Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Barack Obama se démarque des déclarations incendiaires de son ancien pasteur

Julien Landfried le 15 Mars 2008 à 09:41

Il y avait le feu à la maison Obama après la publication sur Internet de prêches controversés de Jeremiah Wright, le pasteur de l'église fréquentée par Obama à Chicago. Dans une déclaration diffusée sur le site The Huffington Post, et lue dans une vidéo diffusée sur You Tube, Obama se désolidarise de Wright tout en se livrant à un subtil jeu d'équilibriste pour ne pas laisser penser qu'il le rejette tout à fait. Obama annonce en particulier qu'il ne quittera pas la Trinity United Church of Christ à Chicago, Wright devant prendre sa retraite sous peu.



Voir la déclaration d'Obama sur le site The Huffington Post : "On My Faith and My Church" et le rappel des déclarations de Wright.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par annegc1 le 15/03/2008 10:16
La seule raison pour laquelle les prêches du pasteur de l'église d'Obama sont ressortis en cette fin de semaine est pour créer un contre-feu aux déclarations de Ferraro teintées de racisme...
Certains Américains commencent à s'interroger pourquoi on stigmatise les propos (que je ne défends pas) de ce pasteur mais pas ceux de télé-évangélistes ou même du pasteur de l'Eglise de McCain qui sont coutumiers aussi de propos plus que borderline...

2.Posté par hadya le 15/03/2008 10:41
Annegc, tout simplement parce que Faux-News a juré la perte des Démocrates et notamment d'Obama

Mais il est évident que pour un "rééquilibrage",il serait plus que temps maintenant de passer à Mc Cain

3.Posté par Thomas le 15/03/2008 11:14
Tout cela est terre à terre. La vraie question est qui de Obama et de Clinton peut battre Mac Cain en novembre ?

4.Posté par Yvon Thivierge le 15/03/2008 15:59
Là où le bât blesse, c'est que les grands médias s'évertuent à ne trouver qu'Obama coupable par association et laissent McCain et ses collaborateurs, homophobes, islamophobes, racistes et anti-catholiques s'en tirer à bon marché. Voilà que le virecapot a maille à tirer avec un quatrième supporteur vitrioloque, le représentant républicain au Congrès Steve King qui continue à souffler sa haine anti-islamique sulfureuse sur toutes les tribunes malgré le "désaccord" de son leader. Même le nauséabond animateur de télé néo-conservateur Bill O'Reilly a dû modérer ses excès et emportements lorsqu'il l'a interviewé à son émission sur Fox News (vidéo) :

http://www.huffingtonpost.com/arianna-huffington/gop-rep-slimes-obama-jo_b_90793.html

5.Posté par rico le 15/03/2008 18:40
Ca va quand même lui coller durablement cette histoire.
Impossible de ne pas faire le rapprochement entre les propos de Wright et la polémique qu'avait déclenché Mme Obama quand à sa fierté d'être américaine.
J'imagine que les journalistes vont se ruer sur l'entourage d'Obama avec pour ambition d'être les premiers à trouver le prochain maillon "anti-américain".
Qui sera le suivant ?

6.Posté par ROMAN le 16/03/2008 23:30
C'est quand même un desastre d'image pour les démocrates, le parti redoutait beaucoup de se trouver dans une compétition interne "racialisée". Comment faire pour eviter l'exploitation future (par les républicains) de ces coups durs entre Obama et Hillary? Des nombreux démocrats modérés blancs (les fameux centristes que tout le monde convoite dans une éléction nationale) ont été choqués par les affirmations du pasteur noir évangeliste Wright, or déjà Hillary est soutenue majoritairement par les blancs (57%) et les rétraités (68%), catégories assez sensibles à la réthorique "de la puissance américaine"!

7.Posté par vintimille le 17/03/2008 10:52
Triste campagne en effet . Cette dérive doit tous nous conduire à faire preuve de plus de retenue dans nos propos. Je vous livre,et en particulier à Mlle Hadya, un texte qui intéressera tous les bords :

ET SI NOUS RÉFORMIONS NOTRE VOCABULAIRE ?

Plus ces primaires s'installent dans la durée,plus s'imposent , de part et d'autre de la famille démocrate, des habitudes langagières dont l'impact sur le moral de l'électorat pourrait s'avérer catastrophique à la longue si chacun ne prend pas garde d'en censurer les excès.

Le niveau d'intolérance réciproque, l'omniprésence de la caricature, la personnalisation à outrance comme la dérive vers la rubrique des "faits divers" témoignent du climat haineux en train de s'installer au sein de notre famille de pensée. Si nous n'y prenons pas garde,c'est un parti en lambeaux et voué à l'échec, quel que soit le (ou la) candidat(e) désigné(e), qui se présentera devant les électeurs en novembre.

A . L'anti-obamisme et l'inconscient raciste :

Je veux être le premier à faire un mea culpa sur certains de mes posts dont j'avoue n'avoir pas suffisamment pesé les effets sur le "racisme latent" de ceux qui veulent bien me lire.

A . 1 . L'infantilisation

Ainsi Obama est-il trop souvent renvoyé à sa candeur supposée.Il faut reconnaître que l'argumentaire moral de l'idéalisme irénique et immaculé est d'abord véhiculé par ses propres troupes en opposition à la noirceur machiavélienne prêtée au camp opposé. Mais cela n'explique que partiellement le perpétuel procès en infantilisation qui lui est reproché.N'est-on pas allé jusqu'à lui reprocher sa "maigreur"? Celle d'un avorton,aussi juvénile que ses troupes réduites au rôle de groupies décérébrées. Promu "rock star" par les médias, il est complaisamment décrit comme un chanteur à nénettes déclamant sa prose devant un auditoire conquis d'avance. Double disqualification. Obama ravalé au rang de prêcheur de gospel, incapable de faire appel à la raison de son auditoire, condamné à jouer sur ses (bas) instincts , sur ses sens...sur ses pulsions !

A . 2 . Le vaudou du magicien nègre ...

De l'image de la foule électrisée des minettes à celle des masses incontrolées et fanatisées il n'y a qu'un pas...que beaucoup (dont moi-même) franchissent trop allègrement pour que ce soit innocent. Parler de messianisme politique n'est pas insulter Obama et ses partisans : une grande historienne comme E.Marienstras ou le politologue D.Lacorne ont en montré la longue légitimité dans le discours politique américain. Et des parallèles avec Wilson, Roosevelt et Kennedy illustrent l'aspect positif et constructif de cette tradition. Autre chose est d'en caricaturer les manifestations comme la pointe émergée d'une emprise sectaire sur un public crédule et dévoyé. On en revient à l'infantilisation décrite plus haut. Plus grave que de prêter des projets maléfiques au Grand Manitou, cet argumentaire revient à stigmatiser en permanence l'électorat obamien : jeunes écervelés, femmes hystériques, noirs vaudouisés et tribalisés. C'est là que réside l'essence du cliché raciste. Le noir, c'est ce grand enfant, incapable de raison, prisonnier de son corps et de ses sens en éveil .C'est l'éternel sujet de son histoire, incapable d'en être l'auteur,il en est l'instrument ,objet de toutes les manipulations, y compris extérieures.....Chrétien de mauvais aloi, païen lubrique ou crypto-enturbanné, c'est un étranger chez lui, une 5ème colonne à surveiller,car prête à toutes les forfaitures.

B . L'universel de la rage sexiste

Au risque de surprendre, je crois que le traitement infligé à Mme Clinton (notez que je m'abstiens de l'appeler familièrement par son prénom) n'est pas fondamentalement différent du racisme latent que doit subir le sénateur Obama.

B . 1 .Chacun sa place

Pour un réactionnaire raciste et misogyne, je crois que le scandale d'une Jézabel à la Maison-Blanche n'est pas moins cauchemardesque que l'irruption d'un Antéchrist maure sur les marches du Capitole. Mais avant d'insister sur l'identité de ces inepties,il n'est pas inutile d'en sérier les manifestations.

Dans l'Europe d'Ancien Régime il n'était pas rare que la haine des foules vise particulièrement l'entourage du souverain : mère manipulatrice, maîtresse ou favori corrompus...Cette déviation du ressentiment populaire sur un bouc émissaire permettait de sauvegarder la fiction de l'innocence du "bon prince" envers "son" peuple.
Une manifestation récente de ce rapport de filiation se retrouve encore dans la France de Sarkosy : ne lui reproche-t-on pas d'avoir négligé les affaires de son "épouse mystique"(la France) pour conquérir une "intriguante", "étrangère" de surcroît ?

Mme Clinton, pour avoir lié sa carrière à celle de son époux en paya très tôt le prix : soupçon dynastique, sentiment d'usurpation de ses prérogatives du temps où elle était First Lady. Jamais à sa place. Mauvais démon, Lady MacBeth, universelle araignée tissant sa toile sur les scandales éthiques et moraux de son époux. Monstre froid et cynique au point de jouer les mères maquerelles de son insatiable Priape conjugal, elle choque par ses attributs "virils"...

B . 2 . Inversion et tératologie politique

Le scandale tient en effet à la volonté de cette femme de jouer sur tous les registres du combat politique...comme un homme. L'image ainsi renvoyée est odieuse pour tous ceux attachés à une vision "romantique" de l' "éternel féminin". Certains ne se résolvent pas à voir des Golda Meir et des Indira Gandhi le doigt sur le bouton nucléaire, comme d'autres suffoquent à l'idée de femmes soldats,espions ou policiers... usant de la force au même titre que leurs collègues masculins.

Ainsi la gravité de ces messieurs sera déclinée chez Mme Clinton comme une marque d'intolérable froideur quasi inhumaine,la vigueur des uns sera chez elle agressivité et hystérie, leur génie stratégique sera chez elle complot,manigances et cabales comme au temps des harems princiers.

Cette transgression inouïe des rôles sexués heurte des archétypes qu'on croyait révolus. Ainsi au 16ème siècle l'homosexualité supposée d'Henri III lui aliéna une bonne part de l'aristocratie française attachée aux moeurs viriloïdes de l'âge féodal, tout comme au 18ème c'est l'anémie asexuée d'un Louis XVI "dominé par les jupons" de son épouse qui fit grincer les dents.

Archétypes dépassés ? Pas sûr ! Hillary Clinton comme Marie-Antoinette est tour à tour vilipendée pour sa froideur manipulatrice puis soupçonnée d'être l'instrument d'un homme (son époux pour la 1ère, ses frères pour la 2nde). Décrite seule, c'est un monstre froid, mais accolée à un mentor la voilà bouillonnante d'une pornocratique ambition .De la frigidité à la luxure,le paradoxe n'arrête pas grand monde. Architigresse autrichienne la reine de France fut accusée de nymphomanie et d'inceste, ses moeurs décrits par une abondante littérature porno-politique. Mme Clinton a , elle aussi, trouvé ses Rousseau du ruisseau...L'amalgame et l'ellipse lui font épouser les "turpitudes" de son époux, de cocue silencieuse elle devient complice cynique, elle aussi mère maquerelle putassiant sa progéniture...sur les tréteaux de sa campagne !

Enfin, dernier avatar d'un processus de démonisation qu'on croyait l'apanage des dictatures (la bande des 4 en 1976 et l'épouse de Mao),on rappela à "Hillary" son statut de femme mariée et soumise...Le "monstre"s'étant donné la peine de pleurnicher son humaine condition (Cryllary), voilà qu'il était renvoyé au statut de bien des femmes : "épouse de...".Mieux, afin d'en souligner la profonde illégitimité on lui dessina un corps de Janus où nul n'était censé ignorer qui était la tête pensante : Billary.
L'amalgame tératologique, à la mesure des haines paranoïaques déversées sur ce couple, n'a pas manqué depuis de faire une nouvelle mutation : McBillary. Après avoir démonisé son voisin, on en fait la 5ème colonne de son ennemi.

Nous retrouvons là le même schéma infecte qui visait à discréditer Obama.Ce dernier exemple suffit à démontrer l'identique bêtise de ces argumentaires.Il me suffira pour conclure de rappeler aux apprentis-sorciers du commentaire politique que les mots tuent. De Mississippi Burning à Radio Mille Collines, des pamphlets pornographiques qui ridiculisaient Marie-Antoinette aux dernières images de You Tube et de South Park, toujours un même processus : décrédibilisation, déshumanisation ,démonisation... assassinat !

J'appelle tous les humanistes à faire preuve de vigilance, relayez mon message, il est temps de nous auto-discipliner et de cesser ces appels à la guerre civile !
ÉLIMINER L'INSULTE DE NOS BOUCHES NE RENDRA PAS NOTRE ARGUMENTAIRE MOINS EFFICACE,IL SERA AU CONTRAIRE PLUS LÉGITIME.

8.Posté par hadya le 17/03/2008 14:21
@Vintimille
Merci pour votre post fort enrichissant

Je reconnais que je ne suis pas la dernière dans le Clinton bashing mais je ne pense pas non plus dériver dans l'insulte quand j'écris des commmentaires (Cryllary ou Cruella c'est quand même assez gentillet par rapport aux noms d'oiseaux grossiers qu'on lui porte souvent) ; j'espère être plus civilisée que ça lol.

De plus, je fais une grande différence entre elle et ses supporters; vous remarquerez par exemple que dans le bog de Richard Hetu, il y a dans l'ensemble beaucoup de respect entre les différents supporters et je prends beaucoup d eplaisir à discuter avec beaucoup d'entre eux (à part un ou deux pro-Mac cain qui, par leurs posts, sont des cas trrrès désespérés)

Je n'avais jamais vraiment pirs conscience de ce racisme latent chez les électeurs......J'ai peut-être naïvement pensé que Barack avait réussi à aller au-delà de tout cela faisant oublier à ses électeurs sa couleur de peau....Peut-être pas pour tout le monde

Par contre pour ce qui est d'appeler Hillary par son prénom, je vous fais juste une remarque : elle-même dans ses panneaux publicitaires écrit "Hillary 08".....

Bravo pour votre dernière phrase que j'approuve totalement

9.Posté par vintimille le 17/03/2008 17:22
@ Hadya :

Merci de votre gentille réponse. Avec le recul je prends conscience de m'être laissé aveuglé par la rage partisane.J'ai prononcé à votre égard des mots blessants et injustes,j'espère que vous me le pardonnerez.
Un jour vous avez dit être étonnée par l'implication émotionnelle de votre soutient au sénateur Obama .Vous n'êtes pas la seule. Moi-même je me suis souvent surpris à fulminer d'indignation devant des attaques contre la sénatrice Clinton...un peu comme s'il s'agissait d'une proche parente qu'il me fallait défendre !
Je crois pouvoir esquisser un début d'explication en supposant que ces figures politiques, au-delà des discours rationnels, véhiculent une portée symbolique qui parle à nos inconscients.Comme quoi toute la culture et la sagesse du monde ne pourront nous empêcher de réagir en humains,avec une sensibilité et des antipathies difficilement analysables.

Cordialement.

PS. Si vous le jugez utile,je vous invite à citer tout ou partie de mon texte chez Richard Hetu : j'y ai fait trop de bêtises pour le présenter directement. En vérité je ne vous cache pas que je suis curieux de certaines réactions. Enfin,si vous ne le connaissez pas je vous indique l'existence du blog America Polyphony de JF Schwab affilié à Courrier International : il fait un carton ,et pour tout vous dire il lui manque une voix obamienne de qualité comme vous ou Ankh .Jetez y un coup d'oeil, c'est un contrepoint utile à l'inimitable Marjorie Paillon...

10.Posté par hadya le 17/03/2008 19:41
Vous êtes pardonné Vintimille, l'humilité de s'excuser je trouve ça très touchant
Mais vous savez, je suis loin d'être parfaite également et je reconnais volontiers mon manque d'objectivité quand je parle de Barack

J'irai jeter un coup d'oeil dans les prochains jours dans ce blog, merci du tuyau

Dès que Rchard Hetu rrpostera un autre billet pouvant coller avec votre texte, je le mettrai avec plaisir

Comme quoi, en discutant, on peut arriver à la compréhension de l'autre tout en défendant ses points de vue dans le respect et c'est ce que nous allons continuer à faire

....... et c'est pourquoi Barack fera un excellent président car il veut parler avec les camps adverses (LOL, je sais je ne manque pas une occasion!)

Bonne soirée à vous et merci, je suis très touchée par votre dernier post

11.Posté par diallo ismael le 20/03/2008 15:51
la premiere cause en n'est que sont passteu as des amies blancs
et que ce un homme qui as fai la dexiemme geure mondial
Mai ce qui reste claire obama est le meilleur de tous les candidas a la maison
et aujourd'hui s'il ne pa elut ce par ceque il est noire
et les ameriquainne doit savoire l'ammerique est construit par des noires
alor s'i vrement ce la democratie OBAMA poura bien remporteè les elections
car ça canpagne nous montre que il ya pa d'amerique lLTINO .ou noire OU blans IL ya les etas unis d'amerique.
SALU a tous les mondes
et vous pouvez m'crire sur
isodiaobama208@yahoo.com

12.Posté par diallo ismael le 20/03/2008 15:58
he soiyont vrement resonable OBAMA est mieu que tous les candidas
sa politique ne poua se compareè que JFK
CE vrement un homme qui poura faire l'affaire des USA
et faire aussi valoire ceratainnes races
la potique americainne sur la couleur des pau doi changeè si vrement ce la bonnee democraties
mes salu a toute et a tous

13.Posté par diallo ismael le 20/03/2008 16:00
oui obama est le meillleur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains