Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

D'Obama à Martin Luther King : les limites du discours de Clinton

Marjorie Paillon le 14 Janvier 2008 à 08:00

Attaquant une fois de plus l'inexpérience supposée de Barack Obama, Hillary Clinton a touché une vache sacrée de la politique amércaine, Martin Luther King. Et s'est mise à dos les principaux acteurs des organisations noires américaines.



"Le rêve du docteur King a commencé à se réaliser quand le président Lyndon Johnson a passé la loi sur les droits civiques en 1964. Il a fallu un président pour le faire." La phrase est d'Hillary Clinton. Elle date de lundi dernier, soit la veille de la primaire du New Hampshire. La citation a pris du temps pour parvenir aux oreilles des commentateurs politiques et des parlementaires. Un délai qui n'a pas pu amortir le choc des mots au sein de la communauté afro-américaine.
Pour se défendre, Hillary Clinton accuse le staff de campagne de Barack Obama de "jeter de l'huile sur le feu" de cette polémique raciale. Le sénateur avait jugé "malheureuse" l'interprétation de la candidate.
Et voilà que John Edwards s'invite lui aussi dans cette guerre des mots. "Ceux qui pensent que le vrai changement vient des politiciens de Washington sont à Washington depuis trop longtemps." Le sénateur de Caroline du Nord rentre dans ce billard à trois bandes pour tenter d'empocher les voix indécises des démocrates de Caroline du Sud.

Mais Hillary a-t-elle été volontairement discriminante ou tout simplement condescendante? Là est la question. Ses propos ne sont certainement pas racistes. Martin Luther King n'étant pas un élu, il a bien fallu qu'un président puisse transcrire ses rêves dans une loi. Mais Hillary Clinton a bel et bien confondu les attaques sur l'inexpérience d'Obama et celles sur ce que le sénateur d'Illinois incarne. La communauté afro-américaine s'est donc sentie méprisée, parce que les mots d'Hillary ont frappé ses symboles.
Il faut dire aussi que la phrase d'Hillary s'ajoute à celles de Bill. La marotte du moment de l'ex président, c'est la bourde de campagne. Il adore ça Bill. Et quand il n'y en a plus, il y en a encore. Après avoir traité Barack Obama de gamin, avoir laissé le staff d'Hillary remettre les problèmes de cocaïne du jeune sénateur sur le devant de la scène médiatique, il compare la position d'Obama sur l'Irak à un "conte de fée". Mauvaise pioche...
Après un week-end de polémiques, Hillary a été obligée de s'expliquer sur le plateau de Meet the Press avec Tim Russert. Elle a donc tenté d'adoucir les propos de Bill Clinton et de changer d'angle de bataille.

Bill avait été surnommé le "premier président noir" en raison de l'enthousiasme qu'il soulevait au sein de l'électorat black. C'est bien celui-ci qui risque de faire défaut à sa candidate d'épouse le 26 janvier prochain en Caroline du Sud. L'Etat compte 50% d'électeurs afro-américains. Ils pourraient bien aller voir du côté de Barack Obama si Hillary y est.
Le sénateur d'Illinois enregistre ce week-end un soutien des plus populaires. Celui de Will Smith, un des acteurs blacks les plus appréciés du pays.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par hadya le 14/01/2008 11:57
Si Arnaud Montbourg aurait été là, il aurait certainement dit que le premier défaut d'Hillary est son mari lol.
Je suis curieuse de connaitre les prochains sondages après cette énième gaffe d'Hillary.
Il est vrai que les propos en soi ne sont pas racistes mais très maladroits et cette nouvelle bourde tombe au plus mal pour Hillary

2.Posté par gerard le 14/01/2008 14:51
Les propos que l’on reproche à Hillary Clinton ont été tenus lundi dernier lors du meeting à Salem dans New Hampshire. ils ne visaient pas, à mon sens, à minimiser le rôle de Martin Luther King et du mouvement des droits civiques. Puisque jusqu’à présent je n’ai vu nulle part de compte rendu fidèle de ce qui s’est vraiment, voici donc les termes exactes employés par Hillary à Salem :
« Aujourd’hui, le sénateur Obama a utilisé le Président John F. Kennedy et le Dr . Martin Luther King Jr. pour me critiquer et il s’est comparé à deux de nos plus grands héros en disant qu’ils ont prononcé de grands discours. Le président Kennedy a été au Congrès pendant 14 ans [1946-1960]. Il fut un héros de guerre. Il était un homme aux grandes réalisations qui fut préparé pour être président. Le Dr. Martin Luther King Jr. dirigea un mouvement. Il fut gazé, tabassé, emprisonné. Il a prononcé un discours qui fut l’un des plus beaux, des plus profonds et importants discours jamais prononcé aux Etats-Unis : le discours « I Have a dream ». Après il a travaillé avec le Président Johnson pour que les lois sur les droits civiques soient votées parce que le rêve ne pouvait se réaliser qu’à partir du moment où il était légalement loisible pour les personnes de toutes couleurs, de tous milieux, toutes racines et toutes les origines d’être acceptés comme des citoyens. Je me présente à la présidence car je crois qu’il n’y a pas de contradiction entre l’expérience et le changement. Je ne sais pas depuis quand l’expérience est devenue une espèce de handicap pour se présenter à la plus haute fonction dans notre pays. » ( Voir : http://www.cnn.com/video/#/video/politics/2008/01/13/clinton.mlk.comment.cnn)

Lisez bien cette citation et vous constaterez qu’Hillary Clinton n’a pas diminué la contribution immense de Martin Luther King à l’avancement des droits civiques, elle a exprimé la nécessité de légiférer pour concrétiser cet avancement par un geste de la plus haute fonction exécutive et législative. Le message qu’elle veut faire passer c’est : Martin Luther King a eu besoin de L.B. Johnson pour réaliser ses idées comme moi Hillary Clinton suis la seule qui peut réaliser les rêves dont parle Obama. Elle essaie ainsi de s’approprier le changement tant désiré par les Américains. Elle dit en substance : Je suis celle qui réalisera les rêves de Barack ! Elle joue la carte du « ready for change », l’expérience au service du changement. Je ne vois rien de scandaleux dans ses propos. Car, quand on demande à Obama : « quelles ont été vos réalisations au Congrès en tant que sénateur de l’Illinois ? ». Sa seule contribution est d’avoir déposé un projet de loi visant à interdire à un parlementaire de déjeuner avec un lobbyiste. Au regard de ce bilan, comment peut-il se comparer à JFK et MLK ? J’ai suivi vos conseils et lu l’excellent portrait du conseillé politique d’Obama, David Axelrod, paru dans les pages opinions du Monde de vendredi sous la plume de Christian Salmon. Ce dernier y décrit Axelrod comme le « narrateur d’Obama (…) qui a élaboré le message de campagne conjuguant l'histoire américaine (JFK, MLK,..) et la vie du candidat démocrate ». Axelrod n’a-t-il pas construit un constume beaucoup trop grand à son candidat ?

Obama a tout à perdre dans cette polémique. Il n’en a pas besoin pour gagner la primaire de Caroline du Sud qui lui est déjà très favorable. Or, s’il se présente trop comme le candidat des noirs, et bien les blancs qui soutiennent Obama pourraient y réfléchir à deux fois. Il ne faudrait pas qu’il se présente en victime de racisme car son succès dans l’Iowa est celui d’avoir réussi à se présenter comme le candidat « post-racial », celui qui est sera parvenu à réconcilier les blancs et les noirs.

3.Posté par BINI KOUAKOU KOSSONOU le 14/01/2008 17:29
le message de Hillary n'a rien de raciste. Obamb risque de tout perdre dans cette affaire car il s'est angagé sur un terrain très glissant.

4.Posté par hadya le 14/01/2008 18:14
Gerard, Obama justement ne cherche pas à se victimiser sur les propos malheureux d'Hillary Clinton. C'est elle qui, une fois de plus, n'ayant rien d'autre pour se défendre s'en prend à lui en disant que cette polémique venait de son staff.
D'ailleurs à ce propos, étant donné qu'un malheur n'arrive jamais seul, j'ai appris aujourd'hui qu'un de ses conseillers s'était fait arrêter pour conduite en état d'ivresse....La faute à Obama Mme Clinton?

5.Posté par julya le 14/01/2008 18:32
Quelle est cette stupide idée de Hillary Clinton?
As-t-elle perdu la tête?

6.Posté par Gerard le 14/01/2008 19:17
Bonjour Hadya, aujourd'hui Maya Angelou, écrivaine et figure importante du mouvement des droits civiques a annoncé qu'elle appuyait Hillary Clinton. (voir http://blog.thehill.com/2007/06/14/maya-angelou-endorses-hillary-clinton)

Elle le fait parce qu’elle juge Hillary par rapport à ce qu’elle l’a vu accomplir (depuis plus de 20 ans) pour la cause des femmes, des droits civiques et autres. Il faut lire la biographie d'Hillary publiée il y a quelques mois par Carl Bernstein pour mesurer comment la cause des noirs a été son premier combat et elle n'en a jamais dévié. C'est ne rien connaître du combat des Clinton dans l'Etat du Sud qu'est l'Arkansas, où les tensions raciales étaient très importantes, que de dire qu'"elle n'a rien d'autre pour se défendre".
Qu’une femme comme Maya qui a milité pour les droits des noirs et des femmes noires surtout, se place derrière Clinton doit faire réfléchir tous ceux qui veulent tuer Clinton pour ces propos sur Martin L. King ( à mon avis, comme je l'ai écrit plus haut, ont été très mal interprétés).

Obama n'a pas besoin de s'identifier à JFK et MLF. Ce n'est pas cela qui fait les grands hommes politiques. Rien ne sert d’endosser la lutte que d’autres ont fait, il faut faire votre propre lutte. Il faut juger les gens par rapport à leurs actions et non par rapport à ce qu’il veulent réprésenter. C'est une leçon qui dépasse la nation américaine. Je trouverais tout aussi ridicule l'homme politique français qui viendrais aujourd'hui faire campagne en s'identifiant au Général de Gaulle.

7.Posté par tatiana le 15/01/2008 10:50
Par pitié Marjorie arrêtez avec ce mot "black", c'est insupportable et assez vulgaire! On dit un Noir, un Arabe, un Juif. Ce ne sont pas des gros mots.
merci.


8.Posté par hadya le 15/01/2008 13:09
Apparemment cette polémique est entrain de s'éteindre....
Obama et Clinton ont compris que si cela s'envenimait davantage, cela ne les servirait pas à la longue....
Tatiana, "Black" ça fait djeuns, moi j'aime bien lol


9.Posté par samB le 16/01/2008 00:11
Cette histoire m'enerve réellement. Encore eune fois on voit les groupe de pression aux US prendre le dssus sur la campagne. Je suis noir moi même, et je n'ai pas encore choisi entre Obama et Hilary, et après ceci, je crois que finalement je vais pencher pour Hilary. Cette campagne de dénigration orchestrée par le staff d'Obama, commence vraiment à bien faire. Franchement si chaque fois qu'on dit quelque chose critique ou pas sur MLK, on se fait lynchercomme ça faut pas pousser. Le Dr King etait un grand homme qui savait que le changement même si on le souhaite fortne vient qu'en légiférant, c bien pourkoi il a soutenu L. Johnson. Et ce qu'a dit Hilary n'est pas raciste du tout, et encore moins rabassant sur l'action de MLK. C'est juste dire un fait.
Et si Barack Obama souhaite vraiment le changement, il ne devrait jouer comme ça avec les peurs et les sentiments de la cmmunauté noire, c'est pas du changement, car je ne vois pas en quoi Al Sharpton est les changement. Si chaque fois il y a une ambiguité dans les paroles on est taxé de raciste ou d'autre, on perd le vrai sens du raciste, et on rabaisse la lutte contre le raciste, que justement le Dr. King menait.
C'est franchement triste, d'utiliser ces méthodes et de se présenter comme acteur du changement.

10.Posté par GL le 18/01/2008 02:40
Cette affaire est terminée, ce sont des discordes qui peuvent arriver dans une campagne électorale, c'est normal et c'est de bonne guerre.

Hilary Clinton a oeuvré pour la cause des Noirs aux Etat-Unis, personne ne peut le nier et Barack lui-même le reconnait et l'a publiquement remerciée pour cela.
Pour autant, çà ne fait pas d'elle la meilleure candidate ou meilleure présidente des Etats-Unis, ce n'est pas parce qu'on a oeuvré pour la cause d'une communauté qu'on devient automatique bon pour diriger et conduire un pays aussi atypique que les Etats-Unis. Ne vous basez pas sur ce qu'on vous dit.
Que dire quand elle a voté publiquement au Sénat américain pour donner à G.W. Bush les moyens de faire la guerre alors que Barack Obama s'était opposé dès le tout début à cette guerre et avait prédit les conséquences futurs inévitables: de nombreux américains tués, des irakiens tués, des familles déchirées et endeuillées, de nombreux milliards de dollars dépensés pour une mauvaise guerre...Tout cela il l'avait prédit, et c'est bien ce qui est arrivé.

Un homme qui a un tel jugement, un tel de la réalité est une véritable chance pour ce pays, les américains ont là l'opportunité de ramener leur pays aux premières loges sur la scène internationale, Barack Obama est définitivement le meilleur, il est le seul candidat qui propose d'apaiser les tensions, d'unifier les américains, de les faire travailler ensemble afin, c'est lui qui doit être le prochain Président de cette grande nation...

Léo.

11.Posté par Jacques le 23/01/2008 08:26
Plus d'infos ici:

http://acropolisreview.com

12.Posté par m'voula thomas le 30/10/2010 12:25
obama est Un homme qui a un tel jugement, un tel de la réalité est une véritable chance pour ce pays, les américains ont là l'opportunité de ramener leur pays aux premières loges sur la scène internationale, Barack Obama est définitivement le meilleur, il est le seul candidat qui propose d'apaiser les tensions, d'unifier les américains, de les faire travailler ensemble afin, c'est lui qui doit être le prochain Président de cette grande nation...
codialement a vous
signé thomas m'voula

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains