Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Barack Obama remporte la primaire de l'île de Guam d'une (très) courte tête

Marjorie Paillon le 4 Mai 2008 à 12:05

Sept voix ont fait la différence. Sept voix qui sont allées à Barack Obama cette nuit sur l'île de Guam, soit 2 264 voix pour le sénateur de l'Illinois contre 2 257 pour la sénatrice de New York. Le territoire américain, situé à 20 heures d'avion de Washington, DC, ne revêt pas une importance cruciale. Mais il symbolise tout de même le casse-tête dans lequel seront plongés les militants démocrates jusqu'au mois de juin : désigner Barack Obama ou Hillary Clinton, that is the question.



woody1778a, flickr, licence CC
woody1778a, flickr, licence CC
Sur l'île de Guam, qui appartient au Etats-Unis depuis 1898, on n'avait jamais vu ça. Quelques 4521 électeurs se sont déplacés pour départager les deux candidats démocrates, contre seulement 1500 en 2004. Il faut dire que Guam ne pèse pas lourd dans le système électoral américain : ses habitants ne votent pas lors de l'élection générale, et le Parti démocrate n'accorde à ses huit délégués qu'une demie voix lors de la Convention d'Août. A tel point que ni Obama ni Clinton n'ont fait le déplacement dans l'océan Pacifique. Peu importe, les citoyens de Guam avaient à coeur de peser dans la balance des délégués. Au total, après ce court scrutin qui donne quatre délégués à chaque candidat, Barack Obama mène la danse avec 1.742 délégués contre 1.607 pour Hillary Clinton. Tous les regards restent donc braqués sur l'Indiana et la Caroline du Nord où les primaires de mardi prochain pourraient permettre d'empocher respectivement jusqu'à 72 et 115 délégués. Les jeux restent donc ouverts...



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Pedro le 04/05/2008 14:50
Merci de nous faire vivre au jour le jour la campagne américaine qui est assez mal relayé par les médias Français, en particulier avec vos articles de fond sur les différents programmes et les différentes idéologies qui guident chaque candidats.
PS: Vous aviez dit que vous reviendriez "très prochainement" sur le passionnant sujet qui est le thème du livre de Thomas Frank "Pourquoi les pauvres votent à droite". J' attends encore!!... ;)

Continuez!

2.Posté par Thomas le 04/05/2008 17:26
Ce formatage consistant à dire : "Clinton se relance... Les jeux sont ouverts..." n'est pas dcet. Car les spécialistes savent depuis longtemps que Clinton est hors jeu (son retard est insurmontable sauf à l'emporter avec des scores supérieurs à 80%). Je considère donc que dire que le jeux sont ouverts, c'est en fait souhaiter un miracle pour Clinton (dirat-on la même chose si Obama était à la placede Clinton?) et prendre parti. Chacun a droit d'avoir de opinions. Seulement on ne doit pas les présenter comme la vérité. Obama sera le candidat du parti démocrate, la question estquand ? La éponse : quand les Clinton l voudront bien. Pour moi, l problme des SD ne se pose même pas. Ils voteront naturellement pour le candidat en tête, sauf s'ils veulent faire gagner Mac Cain par défaut.

3.Posté par A. fab le 04/05/2008 21:09
C'est vrai thomas, la couverture médiatique commence aussi à me révolter. Quand clinton gagne de justesse, on crie qu'elle est relancée, qu'elle est miraculée et on multiplie les sindages qui la donne gagnante au niveau national. Quand Obama gagne de la façon, on nous dit que les jeux sont ouverts...C'est honteux!!!!!!!

4.Posté par Thomas le 04/05/2008 22:24
En torpillant ou en laissant torpiller une candidature exceptionnelle, la presse pourrait porter la responsabilité morale d'avoir donné un coup de pouce à un Mac ain prêt à bombarder l'Iran (mais il ne nous dit pas ce qu'il ferait ensuite si l'Iran bombarde, comme il menace, en réprésailles) la ce,trale nuléaire de Dimona en Israel) et à rester 100 ans en Irak. A l'heure ù l'on parle d'égalité, on s'aperçoit que les préjugés demeurent intacts dans la conscience collective et que le tort dece grand homme est seulement d'être de sang-mêlé. Je touche la conscience d chacun !

5.Posté par annegc1 le 04/05/2008 23:23
Je suis comme vous Thomas et A.fab assez sidérée par l'actuelle couverture média des primaires démocrates. Ce qui est étonnant aussi c'est de voir que pas mal des arguments du camp Clinton sont repris par eux comme s'il s'agissait de faits (jeux pas faits, ne donner d'importance qu'aux Etats remportés par elle et bien d'autres encore).
De plus, je ne comprends pas la position des dirigeants du parti démocrate qui laissent faire l'ex first lady alors qu'elle semble tout faire pour faire perdre son camp puisque son camp n'a pas jugé bon de la choisir pour l'investir (et ainsi lui permettre d'être bien placée pour 2012), au point qu'ils n'insistent pas sur le fait qu'elle a perdu puisque son retard est insurmontable, qui la laissent dire quand elle prétend avoir plus de votes populaires (puisqu'elle prend en compte les deux votes invalidés avec son consentement et bien avant qu'ils n'aient lieu dans le Michigan et la Floride, et que son décompte retire pas mal des caucus qui ont, eux, eu lieu dans la plus parfaire légalité...), qui l'ont laissé prétendre McCain davantage prêt à diriger son pays le jour J que son rival de son propre camp, entre autres choses... Howard Dean et les autres ont clairement échoué et si les supporters des deux camps ne se retrouvent pas derrière le candidat commun pour l'élection de novembre ce sera aussi clairement de leur faute.

6.Posté par rico le 05/05/2008 12:47
Ca vaut ce que ça vaut vu la petite taille de l'électorat consulté, mais si l'élection avait eu lieu en Février/Mars, cela aurait donné un raz de marée pour Obama vu le type d'état.
Là, c'est un match nul quasi parfait. Et un indice supplémentaire de l'essouflement de la candidature d'Obama. A confirmer dans l'Indiana (surtout) et la Caroline du Nord (répartition des voix).

En attendant, je trouve les Obamaiste de plus en plus délirants: la presse est coupable et partisane de ne pas déclarer Clinton out et définitivement enterrée, les super-délégués d'ores et déjà derrière Obama et chanter les louanges du sénateur de l'Illinois.
Avant de poster compulsivement, un peu de pondération ferait du bien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains