Ilovepolitics.info - la communication politique américaine vue de France
Analyses & Interviews

50 idées reçues sur les Etats-Unis, par ex : Les Américains sont très puritains

P. Boniface et C. Lepri le 24 Octobre 2008 à 17:55

Pascal Boniface et Charlotte Lepri, directeur et chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) viennent de publier aux éditions Hachette "50 idées reçues sur les Etats-Unis". Nous publions avec leur accord une de ces 50 idées reçues ci-dessous : Les Américains sont très puritains



50 idées reçues sur les Etats-Unis, par ex : Les Américains sont très puritains
Les mœurs aux Etats-Unis sont strictement encadrées. Homophobie, opposition à l’avortement, omniprésence de la religion, pudeur morale, le puritanisme est un fondement de la société américaine.

Au commencement étaient les puritains, qui quittèrent la Vieille Europe pour construire une société nouvelle et vivre leur foi librement. Le Nouveau Monde a ainsi été colonisé par des hommes et des femmes pour qui les convictions religieuses étaient placées au-dessus de tout. Une pratique stricte de la religion était à la base de la société qu’ils entendaient créer. L’empreinte religieuse profonde des Pères pèlerins a ainsi contribué à structurer l’identité de ce pays.
Alexis de Tocqueville, un des tout premiers observateurs de l’Amérique alors naissante, remarqua le poids de la morale dans ce pays : « Les législateurs, dans ce corps de lois pénales, sont surtout préoccupés du soin de maintenir l’ordre moral et les bonnes mœurs dans la société ; ils pénètrent ainsi sans cesse dans le domaine de la conscience, et il n’est presque pas de péchés qu’ils ne parviennent à soumettre à la censure du magistrat. » Les Américains de ce fait sont très sévères pour tout ce qui touche les affaires de corruption ou de conflits d’intérêt, bien plus que les Européens.

En matière de mœurs, c’est une morale stricte qui s’est imposée, et qui existe toujours aujourd’hui. Les Etats-Unis sont à la fois le pays de la tolérance (plaçant la liberté au-dessus de tout) et de l’intolérance, du fait du poids de la religion et de la morale. Ce paradoxe est lié à la continuité qui existe aux Etats-Unis entre sphère publique et sphère privée. Cette continuité explique en partie pourquoi certains Etats ont fait voter des lois régissant les pratiques sexuelles des couples mariés, même dans leur domicile privé. Le rapport compliqué qu’ont les Américains avec la sexualité est directement hérité de la morale puritaine. A cela se rajoute l’aversion vis-à-vis du mensonge, qui est au cœur des principes des puritains. L’Affaire Monica Lewinsky (pour laquelle Bill Clinton a nié l’évidence), ou encore celle plus récente du Gouverneur de New York, Eliot Spitzer, qui a dû démissionner parce qu’il a été identifié comme client d'un réseau de prostitution alors même qu’il s'était engagé à moraliser la vie politique, l’illustrent parfaitement. Plus encore que leurs frasques sexuelles, c’est le fait qu’ils aient menti qui a été sévèrement jugé.

Toutefois, résumer l’Amérique au puritanisme est réducteur. Trop souvent, le terme de puritanisme est utilisé pour évoquer un certain rigorisme moral, notamment en matière de sexualité. Les puritains restent des figures mythiques de l’histoire américaine, mais leur nombre ne cesse de diminuer depuis deux siècles. Les Américains que rencontre Tocqueville ne sont plus les puritains qui sont arrivés par bateau dans le Nouveau monde au XVIIe siècle. La plupart sont évangéliques, courant qui s’est peu à peu imposé et qui est aujourd’hui majoritaire aux Etats-Unis. Or, l’évangélisme est justement le contraire du puritanisme : il remet en cause l'élitisme des puritains et l'idée de prédestination. Le puritain espère être sauvé alors que l'évangélique, lui, refuse cette incertitude.
En outre, le rigorisme moral sur les questions sexuelles n’est pas spécifiquement puritain. Il est commun à de nombreuses religions. Les valeurs morales sont un ciment de la société américaine et sont encore un des sujets les plus importants sur lequel se concentrent les électeurs, motivant leur vote. Mais cela ne peut se réduire au puritanisme.

En outre, dans les années 1960, l’érosion de la foi est perceptible. La génération d’après-guerre se reconnaît moins dans les principes stricts et puritains. Pour preuve, ils élisent leur premier Président catholique en 1960, John F. Kennedy. En Californie, une communauté homosexuelle se forme et revendique ses droits. La libération des mœurs, la baisse de fréquentation des lieux de cultes, le mouvement des droits civiques, le mouvement hippie à San Francisco, la révolution sexuelle, l’émancipation des femmes, l’arrivée de la mini-jupe, la mise en vente de la pilule : les années 1960 constituent un véritable tournant de la vie politique américaine, façonnant de nouvelles identités politiques.

Retrouvez l'IRIS sur son site Internet : www.iris-france.org
Article reproduit dans le cadre du partenariat entre l'IRIS et Ilovepolitics.info - Tous droits réservés





1.Posté par John le 24/10/2008 20:38
Je suis toujours tres etonne des poncifs franco-francais de "specialistes", chercheurs et "d'experts" en tous domaines"...

La vraie realite de l'Amerique puritaine...en dehors de quelques bastions coinces que sont le sud et l'est bostonien, c'est que les americains achetent aujourd'hui plus de gadgets sexuels que de donuts...et que le pays compte quelque 2.600 clubs echangistes ou naturistes... ou les moeurs sont des plus decomplexes...

2.Posté par Philippe Repecaud le 12/08/2016 10:10
Je suis persuadé que le libéralisme apparent en matière de moeurs aux Etats Unis n'est qu'apparent ! Même si les gays semblent avoir voie au chapitre dans tous les domaines de la vie publique américaine je crains que cette liberté ne soit qu'apparence et le retour de bâton risque fort d'être brutal ! (sans que pour cela on persécute les homosexuels ) ; mais je pense et c'est une chose normale qu'on va leur faire comprendre que la seule homosexualité n'est pas viable pour un pays (et qu'elle met en danger sa démographie et son existence !) ; seule la bisexualité peut être admise réellement ! L'Amérique est à majorité protestante ce qui explique cette légitimation apparente de l'homosexualité . Il n'en demeure pas moins que des réactions violentes peuvent se produire à l'égard des homosexuels comme on l'a vu dans le film "le secret de Broobackmountains "!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




L'équipe Ilovepolitics






Les Dossiers d'Ilovepolitics



Les Archives d'anciennes campagnes
Sites et ressources sur les précédentes campagnes présidentielles américaines



La Présidence Obama

Les Sondages en temps réel
Les sites des instituts de sondage les plus importants aux Etats-Unis

Les Institutions et partis américains



Les Grands médias américains
Les plus grands journaux et networks américains