Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
A la Une

Après la Pennsylvanie, Hillary Clinton peut-elle encore réussir son pari ?

Marjorie Paillon le 23 Avril 2008 à 19:07

Hillary Clinton a-t-elle des chances de reprendre les rênes de la primaire démocrate? John McCain est-il prêt à livrer bataille en novembre? Barack Obama peut-t-il être victime du "Bradley effect" qui affecte les candidats noirs ? Ilovepolitics.info participait ce matin aux Grands Débats de BFM Radio. Ecoutez les analyses des invités de l'émission.



Invités de cette édition sous la houlette de Nicolas Doze de BFM : Ted Stanger, journaliste et auteur de "Sacrée Maison Blanche" aux éditions Michalon, Constance Borde, vice-présidente de Democrats Abroad et super-déléguée, George Yates, président de Republicans Abroad et moi-même.

A noter : vous pouvez vous abonner aux podcasts d'Ilovepolitics pour écouter nos documents audios sur votre lecteur MP3 :-)

http://www.ilovepolitics.info/docs/audio/bfmradio-23042008.mp3 http://www.ilovepolitics.info/docs/audio/bfmradio-23042008.mp3





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Novembre 2012 - 11:40 Carte électorale 2008 vs 2012 : let's do the math



1.Posté par Laurent le 24/04/2008 00:55
Très bon débat. Je me permet toutefois quelques commentaires.

Sur l'argent soit-disant "roi" lors de la campagne. Si l'argent est le nerf de la guerre, il n'est aucunement suffisant. Dans de nombreux états, les candidats qui ont passé le plus de temps et d'argent n'ont pas gagné (Mitt Romney dans le New Hampshire et l'Iowa, Rudy Giuliani en Floride, Barack Obama en Pennsylvanie, etc.). De même, Mike Huckabee a réussi à faire une campagne tout à fait honorable avec un budget de bouts de chandelle. Au final, si le message d'un candidat ne passe pas il ne passe pas, et aucune campagne publicitaire ne pourra changer ca. Et c'est tant mieux.

Sur les différences de programmes: les programmes des candidats sont très surestimés car les électeurs votent grandement émotionellement pour le candidat qui leur parait le mieux les comprendre. Mon exemple favori est la primaire républicaine de Caroline du Sud. Les deux principales préocupations des électeurs étaient 1) l'économie et 2) l'immigration illégale. Or pour qui ont-ils voté? McCain et Huckabee qui ont tous deux des bilans controversés sur ces deux sujets. Même chose côté démocrate - les deux candidats ayant des programmes similaires et prônent touts deux le changement. Ce qui fait voter les électeurs pour l'un ou l'autre est la confiance qu'ils ont que le candidat apporte réellement le changement.

Sur "une seule publicité qui a fait perdre Dukakis contre Bush père": euh, pas exactement. On donne encore une fois trop de pouvoir à la publicité. La pub en question a capitalisé sur une affaire qui traînait déjà aux basques de Dukakis (l'affaire Willy Horton), et ce dernier n'a pas réussi à désamorcer la situation au cours d'un tristement célèbre débat télévisé (alors qu'il avait moyen de la désamorcer). Encore une fois, une campagne de pub seule n'est pas suffisante pour renverser le cours d'une élection. Il faut qu'un candidat 1) traîne déjà un boulet et 2) qu'il n'arrive pas à désamorcer la situation lorsque le scandale éclate. Une affaire d'adultère a fait dérailler la campagne de Gary Hart en 1988 mais pas celle de Bill Clinton.

Au bout du compte les gens votent beaucoup plus sur le caractère et la personalité (perçus) d'un candidat qu'autre chose.

2.Posté par mike le 24/04/2008 09:45
la campagne négative que fait clinton en ce moment ne sert qu'à elle meme come le disent les analystes, elle est donc tres imbu de sa personne le reste elle s'en fou même si elle doit faire perdre le parti démocrate, c'est une forme de suicide politque incroyable....;

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains