Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Duel Obama-Clinton : l'écart des super-délégués se réduit

Marjorie Paillon le 11 Avril 2008 à 09:30

A onze jours de la primaire de Pennsylvanie, les compteurs s'affolent. Celui du nombre de super-délégués, dont le rôle promet d'être déterminant lors de la Convention de Denver, ne penche plus totalement en faveur d'Hillary Clinton. Bien qu'elle conserve l'avantage, 30 super-délégués la séparent à présent de Barack Obama.



Hillary mène une danse collé-serré avec Obama par 260 super-délégués sontre 230. Obama garde la main dans la bataille des délégués avec 1 416 délégués promis à sa cause contre 1 252 pour Hillary.
Alors, comme aucun des deux candidats n'a engrangé assez de délégués pour pouvoir aller sereinement à la Convention de Denver, l'opération séduction des pontes du parti continue. A ce jeu là, Barack Obama a converti plus de super-délégués en Janvier que n'a pu le faire Hillary Clinton pour le même mois. Janvier, c'était le temps des victoires tous azimuts pour Obama, avec un incontestable effet boule de neige dans les soutiens officiellements accordés coup sur coup par les têtes d'affiche démocrates. Mais les militants n'ont pas voté depuis le 11 mars dernier. Le scrutin de Pennsylvanie le 22 avril prochain sera donc un test grandeur nature pour voir si les endorsements magiques d'Obama se concrétisent en voix sonnantes et trébuchantes.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par mike le 11/04/2008 15:45
dans tous les cas lorsqu'on voit la brillante campagne que fait Obama on ne peut que le soutenir surtout devant les attaques et autres coup bas de clinton qui a fini de nous convaincre qu'elle n'avait décidément rien d'une présidentiable et qu'elle est arrivé là grace au rayonnement de son mari dont elle se prévaut d'une fameuse expéience, or Obama de par ce qu'il représente n'as pu arriver là que par la force du travail et par le fighting-spirit que confère le rêve américain, les quelques couacs n'étant jamais de son fait personnel et qui ont été bien géré par son équipe de campagne que je peux appeller une dream-team composé de blancs et de noirs c'est à dire le point le plus fort des usa...

2.Posté par hadya le 11/04/2008 17:50
De plus, pour compléter ce que dit Mike,je suis satisfaite de ne presque plus lire des phrases du genre "les discours d'Obama manquent de substance" ou bien "Obama n'a pas de programme"......

Il semble maintenant évident pour tout le monde, pro ou anti, qu'Obama ce n'est pas que la forme mais également du fond et qu'il a prouvé, sur tous les angles, son statut de présidentiable

3.Posté par rico le 12/04/2008 03:18
Le fond du programme Obama, c'est une promesse de réconciliation raciale, là où Hillary propose une recette éprouvée en matière économique et diplomatique et Mac Cain une candidature très axée sur la politique étrangère.
A chacun ses priorités.

J'ai une question:
Le programme d'Obama comprend t'il de remettre en cause l'affirmative action qu'il attaque dans son discours d'éclaicissement sur le pasteur Wright ? Je n'ai pas vu celà et je ne suis pas sûr qu'il ait le culot de le faire (surtout si Rice se positionne en VP de Mac Cain, remettant en cause le bastion communautariste du vote noir).

Petite suggestion aux journalistes d'Ilovepolitics: un résumé des mesures annoncées par chaque candidat, accessible directement et en permance, ferait beaucoup de bien et aiderait à y voir plus clair.

4.Posté par rico le 12/04/2008 03:44
Sur l'article, il y a une question que je me pose depuis un moment: que se passera t'il si Hillary considère que ses chances de victoires en Novembre sont trop minces en cas de victoire acquise grace aux superdélégués?
Elle ne va pas demander à ceux ci de l'envoyer au casse pipe, surtout si elle considère qu'Obama n'a aucune chance non plus. Il se pourrait donc, dans ce cas de figure qu'elle se contente de maintenir les illusions d'une défaite la plus honorable possible en vue de garder ses chances pour 2012 et demande à une partie de ses soutients de voter pour Obama (voire une capitulation à la Romney "pour le bien du parti").

Et bien si on regarde l'évolution des sondages, il me semble qu'ils vont dans ce sens: Mac Cain est donné gagnant contre n'importe quel adversaire.


Ce raisonnement mis à part, je me méfie énormément des articles de ce genre. J'attends les prochains résultats, qui seuls donneront la nouvelle dynamique. Pour le reste, les journalistes font ce qu'ils peuvent pour maintenir l'intérêt sur la campagne, et des votes qui ne se matérialiseront qu'en Juin et dont les circonstances évolueront certainement sont un instrument bien pratique et invérifiable de vendre de la salade.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains