Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Barack Obama, candidat du monde ou de l'Amérique ?

Marjorie Paillon le 24 Juillet 2008 à 21:22

Le discours de Barack Obama aujourd'hui à Berlin signe sa véritable entrée sur la scène internationale. D'abord parce qu'il a tenu à célébrer la relation transatlantique. Voire même à l'exalter. Barack Obama appelle à l'union de l'Amérique et de l'Europe pour que la coopération entre les deux rives de l'Atlantique vienne à bout du terrorisme international, montre sa fermeté à l'égard du nucléaire iranien, ou aide les Irakiens à structurer leur pays.



Alors que tout le monde l'attendait sur l'inoubliable "Ich Bin Ein Berliner" de JFK, Obama a eu l'intelligence politique de reprendre en filigranes un autre discours, "Tear Down This Wall", prononcé à Berlin par Ronald Reagan en 1987, à propos du mur coupant l'Europe de l'Est et le reste du monde "libre". Obama, lui, veut faire tomber "tous les murs" entre les peuples, les pays et les religions. Un discours qui boucle une certaine boucle dans la communication du candidat démocrate. Il n'a pas hésité à faire référence à "A More Perfect Union", un autre de ses discours qui a marqué cette campagne 2008. De l'autre côté de l'Atlantique, les commentaires sont mitigés. Si les médias louent l'éloquence de Barack Obama, ils ne peuvent pas s'empêcher de se demander si le candidat faisait là campagne pour la présidence américaine ou européenne. Il n'empêche qu'il a réussi à mettre John McCain au pied du mur.

Voici un extrait du discours de Barack Obama (vous pouvez le retrouver en intégralité sur le bog de campagne du candidat démocrate) :

"Thank you to the citizens of Berlin and to the people of Germany. Let me thank Chancellor Merkel and Foreign Minister Steinmeier for welcoming me earlier today. Thank you Mayor Wowereit, the Berlin Senate, the police, and most of all thank you for this welcome.
I come to Berlin as so many of my countrymen have come before. Tonight, I speak to you not as a candidate for President, but as a citizen – a proud citizen of the United States, and a fellow citizen of the world.
I know that I don’t look like the Americans who’ve previously spoken in this great city. The journey that led me here is improbable. My mother was born in the heartland of America, but my father grew up herding goats in Kenya. His father – my grandfather – was a cook, a domestic servant to the British.
At the height of the Cold War, my father decided, like so many others in the forgotten corners of the world, that his yearning – his dream – required the freedom and opportunity promised by the West. And so he wrote letter after letter to universities all across America until somebody, somewhere answered his prayer for a better life.
That is why I’m here. And you are here because you too know that yearning. This city, of all cities, knows the dream of freedom. And you know that the only reason we stand here tonight is because men and women from both of our nations came together to work, and struggle, and sacrifice for that better life.
Ours is a partnership that truly began sixty years ago this summer, on the day when the first American plane touched down at Templehof. "

UPDATE - L'équipe de campagne de John McCain réagit par la voix de son porte-parole, Tucker Bounds :
"While Barack Obama took a premature victory lap today in the heart of Berlin, proclaiming himself a 'citizen of the world,' John McCain continued to make his case to the American citizens who will decide this election. Barack Obama offered eloquent praise for this country, but the contrast is clear. John McCain has dedicated his life to serving, improving and protecting America. Barack Obama spent an afternoon talking about it."



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Lucien BONNET le 25/07/2008 02:38

---------------------------------------------
LETTRE AU SÉNATEUR BARACK OBAMA
Montréal, le 20 février 2008

Sénateur Obama,

Le monde entier a les yeux fixés sur vous, sur les États-Unis d'Amérique et sur son peuple.

Tous et chacun s'attendent à ce que vous soyez démocratiquement élu et que quelque chose
se passe en Amérique

Un des porte-paroles les plus célèbres de l?humanité, Jean-Paul II,
est jadis venu chez nous, en« Haîti », en mars1983, proclamer
tout haut ce que tous et chacun murmuraient tout bas :

« Ill faut que quelque chose change ici ».

Aujourd?hui plus que jamais le peuple américain, debout, aspire
à quelque chose et fait vraiment que quelque chose se passe.

Et l?Histoire, qui désormais repose entre tes mains chère Haïti, te dis :
« C?est à ton tour de te laisser parler d?amour ».
Dis le donc aussi aujourd'hui à ton tour: Vas, Amérique, vas !
Montre-nous ton vrai visage, positivement !

À chacun alors de jouer son rôle pour donner à ce pays son cachet d?excellence !

À ce prix, volontiers, je m?adresse aujourd?hui à Vous et au peuple des États-Unis
d'Amérique, qui offrez à ce pays une manière d?être quelque chose.
Oui, comme qui dirait : « Quelque chose comme un grand peuple ».

« Vas-y, Amérique, vas ! ? sur les pas de l'un de tes fils en passe
de devenir l'un de tes Hommes d'État ».

Dans cette optique, Monsieur le Sénateur, à qui d?autre qu?à Vous
je pourrais confier ce document adressé jadis sous forme de lettre
à Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II à l?occasion de sa première visite
en Haïti, ainsi que l?accusé de réception émané du Vatican ?

Cette « Lettre au Pape Jean-Paul II » vise à attirer l?attention sur le
problème du racisme anti-noir et ses répercussions négatives
au niveau même de l?avancement du progrès scientifique en
Occident et plus précisément dans le domaine de l?Optique.

Dans le Monde occidental, en effet, selon la théorie admise
depuis Newton, on considère que le blanc est la synthèse
des couleurs ; en réalité c?est le contraire : le blanc constitue
l?analyse ou le décodage « visible » de la lumière ou des couleurs,
alors que le noir en est la synthèse ou la composition « invisible ».

Autrement dit, l?obscurité ou la noirceur et par extension le « Trou noir »
(terme utilisé à tort dans le Monde scientifique pour désigner la réalité des
astres invisibles ou Soleils noirs) sont source d'énergieet de lumière.

Cette matière première de l?énergie lumineuse culmine, à son degré extrême
de rayonnement, par neutralisation de toutes les couleurs du spectre,
sous la forme de « lumière blanche » selon l?expression consacrée.

Par conséquent, le « noir absolu » - absorption de toutes les couleurs - est une composition 'divisible' de la lumière. La théorie de Newton, sans contredit, donne une interprétation partielle à la notion de lumière en excluant le noir. Notre apport tend à démontrer que le noir est non seulement partie intégrante du processus de la lumière mais en est la synthèse véritable. Le concept de lumière s?affirme donc comme étant un tout « divisible » comprenant une gamme d?intensités (ou de couleurs) où le noir est la forme « invisible » (ou absorbée) de l?énergie ainsi considérée.

Qu?il me soit ici permis, Monsieur le Sénateur, pour étayer ces propos concernant les Trous noirs et le rayonnement, de poser avec Hubert Reeves, docteur en astrophysique nucléaire et conseiller scientifique de la NASA, la question suivante :

« Que deviendrait le Soleil si on le plongeait dans un rayonnement de haute température comme celui qui existait au début de l?univers ? »

«Au lieu d?émettre de la lumière, il en absorberait et finirait par se résorber entièrement dans le fluide cosmique'.

Le fluide cosmique, voilà ce que par « erreur d?Optique » on appelle
« l?obscurité » ou « les ténèbres de l?espace ».

C?est ce flux électromagnétique, océan incommensurable où baignent les planètes et les étoiles, comme la mer qui relie les continents les uns aux autres. L?obscurité est donc « la Mer de l?Espace ».

«Mais que se passerait-il si on injectait dans ce rayonnement primordial non pas une étoile ordinaire comme le Soleil blanc mais un « Trou noir » ou
« Soleil noir » ?

'Selon la physique d?Einstein, un Trou noir est un lieu où la gravité est si formidablement intense que rien ne peut s?en échapper, pas même la lumière « visible ». Un tel objet devrait aspirer et absorber le rayonnement et augmenter progressivement sa propre masse (E=MC2 toujours?)'

«Mais après Einstein, il y a eu Bohr, Heinsenberg et la physique quantique ;
et rien ne sera plus jamais pareil».

La version einsteinienne du Trou noir est équivalente à l?affirmation que la matière située à l?intérieur du Trou noir est définitivement « assignée à résidence » dans ce volume d?espace. Selon le mot de Hubert Reeves, « Un énoncé aussi absolu est donc contraire à l?esprit quantique d?après lequel : rien n?est jamais définitivement localisé quelque part. Il y a toujours probabilité d?en sortir. Si le mur d?enceinte est trop haut, on creusera un tunnel ; si les prisonniers sont patients, ils s?évaderont. Il suffit d?attendre ».

«En vertu de ce principe, les Trous noirs «s?évaporent ». Constamment, de la matière s?échappe sous forme de rayonnement ; les Trous noirs « brillent » ! Leur surface se comporte comme celle de n?importe quel corps porté à une certaine température et ce « rayonnement » alimentera sans fin le merveilleux « fluide cosmique » que l?on s?obstine, comme des aveugles, à appeler « l?obscurité ».

Nigra sum « sed » formosa !

Oui! mais de préférence ne faudrait-il pas dire : je suis noire « et » belle ?

Car l?obscurité, à la fois source et véhicule de la lumière, n?a pas à
se défendre d?être la belle et infiniment discrète matière premièredel?univers.
«L?obscurité est la mère de l?univers».

Discrète et belle es-tu, toi aussi, Haïti. Discrète, oui; mais effacée, jamais ! À l?image de la « Vierge Noire » qui t?inspire et qui t?aime. Du sommet et par delà l?espace de ta « Cité Soleil ».

C?est pour proposer une approche plus constructive qui amène des correctifs aux données traditionnelles abusives dites encore scientifiques de l?Optique que nous nous sommes adressé, Sénateur Obama, à ce témoin authentique du signe des temps -- Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II ? prophète de l?ère nouvelle.

Soyez félicité, Monsieur le Sénateur, et que soit à jamais félicité le peuple
des États-Unis d'Amérique pour avoir rendu possible, aujourd?hui, que sonne l?heure d' une « Ère nouvelle d'Espoir ».

Lucien Bonnet

S.V.P., Voir Lettre au Pape Jean-Paul II
Dans : «Bill a ri et voici la Lumière !».
http://www.contact-canadahaiti.ca

LINKS (JANUARY 12, 2008)
UBC astronomer makes first map of dark matter
CTV.ca - 11 Jan 2008
For the first time, a team of UBC scientists have mapped the elusive 'dark matter' in a supercluster of stars in the night sky.
New map lets scientists 'see' dark matter CBC News
Astronomers get best look yet at dark matter surrounding galaxies The Canadian Press
Ars Technica - Kazinform - InTheNews.co.uk - Daily Mail
all 26 news articles »

2.Posté par annegc1 le 25/07/2008 07:58
Voilà comment Barack Obama s'est présenté au début de son discours: « as a citizen - a proud citizen of the United States, and a fellow citizen of the world».
Qu'y a-t-il de choquant? Donc les Républicains ne sont pas des citoyens du monde??? En même temps, cela explique peut-être du coup aussi un certain nombre de leurs décisions...

3.Posté par hadya le 25/07/2008 11:53
McSame, sa jalousie et sa frustration l'empêchent d'avoir une once de lucidité en ce moment......
Il pète carrément les câbles avec des attaques à tout-va aussi ridicules que pathétiques......

Il me rappelle hillary en pire sauf que elle, elle a commencé à péter les plombs quand elle a su que tout était fini....
Là on n'est qu'en aôut et ça panique déjà chez les Neo-cons.......Mais qu'est-ce que ça va être en octobre? lol

4.Posté par Kake le 27/07/2008 18:34
Oui Annegc1.
Je crois que cette campagne nous aide à comprendre peut être la source de certaines décisions prises aux USA.... Vraiment!
Lorsque quelqu'un ne se réconnait pas citoyen du monde (Du reste tout homme est citoyen du monde; existance du Passeport qui est accepté par tout le monde...); je disais que si quelqu'un ne se reconnait citoyen du monde, ALORS il faut s'en inquieter!!!! Citoyen de Mc (Mars cancellor????); il commence à me faire peur ce McCain de chez nous... Voilà pourquoi il confondait les régions et les tributs en Irak ou Iran et Afganistan... Expérience des affaires étrangères (de Mars)!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains