Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Breaking News : John McCain débattra contre Barack Obama ce soir

Marjorie Paillon le 26 Septembre 2008 à 17:41

L'information tant attendue vient de tomber sur les écrans des télévisions du monde entier. John McCain participera bel et bien au premier débat présidentiel d'Oxford dans le Mississippi ce soir. La confirmation est venue de sa propre équipe de campagne. Les négociations continuent pendant ce temps au Congrès, où les parlementaires doivent trouver une solution sur le plan de sauvetage de l'économie américaine.



Via Politico.

Update de 17:55 : Voici des extraits du communiqué officiel de John McCain sur l'avancée des négociations du plan de sauvetage de l'économie américaine et sa décision de participer au débat présidentiel d'Oxford... en V.O. :

"John McCain's decision to suspend his campaign was made in the hopes that politics could be set aside to address our economic crisis. (...)
"The difference between Barack Obama and John McCain was apparent during the White House meeting yesterday where Barack Obama's priority was political posturing in his opening monologue defending the package as it stands. (...)
"Senator McCain has spent the morning talking to members of the Administration, members of the Senate, and members of the House. He is optimistic that there has been significant progress toward a bipartisan agreement now that there is a framework for all parties to be represented in negotiations, including Representative Blunt as a designated negotiator for House Republicans. The McCain campaign is resuming all activities and the Senator will travel to the debate this afternoon. Following the debate, he will return to Washington to ensure that all voices and interests are represented in the final agreement, especially those of taxpayers and homeowners."



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Lucide le 26/09/2008 18:09

Vraiment étrange cette manoeuvre, je me suis dit un instant que Mc Caine venait de faire le "hold up" de cette fin de campagne en apparaissant comme celui qui faisait passer les intérêts des américains avant sa propre campagne. Le "deal des deal" aurait été que le second "plan" des républicains soient adoptés (avant ou après le débat) le faisant passer comme le "sauveur" des contribuables. De plus le fait de d'imposer son agenda a Obama pour le débat le plaçait ipso facto comme un "chef" naturel. Mais là je ne vois plus le sens de sa démarche...

si il participe au débat in extremis alors qu'aucune issue concrète n'est adoptée cette heure il passe une fois de plus pour un "flip flopper".

la manoeuvre semblait avoir de l'allure mais elle semble se terminer en eau de boudin non .?

Ceci dit (pour ma part) l'important reste qu'Obama soit élu, non pas que son programme soit infiniment meilleur que celui de Mc Caine (au moins la guerre et le recours a la violence offensive y sont moins marqué) mais bien parce que cela est essentiel en terme de "symbole" pour le monde entier qui a bien besoin d'un signe positif en ce début de siècle lourd et éprouvant.

Il faut tourner la page de 8 ans de politique basée sur la peur, l'obscurantisme et la bêtise (Palin étant la version extrême de cette idéologie de religion extrême néfaste et nauséabonde) qui a déteint bien plus que l'on imagine sur la vie quotidienne des européens. Engagement en irak pour certains pays, en afghanistan pour d'autres, crise financière la plus grave depuis 1929 (dont les fondements remontent il est vrai au 15 juillet 1971 date à jamais marquée du sceaux de la bêtise ou Nixon a découplé le dollers de l'or), tension ravivée entre USA et OCS (alliance chine Russie) et j'en passe...

ce n'est que mon humble avis et je ne "déteste" ni les républicains ni leur extrémistes religieux (je ne déteste personne) , les évangélistes, je me contente de les plaindre et de m'en méfier comme de tout les extrémistes. Confondre a ce point la "foi" et la religion est une aliénation.

La seule foi universelle digne de ce nom est l'humanisme qui à la mérite de tenter d'unir les humains au dessus des religions, des origines et des classes sociales et c'est aussi les racines de la république française (et il y a de quoi en être fier)












2.Posté par Royaltee le 26/09/2008 18:34
John M. a démontré encore une fois l'opportunisme flagrant qui le caractérise.

C'est ahurissant! Il n'a pas cessé depuis mercredi, il n'a pas arrêté de faire parler de lui, et il dit avoir suspendu sa campagne?
Il n'a joué aucun rôle sinon le même que Obama (c'est de voter en tant que sénateur) dans cette discussion et il n'y a rien apporté de plus si ce n'est la politique politicienne.
Son opportunisme me laisse sans voix. Good luck John mccain.

3.Posté par Amaury le 26/09/2008 19:05
Comme on ne peut pas commenter le billet suivant sur Moore, je publie mon commentaire ici.

Moore est un escroc et est considéré aujourd'hui par une majorité d'Américains comme un pantin...

Rappelons que le grand défenseur de la dictature castriste n'hésitera pas sur une chaîne télé française, une semaine après les attentats de New York en 2001, à mettre en cause le gouvernement américain et la CIA dans ces attaques terroristes, arguant le fait que la cible était une ville démocrate ayant voté à une large majorité pour Al Gore !

Dans une autre interview, il doute même de l'existence de passagers à bord des avions ayant percuté les tours du jumelles de New York et fait valoir comme preuve qu'aucun passager n'était noir (insinuant qu'aucun noir ne pourrait participer à une telle mascarade organisée par des républicains).

Aujourd'hui, il vit à New-York.

Oui, mais pas n'importe où !!

Il habite en effet un spacieux et luxueux appartement près de Central Park, dans l'Upper West Side (rectangle rouge sur la photo ci-dessous), l'un des quartiers les plus chics de Manhattan.

Et le dit-appartement lui a coûté la modique somme de 1.27 millions de $, un trou à rats, quoi !

Mais voici ce que Michael Moore dit au sujet de son quartier, je cite: "It's poor, noisy" (en français, "c'est pauvre et bruyant" ).

Moi qui suis parti à New York il y a deux ans et qui ai séjourné deux semaines dans un appartement de la 90 ème rue de l'Upper West Side, je peux vous assurer que les clochards ne sont pas légions.....

Quant au bruit, étant donné que son appartement est au 17ème étage ............ évidemment il y a le bruit du vent qui peut être gênant surtout lorsqu'on profite d'une terrasse de plus de 70 m².

Sa cosette de fille, elle, est inscrite dans un collège privé catholique très chic du quartier.

Enfin, le sociologue Peter Schweizer, dans Do as I say (Not as I do): Profiles in Liberal Hypocrisy, révèle en 2005 que Michael Moore, pourfendeur de Georges W. Bush, détient, dans son portefeuille, plusieurs milliers d’actions de sociétés comme Halliburton (anciennement présidée par le vice-président Dick Cheney, cette société bénéficie de nombreux contacts militaires, notamment en Irak), Boeing ou McDonald’s....

Michael Moore a souvent déclaré que les compagnies pétrolières “rape and destroy our environment ”, et que les compagnies pharmaceutiques "are greedy and kill people". Il a dit à plusieurs reprises “I don’t own a single share of stock because it’s morally wrong”. Il dit aux étudiants sur les campus : "You don’t want to work for the big man. You don’t want to work for the boss man. You don’t want to work for corporations ".

Ce que Michael Moore dit à l’IRS (l’impôt fédéral américain) est très différent.

Michael Moore et sa femme ont créé un abri fiscal il y a une quinzaine d’années quand ils ont commencé à faire de l’argent avec Roger and Me. Il s’agit d’une fondation privée avec deux membres seulement sur le conseil d’administration, Moore et sa femme. Ainsi, on apprend que Moore a acheté des centaines de milliers d’actions dont certaines de Pfizer (compagnie pharmaceutique) de Schlumberger (compagnie pétrolière) de Noble Energy, une autre compagnie pétrolière et même d’Halliburton.

Moore a d'ailleurs ajouté que les gens qui travaillaient pour Halliburton étaient des “corporate thugs".

Ajoutons à cela qu'il aime à trafiquer ses films, en manipulant les bandes :http://serumdeliberte.blogspot.com/2008/02/michael-moore-videos-revelations.html

Ce type là est un boulet pour Obama....

4.Posté par Walter le 26/09/2008 19:38
A mon avis McCain a fait une grosse erreur et Mike Huckabee l'a si bien souligné (le même ne doit pas s'arrêter) de même que les sondages. 2/3 des électeurs sondés ont dit que le débat doit avoir lui. Ce sondage a dû peser lourd dans la balance sur la décision de McCain d'aller au débat.

Mais McCain aurait dû jouer à quite ou double en y allant à ce débat. Il est évident que personne ne croira que c'est McCain qui peut permettre le triomphe d'un quelconque consensus. Le simple fait d'avoir dit il y a quelques jours que les fondations de l'économie étaient robuste pu ensuite dramatiser sa suspension de campagne en annulant le débat pour ensuite retourner au débat montre bien que McCain manque vraiment de lucidité face aux évènements.
Obama qui depuis des mois parle de chaos économique a au contraire démontré que la panique ne gagne que ceux qui n'anticipent pas les évènements.

Après le choix de l'excentrique Sarah Palin comme collistière et la récente réaction panique de McCain, McCain vient de dilapider le capital confiance de "bon père de famille rassurant" qu'il avait.

5.Posté par Le Passant le 26/09/2008 20:40
Moi, ce qui m'intéresserait franchement, c'est d'avoir sur ce sujet et cette période très précise des informations concernant ces dernières "retrouvailles" préélectorales entre l'administration Bush et le candidat McCain. Je n'ai malheureusement à ce jour trouvé aucune analyse, ni aucune information abordant la question sous cet angle, pourtant crucial en terme de sphères d'influence.

Il me souvient qu'en France, en l'an 1981, quelques instructions avaient été passées au sein d'un même camp politique, pour favoriser l'élection du candidat adverse ou plutôt - très clairement - en faire perdre un. Je ne cite pas ce fameux exemple sur l'autel d'une quelconque théorie d'un complot (c'est tendance), mais plutôt pour soulever l'importance des mouvement politiques autour de la gestion de cette crise économique, et ce, au sein même du camp républicain.

Un jour peut-être, à l'aide ce cette information qui semble manquer au puzzle, serons nous en mesure de comprendre quelle mouches ont successivement pu piquer McCain concernant ce dossier...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains