Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Barack Obama s'envole, John McCain trinque

Marjorie Paillon le 22 Juin 2008 à 15:20

Barack Obama en avance de 15 points sur John McCain dans les sondages. L'âge du capitaine qui revient sur le tapis. De l'Iowa au Canda, une semaine compliquée du côté du candidat républicain. Et l'incroyable coup de poker du camp Obama : défier la loi du financement de campagne, établie par un certain... John McCain. Et si le mois de juin inaugurait l'envolée de Barack Obama ?



Barack Obama, licence cc, fickr
Barack Obama, licence cc, fickr
Deux sondages en un week-end, ça fait beaucoup. Le premier est signé Newsweek. Il prête à Barack Obama 51% des intentions de vote, contre 36% pour John McCain. 15 points d'écart entre les deux candidats. Un fossé d'autant plus large que le sondage de mai de Newsweek donnait McCain et Obama à égalité avec 46% d'intentions de vote.
L'autre enquête vient du Washington Post. Elle s'attaque à la question qui fâche : les Américains préfèrent-ils élire un président noir ou un président âgé ? 9 Américains sur 10 ne voient pas d'inconvénients à voir un président de couleur entrer à la Maison Blanche, mais ils sont seulement un tiers à se sentir à l'aise avec l'idée qu'il soit âgé de 72 ans. La question de l'âge du capitaine est donc toujours d'actualité.

Histoire de montrer qu'il n'a pas peur d'affronter les éléments déchaînés, le "vieillard" républicain en question s'est rendu jeudi sur le théâtre des inondations du Midwest. Seulement voilà, le président Bush avait choisi la même date pour se rendre dans l'Iowa. McCain ne voulait pas que les deux déplacements puissent être interprétés comme une initiative commune. Bingo. La visite du président a tout simplement éclipsé celle du candidat.
Un peu plus tôt dans la semaine, John McCain présentait un plan audacieux sur l'écologie, un domaine dans lequel il a su imposer son agenda aux démocrates. Mais le même jour, le sénateur de l'Arizona se déclare en faveur de forages off-shore au large des côtes américaines, une proposition de l'administration Bush à laquelle il s'était fermement opposé jusqu'à présent. Autre annonce : il veut construire 45 nouveaux réacteurs nucléaire sur le sol américain d'ici à 2030. De quoi faire hurler les associations écologistes.
Le sénateur pensait alors se ressourcer auprès de ses alliés canadiens. Il entamait vendredi un voyage à Ottawa et Toronto. Un dîner de fundraising était même au programme. Mais le premier ministre conservateur Stephen Harper n'a pas daigné recevoir le candidat américain. Officiellement, il n'était pas en ville ce jour là. Officieusement, la côte de popularité d'Harper est minée par celle de George W. Bush. Les conservateurs canadiens ne veulent pas sombrer avec le navire des Républicains américains.

Dans le même temps, Barack Obama a su tourner un -futur- inconvénient à son avantage. Le candidat démocrate rejette le financement public électoral. Un geste qui aurait pu être interprété comme de la défiance législative, du snobisme financier et de l'inconstance. Au lieu de cela, Obama se place à la tête d'une révolution idéologique dont ses militants sont les héros. Du grand art politique.
Dur, dur d'être John McCain. Mais il faut se méfier du vieux routier de l'Arizona. Il n'est jamais aussi bon que dans l'adversité. Une logique que Barack Obama pourrait bien mettre à mal cet été.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par DagO le 22/06/2008 17:48
J'ai beaucoup de difficulté à acheter le sondage de Newsweek. 15% c'est *énorme* aux États-Unis, surtout après les primaires déchirantes dont vient juste de se sortir le parti démocrate.

J'ai la bizarre d'impression que la semaine prochaine, les choses vont revenir au beau fixe, avec Obama disposant d'une avance de 4-6% sur son adversaire.

Mais je suis d'accord avec toi par contre, McCain ne semble pas avoir atteint son rythme de croisière, je cherche, je cherche, mais le mojo du sénateur a juste pas l'air d'être là.

J'espère pour lui qu'il va changer sa stratégie de communication pour la campagne à proprement parler, parce que si ça continue comme ça, il va se faire éclipser par Obama. Sa plateforme est beige de platitude et y'a pas vraiment de quoi là-dedans qui serait susceptible de mobiliser sa base. Même les congrégations évangéliques qui ont propulsé notre Bush préféré au bureau ovale pendant huit ans s'apprêtent à bailler et à lui tourner le dos. Faudrait juste qu'Obama parle un peu plus de son appui indéfectible à Israël pour qu'elles le quittent carrément...

Ça s'en vient intéressant, merci pour cette petite revue hebdomadaire.
O.

2.Posté par dresdes le 22/06/2008 18:38
les sondages sont ce qu'ils sont;on peut leur faire dire ce qu'on veut,seule la vérités des urnes comptent
il est difficil de trouver des personnes qui exposent leur racisme

3.Posté par Peterb le 22/06/2008 19:10
Il y a quelques mois de ça Marjorie Paillon avait posté un billet qui s'appelle ""the Bradley effect""
Il faut vraiment se méfier de ces sondages ou alors y appliquer un correcteur du Bradley effect qui n'est pas définie pour l'instant par les normes standards des statistiens et des sondeurs et il faut avouer qu'il est difficile à calculer.

Si je me risque je peux dire que les 15% d'avance il faut les diviser par 2. donc7,5% et là je suis très généreux.

En plus il ne faut pas oublier qu'on est au mois de juin. Les coups en dessous de la ceinture dont sont habitué le GOP ne sont pas encore tombés.

En fin les sondages en défaveur de McBush vont réveiller les conservateurs qui pour l'instant dorment un peu.

J'avoue que quand j'ai vu une video de Mc cain ou il dit qu'il n'aimait pas l'Amerique avant d'être emprisonné et torturé, je me suis dit notre heros national , au delà de ces 72 printemps il a quelques cadavres dans les armoires. sans parler du flip-floping dont il devient l'expert depuis qu'il est nominé

Barack a la baracka.


4.Posté par hadya le 22/06/2008 21:43
Autre problème de McCain, à l'instar de Clinton, il semble complètement perdu dans cette campagne; il y a ses légendaires flip-flps mais comme Hillary, le problème du slogan.
Après avoir piqué un moment celui de Barack ainsi que son logo avec les mêmes couleurs, il vient de changer.......Dur dur......

Mais pour novembre, bien que je la souhaite, je ne crois pas à une large victoire de Barack....Il gagnera mais je pense que ce sera serré à cause du trop grand nombre d'Etats encore trop ancrés dans la mentalité Républicaine.....

5.Posté par Avembe le 22/06/2008 23:39
Bah ...je crois me souvenir qu'en juillet 2004 Kerry était en avance sur Bush ...et une belle avance...

6.Posté par WalterS. le 23/06/2008 00:01
McCain a été endormi par les primaires démocrates acharnées. Il s'est transformé en spectateur de la campagne électorale alors que Obama a su aiguisé tous ses instincts. L'Obama "peace & love" d'il y a un an est à oublier. Hillary l'a tellement fait baver qu'il a gagné en 6 mois ce que d'autres mettent 30 ans pour apprendre: l'instinct de survie qui parfois peut friser la paranoïa qu'on observe chez beaucoup de grands hommes politiques.

Chaque mouvement de McCain est systématiquement contré par l'équipe d'Obama qui est habilement servi par tous les activistes des néo-démocrates que Howard Dean et son frère ont monté aux quatre coin du pays. Le problème est que si McCain veut rendre la monnaie à Obama, il est obligé d'aller piocher dans les réseaux bushistes : Karl Rove, groupes 527, etc... Et là on dira qu'il est bien le troisième Bush. McCain est vraiment coincé. Je ne crois pas que ça va s'améliorer. Il ne peut gagner que si Obama qui commence à faire une politique sophistiquée en voulant ratisser trop large se prend lui-même les pieds dans le tapis.

7.Posté par hadya le 23/06/2008 10:27
Très bonne analyse Walter et il m'a semblé comprendre que le fameux 527 n'était pas très chaud cette année pour McCain.....

8.Posté par Umengus le 23/06/2008 18:33
certains ont encore beaucoup à apprendre en matière de sondages...

1) les sondages Newsweek valent 0 (et je suis gentil). Quel est d'ailleurs la party ID de l'échantillon ? si les démocrates représentent 50 % de l'échantillon (hypothèse), le résultat coule de source. Newsweek ne rééquilibre pas son échantillon et c'est un problème.

2) sonder pendant l'été, c'est pas le top

3) pourquoi seulement donner le sondage Newsweek ? Gallup et Rasmussen sondent quotidiennenent l'Amérique. Il y a matière.

4) comment concilier ce +15% nationalement avec certains sondages qui donnent par exemple +1 à Mc Cain dans l'Ohio ou +3 dans le Nevada ?

5) c'est bien joli de se faire plaisir mais c'est limite de la désinfo. Gare à la douche froide!

PS: Mc Cain a peut etre changé de position sur le drill mais c'est parce que les faits ont changé: le baril atteint des sommets. Quand les faits changent, il faut changer d'opinion. Pas de mal à cela.

C'est en tous cas une excellente manoeuvre de sa part vu que la majorité des US citizens sont pour.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains