Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Barack Obama : «la bataille de Washington sera de plus en plus dure»

Marjorie Paillon le 23 Avril 2008 à 08:35

Barack Obama, lui, s'était déjà envolé pour Envansville dans l'Indiana, prochaine étape importante de ces primaires démocrates. Hillary et Obama se disputeront les faveurs des militants le 6 mai en Indiana, où la sénatrice de l'Etat de New York est donné en tête par les derniers sondages, mais aussi en Caroline du Nord où Obama conserve une très large avance.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par mike le 23/04/2008 09:03
obama a raison d'aller tout de suite en indiana, la caroline du nord lui étant acquise, e le faible écart avec clinton dans l'indiana peu etre comble et je suis sur que s'il remporte ces 2 primaires clinton est définitivement foutue, non seulement il va combler l'écart de la primaire de pennsyvannie mais aussi il va creuser l'écart décisif qui assomera définitivement l'agressive clinton....

2.Posté par smoby le 23/04/2008 09:16
New York Times (journal de centre-gauche), 23 avril:

"With nearly 90 percent of the electoral precincts reporting, Mrs. Clinton had 55 percent of the vote to Mr. Obama’s 45 percent.

Mrs. Clinton’s victory was propelled by her strong performance among women, older voters and less affluent and less educated voters; among white union members with no college education, she won almost three-quarters of the vote, polling showed.

Speaking to supporters in Philadelphia on Tuesday night, Mrs. Clinton emphasized that she had triumphed came despite trailing Mr. Obama financially. “He broke every spending record in this state trying to knock us out of this race,” she said. “Well, the people of Pennsylvania had other ideas.”

Pour ceux des francophones qui "resistent" devant l'anglais, selon NYTimes il semble que Hillary Rodham Clinton a reussi une excelente performance parmi les femmes, les retraites, les indecis et ceux sans etudes universitaires. Il parait aussi que les democrates blancs de Pennsylvanie n'ont pas apprecie les commentaires de Barack Hussein Obama Jr. sur leur attitude "amere" et ils ont vote pour Hillary Clinton a plus de 75% !

"Half of those polled also said that they were looking for a candidate who could bring about change, which has been the main theme of Mr. Obama’s campaign.
About one-quarter of those who participated in the exit polling, conducted by Edison/Mitofsky for five television networks and The Associated Press, endorsed the idea that experience, which Mrs. Clinton has emphasized in her campaign, is the most important quality to be sought in a candidate."

Il y a 50% des democrates de Pennsylvanie qui attendent de leur candidat a la presidence "le changement" et 25% preferent "l'experience". C'est une bonne nouvelle pour Obama, il faut voir si Hillary Clinton saura montrer qu'elle peut changer la politique americaine (dans le sens espere par les democrates).

"Mr. Obama was backed overwhelmingly by black voters and also scored well among voters younger than 45 and college graduates, the results show."

Il semble que le senateur Barack Hussein Obama a reussi a attirer les votes (en majorite) des noirs, des electeurs urbains de moins de 45 ans et de ceux avec des etudes superieures. La "racialisation" du vote est une mauvaise nouvelle pour Obama et la "boboisation" risque de confirmer les accusations "d'elitisme". Si Hillary Clinton presente Obama devant les presque 500 super-delegues indecis comme un candidat "produit marketing", vote en principal par les noirs et l'elite intello de gauche, Obama perdra l'investiture.

Le senateur Barack Hussein Obama a tout interet dans les primaires suivantes a montrer qu'il peut convaincre d'autres categories sociales a voter pour lui, sinon il n'a aucune chance reelle devant les republicains.

3.Posté par Johan le 23/04/2008 13:33
"Si Hillary Clinton presente Obama devant les presque 500 super-delegues indecis comme un candidat "produit marketing" " C'est ce que je ne cesse de dire depuis plusieurs semaines...

4.Posté par drzz le 23/04/2008 16:40
Daniel Pipes, docteur en histoire de Harvard :

"Barack Obama est le premier candidat d’extrême-gauche du parti démocrate à briguer la présidence des Etats-Unis depuis George McGovern, en 1972. Si Obama est nominé, je m’attends à ce que son échec soit moins sévère que celui de McGovern (qui n’avait gagné que 17 des 537 délégués) mais il échouera de toute manière, et très largement."

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-18988610.html


5.Posté par smoby le 23/04/2008 17:21
Le Monde, edito du 23 avril:

"Les conditions sont ainsi réunies pour qu'une bataille dévastatrice oppose deux camps de plus en plus irrités l'un contre l'autre. M. Obama est en tête par le nombre d'Etats dont il a gagné les primaires, dans le décompte des voix et dans celui des délégués désignés par ces scrutins. Mme Clinton fait valoir qu'elle l'a emporté dans les Etats les plus peuplés et dans ceux dont le choix entre démocrates et républicains fera la décision le 4 novembre. Elle met aussi en avant la Floride et le Michigan, privés de délégués à la convention pour indiscipline."

"Pourquoi ne peut-il pas boucler l'affaire avec son extraordinaire avantage financier ?", a-t-elle demandé mardi. La réponse est transparente : parce qu'"il" ne plaît pas à une fraction de l'électorat blanc, proche des démocrates sur les questions économiques et sociales, mais pas disposé à porter à la tête des Etats-Unis un métis d'origine américaine et kényane nommé Barack Hussein Obama."

"Le candidat républicain, John McCain, se prépare à affronter M. Obama, vainqueur probable de la procédure démocrate, en s'adressant aux électeurs les plus réceptifs aux arguments de Mme Clinton."

Je rappelle que selon les differentes sondages environ 28% des electeurs democrates "clintonistes" se preparent a voter McCain au cas ou Barack Hussein Obama sera designe comme candidat officiel du parti.
L'edito de "Le Monde" remarque ainsi que le senateur metis a un probleme de credibilite aupres de la base du parti democrate americain, les travailleurs blancs pauvres, les sindicalistes et les retraites !

6.Posté par EMERIC le 23/04/2008 20:03
Avec tous les raisonements de ce genre, ici, comme aux USA, alors il faudrai(t tout simpleenr décreter :

"NOIRS DES ETATS-UNIS, NE VOUS PRESENTEZ JAMAIS A LA PRESIDENCE DES ETATS-UNIIS, VOUS NE SEREZ JAMAIS ELUS, MAIS IL FAUT TOUJOURS APPORTER VOS VOIX AU PARTI DEMOCRATE QUI VOUS DEFEND"

OBAMA, "gauchiste", "boboïste" ? Et voilà, tous les clichés de nos querelles exagonales....

Les paroles de OBAMA sur la religion , les armes pouvaient ne pas être comprises comme élitistes, mais CLINTON et Mc CAIN , se souvenant de Ronald REAGAN, ils les ont présentées et exploitées comme " élitistes", ce qu'ils se savaient menacés par OBAMA.;

Mais, si OBAMA ne passait pas, ce ne serait qu'une partie remise pour McCAIN. C'est Hilary qui subirait ces attaques aniti-élitisteles de la part de McCAIN. Et c'est tout le parti démocrate qu'il accusera d'élitiste au petits blancs américains.

Avec les attaques assassines de CLINTON Hillary contre OBAMA, l'on peut supputer qu'elles vont provoquer la défaite des démocates et Hillary CLINTON le sait certainement.

Et elle va doubler d'intensité de ses attaques, parce que pour elle, sachant que les démocrates ne gagneront plus l'élection prisdentielle, elle veu donc entraïner OBAMA dans cette chute. En effet, elle doit se dire que si elle doit échouer, c'est eux deux, pas elle seule.

7.Posté par rico le 24/04/2008 01:06
Smoby:
Ce qui est intéressant dans l'article du Monde que tu cites, ce sont ses passages mauvais:
"Pourquoi ne peut-il pas boucler l'affaire avec son extraordinaire avantage financier ?", a-t-elle demandé mardi. La réponse est transparente : parce qu'"il" ne plaît pas à une fraction de l'électorat blanc, proche des démocrates sur les questions économiques et sociales, mais pas disposé à porter à la tête des Etats-Unis un métis d'origine américaine et kényane nommé Barack Hussein Obama."


La réponse est transparente
= l'auteur ne voie pas plus loin que le bout de son nez.
Que certains blancs pauvres démocrates ne veulent pas d'Obama par réflexe raciste est sûrement vrai, mais de la à calquer ce comportement à l'ensemble de cette catégorie, c'est de la paresse (ou faiblesse) intellectuelle.
1/ Le vote "communautaire" (mot gentil pour dire "raciste") a surtout profité surtout à Obama, qui recueille 90% du vote noir
2/ Il ne faudrait pas perdre de vue qu'ils votent aussi selon leurs intérêts, et la couverture médicale universelle d'Hillary Clinton est un élément capital dans un pays ou la simple consultation d'un médecin généraliste coûte 300 dollars
3/ Issu de mon observation personnelle: les pauvres votent suivant des principes proches de ce qu'en France on nomme "le bon sens paysan". Ils préfèrent les certitudes aux hypothèses. C'est un comportement proche de la prudence qui se traduit par un comportement conservateur.
Le vote de cette population était acquis à Hillary Clinton. Seul un gouverneur avec un bilan excellent aurait eu des chances de rivaliser.

Ca ennuie les bobos mais il faut faire le constat: cette même partie de la population préférera MacCain à Obama pour les mêmes raisons: l'expérience, les certitudes.
Alors que justement, les bobos agissent à contrario et préfèrent l'expérimentation et la nouveauté, même improbable.
Pour prendre une image, emmène un bobo et un pauvre dans un restaurant: le bobo sera tenté par des choses qu'il ne connait pas et commandera des sushis framboise/poulpe alors que le pauvre commandera un steack frites. Peut être bien qu'il aura des à-priori sur la cuisine japonaise, mais le résultat aurait été le même dans un resto italien ou français.

Précision: dans ce que j'écris, "pauvre" est à prendre au sens large. Comprendre la "France d'en bas" comme dirait un ex premier Ministre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains