuple Americain veut un changement reel et garanti il doit consentrer sur l'homme de Dieu BARACK OBAMA, alors si avez besoin vraiment de changer cette politique de la mechanceté, d'orgeuille, de division et de la misère je vous conseil de faire un choix : choisissez OBAMA, il est la solution et le rassembleur vous devez me croire car Dieu me l'a prouvé. sSi vous avez barack Obama aujourd'hui comme candidat à la présidence c'est un cadeau de Dieu. Car, Dieu a entendu le crie du peuple Americain. Faites de l'Eternel votre delice et il vous donnera ce votre coeur desire.


QUE LE TOUT-PUISSANT BENISSE L'AMERIQUE ET QU'IL VOUS FASSE LUIRE SA FACE PEUPLE AMERICAIN.

5.Posté par Laurent le 27/05/2008 19:15
Smoby, tu as certains bons arguments, mais là n'est plus la question.

Obama a une majorité de pledged deleguates (même en comptant la Floride et le Michigan). Et force est de constater que les arguments d'Hillary ne résonnent pas auprès des superdélégués car Obama continue d'engrander les superdélégués en plus grand nombre qu'elle.

A moins qu'un gros scandale éclate, Obama a gagné. On peut pleurer qu'Hillary a plus de chances de gagner, que c'est pas juste, patati patata mais - là - n'est - PLUS - la - question.

Maintenant, Hillary n'a qu'à s'en prendre à elle-même. Elle a commis trop d'erreurs au cours de cette campagne. Je crois que sa personalité n'a pas aidé non plus (elle est trop abrupt et n'a pas le bagou de Bill). C'est peut-être injuste mais ca marche comme ca en politique.

6.Posté par uguen bernard le 27/05/2008 21:17
les Obamophobes se déchaînent de pllus en plus. C'est bien, ils se targuent d'avoir des arguments "techniques" alors qu'ils ont "des vapeurs". Ils aboient encore alors que la caravane est passée depuis longtemps. Drzz lui a compris , il a disparu de la circulation, pour geindre sur son pauvre parti en pleine déconfiture. Même Ralph Nader batterait leur champion Mac Cain .

Allez, le vingtième siécle est passé. Place à OBAMA et la nouvelle Amérique.


7.Posté par Sterek le 27/05/2008 21:29
Smoby

L'aveuglement à ce niveau devient dangereux car il se transforme en déni.

Pour vous Obama n'a d'autre talent que la couleur de sa peau.
Si c'était le cas il ne serait pas le troisieme noir américain à être élu au sénat.Il faut croire que vu la rareté de la chose les électeur de l'illinois ont vu autre que sa couleur de peau.

Je suis en partie d'accord avec M.Courmont que d'ici trois mois beaucoup de partisan de Clinton soutiendront le candidat officiel du parti.La détestation de Bush devrait pouvoir y servir.
Le fait qu'Obama survive à cette campagne trés dure de la part d'Hillary montre que la campagne ne ressemblera en rien à celle de Kerry.
SON EQUIPE DE CAMPAGNE MONTRE SON EXTREME COMPETENCE.
De plus son financement est mieux assuré.
Les jeux sont ouverts.

Quant à Obama si il 'a un mérite c'est qu'il a su fédéré des gens qui votaient très peu (jeunes,noirs américains) et attiraient d'autre républicains modéré avec lui.

Pour finir les HRC me parait avoir moins de réserve de voix qu'Obama.
N'oubliait pas que chez les républicains les Clinton sont omis avec force.

Ps:Comme beaucoup j'ai commencé cette campagne en étant favorable à Hillary.
Ce sont ses manoeuvres politiciennes qui lui ont aliénés mon soutien.
C'est pourquoi moi en novembre je voterai Obama et ma femme également.





8.Posté par Peterb le 27/05/2008 21:46
@ smoby,

Je suis d'accord avec toi sur certaines choses, notamment les 18millions clintonniens, mais méfiez vous , Dans l'illinois personne n'avait imaginé que hussein jr sera élu senateur, tout le monde pensait que la campagne, les blue collors, vont rejetter(( pr te faire plaisir)) disons... un afro-metisso-musulman!!! , mais ça n'a pas été le cas.

Croyez moi son équipe est prêt, ce ne sont pas des débutants. sinon comment peut tu m'expliquer qu'il a résisté malgré l'affaire wright....
Puis il savent qu'ils ne peuvent pas compter sur le parti connu pour être mal organisé.

C'est vrai que ça va être dûr, il part défavorisé parmi les blancs moins cultivé qui font le vote, parmi les latinos qui le prend pour un noir,( ce qu'il n'est pas (parfois les latinos sont plus racistes que les autres)), sans parlé des menaces de mort venant des conservateurs( qui ne s'en cachent pas d'ailleurs)....

mais il a une petite chance au vu du rejet de W. Bush Jr et de sa qualité d'orateur, et faire des nouvelles propositions.

Je suis effaré d'entendre les conservateurs, le Gop et Mc Cain vouloir toujours gouverner de la même manière qu'il y a 100, 60, 50ans, rien de nouveau,....comme si le monde a cessé de tourner, Qui peut me donner une proposition courageuse nouvelle de Mc Cain, m^me les films sur le vietnam sont dans des format que les jeunes ne regardent plus.... ?

Si Obama ne passe pas, pour nous qui sommes à l'étranger on le voit clairement , ce sera une énorme occasion manqué pour notre pays.

HRC a fait preuve de mauvaise organisation, d'excès de confiance,... sans parler des gaffes des mensonges,( la bosnie, maintenant Kennedy) qu'elle accumule depuis qu'elle est en difficulté,....

Alors smoby,
tu vas me dire les calomnies sur( Michelle), les vidéo, les mensonges que le gop utilise tjrs pr gagner sont prêts, mais .... tu peux me croire l'équipe d'Axelrod sait donner des coups aussi et ça ne va pas tarder, ...... cfr camagne de l'illinois ou de Deval Patrick dans le Massachussetts,....
L'argument de dire au blue collors, c'est un noir peut faire ......pschiiiiiiit
Le monde est entrain de changer ..... les américains aussi

9.Posté par badaboum le 28/05/2008 12:19
@Peterb

-La circonscription d'Illinois ou Mr. Obama a ete elu c'est un fief democrate depuis des decennies, on plaisante meme dans les blogs avec les scores sovietiques: "la-bas, meme si le parti nomme un canard, il sera eludes le premier tour":))
-Son equipe a fait un tas de bourdes et plusieurs conseillers d'Obama ont du demissioner, vous le savez tres certainement ;)
-"latinos sont plus racistes que d'autres"..!!! Ah bon, il y a un classement quelque part, vous pouvez m'indiquer la source de votre affirmation pour le moins douteuse?
-"menaces de mort de la part des conservateurs"..!! Alors la, vous commencez doucement a delirer, vous sombrez dans la paranoia, attention aux pilules bleus!
-Impossible pour McCain de gouverner "comme il y a 50 ans", il ne sait pas comment car il etait a l'epoque en camp de concentration, torture par des communistes. Pas cool les cocos, hein?
-Personne ne se casse la tete avec de calomnies sur Michelle, elle arrive toute seule tres bien, devant les cameras, devant des centaines des temoignes et avec assurance et panache :))

10.Posté par WalterS. le 28/05/2008 13:44
Attention à la mise sur orbite de Bush III (McCain). L'ancien porte-parole de Bush Jr vient de sortir une partie des horreurs des années Bush. L'empressement de Bush et de ses faucons de mettre sur orbite ce vieux McCain, leur permettra d'avoir du sursis.

Lisez-plutôt:

Un ancien porte-parole de M. Bush dénonce sa manipulation de l'information
LE MONDE | 28.05.08 | 12h04 • Mis à jour le 28.05.08 | 12h06 Réagir Classer E-mail

On savait déjà que cet ouvrage porterait de graves accusations contre les proches collaborateurs de M. Bush dans l'"affaire Plame", cette femme d'ambassadeur dont l'appartenance à la CIA avait été divulguée pour nuire à son mari, lequel avait dénoncé l'usage fallacieux fait par la Maison Blanche d'un de ses rapports niant l'achat d'uranium au Niger par Bagdad. M. McClellan admet que les déclarations qu'il fit à la presse à ce sujet à partir d'informations données par ses supérieurs étaient "gravement erronées".

Le livre est plus sévère qu'on ne l'attendait sur la manière dont la nécessité d'intervenir en Irak a été présentée à l'opinion. Les termes "propagande", "approche permanente de campagne", "déni" des faits, utilisés par l'auteur, montrent une administration soucieuse d'imposer sa vision des choses et obnubilée par le secret, la maîtrise de l'information et la détestation des médias.

MÉDIAS "TROP DÉFÉRENTS"

Lorsque son conseiller économique, Larry Lindsay, avait confié au Wall Street Journal, avant son déclenchement, que la guerre pourrait coûter 100 à 200 millions de dollars, M. Bush l'avait convoqué, "visiblement irrité" : "C'est inadmissible, vous n'auriez jamais dû en parler." L'ex-porte-parole ajoute que "l'effondrement des raisons invoquées par l'administration pour faire la guerre" –la détention par le régime de Saddam Hussein d'armes de destruction massive– "n'aurait jamais dû constituer une surprise" si "les médias éclairés [américains] n'avaient pas failli à leur réputation" en étant "trop déférents" vis-à-vis de la Maison Blanche.

"J'ai joué un rôle mineur dans une histoire plus vaste : celle de la présidence de George Bush, qui est terriblement sortie de la route", conclut-il. Le nom de code que lui avaient donné les services spéciaux américains était "Matrix".


Sylvain Cypel

11.Posté par jeanne le 28/05/2008 15:38
"Ces „Reagan democrats” qui ont evite de voter Kerry, ont maintenant encore plus des raisons de ne pas voter Obama. Pire, nombreux vont voter McCain".

Si le petit Smoby avait lu Michel Foucault il saurait qu'il ne faut jamais préjuger de l'avenir.

Jeanne

12.Posté par WalterS. le 28/05/2008 18:54
Pour le moment on commence à voir des "Obama Republicans" dont le plus éminent semble être l'ancien porte parole de Bush qui vient de dénoncer la culture du mensonge de Bush et de l'administration républicaine qui peut entraîner les USA dans les catastrophes. McCain étant le candidat-désigné pour "adoucir" et sauvegarder le même système qui a fait l'Irak, Ben laden, Katrina et les Subprimes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains